9 mars 2014

Les questions essentielles sur le granulé bois !

Le granulé de bois connait actuellement une très forte progression en France depuis maintenant 5 ans. Mais cette forte croissance, mélangée à une certaine désinformation véhiculée par des « vendeurs » peu scrupuleux (on va devoir couper des arbres pour faire du granulé, les chaudières bois sont responsables des pics de pollutions, le prix du granulé bois va fortement augmenter …) suscite aussi beaucoup d’interrogations chez les utilisateurs, voir en particulier chez les futurs acquéreurs qui souhaitent ou s’apprêtent à investir dans cette énergie.


Nous vous résumons ci-dessous tout l’intérêt et les avantages de l’énergie granulé bois, tout en essayant de tordre le cou à certaines fausses informations sur cette énergie. Vous disposez ainsi de tout l’argumentaire nécessaire pour vous faire une opinion objectif sur cette énergie.


Une énergie économique

Depuis 2007, selon le ministère de l’écologie qui publie régulièrement un baromètre des prix des 5 principales énergies pour le chauffage central, le granulé bois est à un prix inférieur de 20 à 60% aux autres énergies, avec beaucoup moins de volatilité au fil des mois, sans lien avec les fluctuations des autres énergies. De plus, la capacité de production européenne en granulés restera pour les années à venir supérieure à la demande, et ce même en cas d’un fort développement des ventes d’appareils de chauffage aux pellets.

Cependant, des usagers pensent qu’il y a eu une hausse des prix importante ces 2 dernières années. Il s’agit simplement d’un calage sur les prix pratiqués en Allemagne et en Autriche, et aux lourds investissements réalisés par la filière française. Mais l’écart de prix reste toujours aussi important avec les énergies fossiles et électriques. Ainsi, pour une facture de 20.000kWh/an, entre 2009 et 2013, c’est une hausse de +670€ en fioul, +750€ en propane, +348€ en gaz naturel, et seulement 210€ en granulés bois !

Enfin si on compare le (jeune) marché français, avec « seulement » 35.000 chaudières à granulés installées, à celui de l’Allemagne (200.000 chaudières installées), le prix du granulé pour nos voisins allemands est d’environ 282€ la tonne livrée contre environ 265€ en France. Le prix du granulé en Allemagne est donc proche du prix français alors que le marché est beaucoup plus développé. On ne devrait donc pas constater de hausse significative dans les années à venir en France.

Une énergie disponible pour longtemps

Avec 16 millions d’hectares soit 29% du territoire, la forêt française est le 2ème massif forestier européen. De plus, en tant qu’énergie renouvelable, l’accroissement biologique du bois est de 81 millions de m3 par an quand seulement 50 à 60% est prélevé.

Avec des chauffages au bois de plus en plus performants, même si l’ADEME prévoit un doublement du nombre de foyers chauffés au bois en France, la consommation de bois  n’augmentera pas. Les appareils sont en effet de plus en plus performants et les maisons de mieux en mieux isolées. Ainsi, depuis 1999, malgré l’augmentation du nombre d’appareils au bois, la consommation de bois de chauffage est restée la même.

Enfin, la capacité de production de la France suit le fort développement du chauffage aux granulés bois (+400.000 tonnes prévus en 2014), avec un niveau toujours supérieur à la demande.

Une énergie naturelle et renouvelable

Le granulé de bois, composé uniquement de bois de première transformation (sciure, rebut de sciage, bois rond), est un combustible naturel sans traitement ni produit chimique. Parfois, de la lignine ou de l’amidon de maïs sont rajoutés à la sciure, dans de très faibles proportions, juste pour améliorer la résistance mécanique des pellets.

Le granulé de bois est très faiblement émetteur de gaz à effet de serre si les forêts sont gérées durablement, ce qui est le cas en Europe. Quand le fioul émet 310g de CO2 par kWh, ou 280g pour le gaz naturel, c’est seulement 7,3g pour le granulé bois (plus de 40x moins !).
De plus, les meilleures chaudières à granulés bois émettent jusqu’à 1.500 fois moins de poussières fines qu’une cheminée classique à foyer ouvert.

Une énergie locale

La France comptait en 2012 près de 45 producteurs de granulés bois, fournissant l’essentielle de la consommation française. C’est ainsi une énergie locale par excellence, à proximité des consommateurs, qui favorise l’emploi (plus de 400.000 emplois directs), emplois difficilement délocalisables, et limite l’importation massive d’énergies fossiles.

Une énergie confortable

Le succès de la chaudière à granulés tient en grande partie au fait qu’il ne faut pas s’en occuper continuellement. Le granulé bois permet aux appareils de chauffage un fonctionnement entièrement automatique, sans surveillance ni alimentation manuelle, pendant plus d’un an si nécessaire.

Le granulé permet aussi un fonctionnement sans effort, avec une température d’ambiance régulée et programmable, comme sur n’importe quelle chaudière, voir même une surveillance à distance à l’aide d’un simple smartphone.

Enfin, l’entretien d’une chaudière à granulés bois est très simple. Pour l’utilisateur, il se résume à la gestion des cendres. Or une chaudière à granulés performante (ex. Okofen) n’en produit que très peu, soit un décendrage en moyenne 4 fois par an pour une maison.

Une énergie de qualité

Aujourd’hui, plus de 95% de la production française de granulé de bois est certifiée, gage de qualité, de performances et d’approvisionnement. Les certifications « NF », « DINplus » ou « ENplus » garantissent un combustible avec un pouvoir calorifique élevé et un taux de cendre minimum, quel que soit son lieu de production et son réseau de distribution.

Une énergie qui nécessite peu de place pour le stockage

Le granulé bois bénéficie d’une importante densité énergétique. Il ne nécessite donc que peu de place de stockage, avec pour simplifier en moyenne 1m² de surface au sol nécessaire pour 1 tonne de pellets. Pour une maison des années 80 de 140m², il faut en moyenne 4 tonnes de granulés bois par an. Il est donc facile de trouver ces 4m² de surface pour une autonomie annuelle, que ce soit à l’aide d’un silo textile ou un local aménagé, de manière proche ou éloigné de la chaudière grâce à des systèmes d’aspiration.

Une énergie idéale pour la rénovation mais aussi dans le neuf

En rénovation, lors d’un changement de chaudière, le granulé bois peut remplacer avantageusement et simplement une autre énergie et ce généralement sans gros travaux ou modifications du système de chauffage sur boucle d’eau chaude en place.
Pour les constructions neuves de mieux en mieux isolées, réclamant donc de moins en moins d’énergie, il existe aujourd’hui des chaudières à granulés bois de petites puissances de l’ordre de 4kW.



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...