21 juin 2009

L’énergie solaire du Sahara pour alimenter l’Europe

nevada solar one centrale solaire à concentration CSP« 1% de la surface des déserts suffirait pour produire l’électricité nécessaire à l’ensemble de l’humanité ». Les déserts chauds couvrent environ 36 millions de km2 sur les 149 millions de km2 de terres émergées de la planète. L’énergie solaire frappant chaque année 1km2 de désert est en moyenne de 2,2 térawattheures (TWh), soit 80 millions de TWh par an.

Alors, et si le soleil du Sahara alimentait l’Europe en électricité ? Le Plan solaire méditerranéen annoncé en décembre par l’Union européenne ambitionne d’installer des milliers de miroirs paraboliques dans le désert du Sahara. En juillet prochain sera lancé à Munich le consortium « Desertec ». Il réunira les groupes industriels les plus importants d'Allemagne (Deutsche Bank, E.ON, RWE et Siemens) afin de poser les premiers jalons d'un projet pharaonique de production d'énergie solaire dans le désert africain.

Le Sahara deviendrait dès lors le terrain d’une gigantesque centrale solaire à concentration (CSP : Concentrating Solar Power) qui alimenterait tout le Maghreb et même l’Europe. Plusieurs milliers de kilomètres carrés de miroirs paraboliques produiraient de la vapeur d'eau faisant tourner des turbines génératrices d’électricité, qui serait acheminée vers l'Europe, alimenterait les industries locales, ou des centrales de désalinisation.

Le projet « Desertec », qui paraissait au départ quelque peu utopique, pourrait être mis en place en l'espace de 10 ans. Pour un investissement évalué à 400 milliards d'euros (dont 50 employés à la mise en œuvre d'un réseau électrique jusqu'en Europe), l’installation pourrait répondre en 2050 à 15% de la demande énergétique européenne et réduire les émissions de CO2 de 4,7 milliards de tonnes (six fois la production annuelle de l’Allemagne). En outre, ce plan solaire méditerranéen apporterait à la fois de l’électricité et des ressources financières aux pays d’Afrique du Nord.

Même si cela représente un coût très élevé, il faut considérer le projet Desertec comme un investissement sur le long terme permettant au final de réaliser d’importantes économies. Aujourd’hui, une centrale solaire thermique produit l’électricité à un coût situé entre 0,14 et 0,18 euro par kilowattheure (kWh). Si une capacité de 5 000 mégawatts (MW) était installée dans le monde, le prix pourrait se situer entre 0,08 et 0,12 euro par kWh, et pour 100 GW, entre 0,04 et 0,06 euro par kWh.

Les écologistes allemands et l’ONG Greenpeace ont salué le projet. En seulement 6 heures, les déserts reçoivent suffisamment d'énergie pour alimenter l'humanité en énergie pour une année entière. « Le projet Desertec rendra superflues la construction de nouvelles centrales thermiques et la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires » a indiqué Greenpeace.



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...