22 août 2010

Dyson Airblade : Sèche-mains économique et durable !

dyson airblade seche-mainsLe sèche-mains Dyson Airblade s’inscrit dans une démarche de réduction des coûts de fonctionnement et de développement durable, idéal aussi pour les lieux ayant des exigences fortes en matière d’hygiène. Ce sèche-main révolutionnaire souffle sur les mains un rideau d’air non chauffé à 640km/h, qui balaie l’eau des mains et les sèche en seulement 10 secondes.

Avec un haut niveau d’hygiène (le seul sèche-mains certifié par NSF International selon le protocole NSF P335), Dyson Airblade est doté d’un filtre HEPA qui élimine plus de 99,9% des bactéries présentes dans l’air avant que celui-ci ne soit soufflé sur les mains des utilisateurs. Un vernis antibactérien présent sur toutes les surfaces externes limite aussi la contamination croisée.

En termes de développement durable, l’aspect intéressant est l’absence de résistance chauffante (contrairement au traditionnel sèche-mains que l’on peut trouver un peu partout dans les sanitaires accueillants du public) et la présence d’un moteur spécifique Dyson. La plupart des sèche-mains sont lents et peuvent prendre jusqu’à une minute pour sécher les mains de part leur moteur peu performant et peu puissant.

Ce sèche-mains peut ainsi consommer jusqu’à 80% d’énergie en moins que les sèche-mains à air chaud. De plus, les couts de fonctionnement sont fortement réduits car il sèche 22 paires de mains pour le prix d’un seul essuie-mains papier et ne requiert pas de consommables à acheter/stocker/recharger : plus de manipulation ou de risque de se retrouver sans papier…

Pour en avoir testé un modèle récemment dans un restaurant, je peux vous certifié que j’ai été bluffé par la performance de l’appareil Dyson, les mains ressortant sèches (et non asséchés comme avec les sèche-mains type « sèche-cheveux » !) après quelques secondes. Malheureusement le prix public est de l’ordre de 1000 euros, le réservant pour l’instant aux professionnels …



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...