26 octobre 2014

Influence de la qualité de l’eau sur la durée de vie des chauffe-eau

L’eau est un élément qui nous semble si commune qu’on oublie souvent que des actions naturelles ou humaines peuvent en modifier sa composition, la rendant soit impropre à la consommation, ou agressive pour nos appareils électroménagers comme nos chauffe-eau.


En France, la qualité de l’eau est assez différente d’une région à une autre. D'une manière générale, l’eau a une minéralisation liée à la nature des sols qu’elle traverse durant son long parcours. C’est la raison pour laquelle elle est moins polluée « naturellement » dans les zones urbaines, où elle passe par des vastes réseaux d’assainissement et de filtrage avant d’être distribuée à tous les foyers, que des communes rurales de moins de 500 habitants où les équipements de filtrage et de distribution sont moins surveillés. Mais ce n’est pas d'une vérité absolue et il convient de connaitre la qualité de son eau pour sa commune.

Alors comment bien choisir son chauffe-eau électrique ou ballon d'eau chaude en fonction de la qualité de son eau et notamment sa dureté.


L’eau à nos robinets est parfois d’une texture rougeâtre ou jaunâtre, indiquant souvent la présence de micro algues ou de dépôts de souffre ayant résisté à l’épuration et l’assainissement : ils peuvent encrasser vos appareils et les rendre moins performants.

L’eau va prendre son caractère corrosif lié à la quantité de dioxyde de carbone, de nitrates, de chlorures et de sulfates présents, des éléments qui favorisent la corrosion des métaux : les cuves des chauffe-eau étant principalement en acier, elles vont être sensibles aux attaques de l'eau, s'oxyder, et à la longue peuvent percer.


En fonction notamment de son taux de calcium et de magnésium, l’eau va être qualifiée de très douce (TH<5°F), douce (5<TH<15°F), équilibrée ou légèrement calcaire (15<TH<25°F), moyennement dure (25<TH<35°F), ou dure (TH>35°F). Une eau douce est dite « agressive » et une eau dure est dite « entartrante ». Cette caractéristique va influer entre autres fortement la durée de vie votre cumulus électrique. Des dépôts de calcaire (tartre) sur les parois des équipements et à l’intérieur des tuyaux vont entraîner des dysfonctionnements, des performances réduites et une réduction de la durée de vie de vos équipements avec des réparations ou du remplacement à la clé.

Les appareils alimentés en eau, eau qui va être ensuite chauffée, sont les plus concernés par ce phénomène de précipitation du calcaire : lave-vaisselle, lave-linge, chauffe-eau, chaudière, centrale vapeur, bouilloire, machine à café. Ces dépôts se produisent à température ambiante dans le temps ou si l’eau dépasse les 60°C. Attention, même si vous lavez votre linge à seulement 30°C, au niveau de la résistance électrique qui réchauffe l’eau, la température est bien plus élevée entraînant aussi localement une précipitation du calcaire sur la résistance. Les éléments chauffants sont ainsi les premiers touchés par l'entartrage. Avec un chauffe-eau entartré, c'est ainsi jusqu'à 64% d'électricité consommées en plus et des défaillances fréquentes des résistances de chauffe.

Contrairement à un lave-linge ou au lave-vaisselle, le chauffe-eau apprécie une eau équilibrée (légèrement entartrante) pour la protection de sa cuve. En effet, le chauffe-eau va utiliser les particules de magnésium pour créer une barrière protectrice au niveau de sa cuve en email. En effet, la porosité naturelle de l'émail ne permet pas que l'eau ne rentre en contact avec l'acier à certains endroits et entraîner sa corrosion. En plaçant une anode en magnésium dans la cuve, en présence d'eau, un courant électrique apparaît spontanément entre le magnésium et les parois en acier de la cuve. Sous l'effet de ce courant, l'anode se dissout petit à petit et le magnésium libéré se dépose sur les parois de la cuve qui s'en trouve ainsi mieux protégée. Si l’eau est légèrement entartrante, l’anode se dissoudra moins vite.

Attention, si une eau un peu calcaire (jusqu'à un TH de 25°F) peut être bénéfique à la cuve, trop de calcaire va impliquer un risque d’entartrage important de la résistance et à terme des fuites ou des pannes. Il convient donc d’installer un dispositif capable de redescendre et surtout stabilisé/régler la dureté de l’eau (adoucisseur).

A l’inverse, une eau ne contenant pas assez de calcaire implique que les particules agressives de l’eau vont s’attaquer au métal de la cuve par corrosion. Lorsque l’eau est agressive, certains fabricants de chauffe-eau ont résolu le problème en intégrant une résistance stéatite avec anode magnésium titane, le système « ACi Hybride ». Il combine les avantages de l'anode en magnésium et de l'anode en titane, et ce quelle que soit la qualité de l'eau. Il s'agit d'une anode en titane recouverte de magnésium. Dès la mise en service du chauffe-eau, le courant émis par l'anode projette le magnésium protecteur sur les micro-porosités de l'émail recouvrant la cuve. Ensuite, cette barrière protectrice est maintenue durant toute la vie du chauffe-eau grâce au courant imposé par l'anode en titane inusable. Cette protection dynamique prolonge la durée de vie des chauffe-eau jusqu'à 2 fois plus longtemps lorsque l'eau est agressive.

En conclusion, en fonction de la dureté de votre eau :
  • Dureté < 15°F : choisir obligatoirement un chauffe-eau « ACi Hybride » (pas de modèle de type « blindé ») ou un ballon en inox de qualité supérieure
  • Dureté comprise entre 15 et 25°F : choisir de préférence un chauffe-eau électrique « ACi » ou « ACi Hybride »
  • Dureté > 25°F : choisir de préférence un chauffe-eau « ACi » ou « ACi Hybride » et installer un traitement l’eau (adoucisseur) pour ramener sa dureté aux alentours de 7 à 15°F (permettant aussi de bénéficier d’une eau douce pour son bien-être).

Pour en aller plus loin :




Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...