25 mai 2014

Label « Flamme Verte » : renforcement des tests des appareils de chauffage au bois

Le label « Flamme Verte » a été lancé en 2000 par l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) et des fabricants d’appareils domestiques au bois (chaudière à granulés bois, insert, poêle, …).


Sa vocation est de promouvoir l’utilisation du bois par des appareils de chauffage performants, dont la conception répond à une charte de qualité exigeante en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes (la garantie que ces appareils respectent l’environnement en émettant très peu de particules fines), sur laquelle s'engagent les fabricants d'appareils signataires de la charte Flamme Verte. En fonction des résultats, les appareils se voient attribués une étiquette de performance énergétique et environnementale, symbolisée par des étoiles (de quatre à cinq étoiles).

Depuis 2010, les industriels signataires de la charte Flamme Verte « appareils indépendants » se sont engagés à faire contrôler leurs appareils de chauffage au bois les plus vendus sur le marché français avec l’appui de deux laboratoires français (le CTIF et le CETIAT).

Chaque année, de manière aléatoire, l’organisme « Eurovent Certita Certification » sélectionne parmi les appareils les plus commercialisés au cours de l’année écoulée, plusieurs produits labellisés Flamme Verte, et vérifie que le résultat du test transmis par l’industriel au moment de la demande de labellisation Flamme Verte respecte bien les normes en vigueurs, les performances énergétiques et environnementales. Lors de cette vérification, si le laboratoire constate que les performances réelles sont inférieures aux performances annoncées, l’appareil se voit déclassé. Au contraire, si les performances se révèlent supérieures à celles affichées sur le rapport d’essai initial, l’équipement  peut intégrer la classe d’étoiles supérieure correspondante. A noter qu’en 2013, 12% des appareils testés ont été recalés et exclus du référentiel Flamme Verte.

Actuellement, les tests d’éligibilité au label comportent 3 mesures : rendement énergétique (en %), émissions de monoxyde de carbone (CO) et de particules fines. Dès 2018, ils seront complétés par une mesure des émissions des COV (Composés organiques volatiles) et des oxydes d’azote (NOx) pour tous les appareils labellisés Flamme Verte, renforçant encore la protection des consommateurs et de l’environnement !



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...