9 mars 2014

Vers la fin des chaudières basse température en 2015 !

En septembre 2015, la Directive Européenne Ecoconception (ou Eco-design) visant à la disparition du marché des appareils de chauffage à fort impact environnemental, entrera en vigueur. Les chaudières dites « basse température » (ou haut rendement) seront donc certainement amenées à disparaître, et dans tous les cas un nombre important de modèles.


La Directive Européenne Ecoconception 2009/125/EC fixe en effet pour les états membres de l’Union Européenne, des règles d’exigences communes pour les produits consommateurs d’énergie et ceux ayant un impact sur les économies d’énergie. L’objectif est ainsi d’améliorer la performance environnementale et faciliter la libre circulation des produits en Europe.

Les chaudières basse température « entrée de gamme » de beaucoup de constructeurs auront certainement beaucoup de mal à atteindre ces exigences, notamment en fonction de l’énergie utilisée et des performances réalisées. Avec du gaz, les chaudières basse température (hors type B1 - appareil avec coupe tirage - bénéficiant pour l’instant d’une exception) qui seront dans l’incapacité d’atteindre les exigences minimales fixées par la directive seront exclues du marché. Les chaudières basse température au fioul les plus performantes, bénéficiant de rendements conformes à la directive continueront d’être autorisées à la vente.

La directive Ecoconception exige ainsi pour les chaudières un rendement global minimum de 86%, rendement incluant des facteurs pénalisants tels l’absence de régulation, consommation électrique, pertes à l’arrêt et à l’allumage). Ce rendement prend surtout en compte la totalité du pouvoir calorifique du combustible (PCS) et non plus seulement le PCI qui permet entre autre d’afficher un rendement supérieur à 1 (109%) avec les chaudières à condensation ! On retenant aussi le PCS, la directive favorise les performances réelles des technologies, quelle que soit l’énergie utilisée. Ainsi, le rapport PCS/PCI plus élevé avec du fioul domestique (environ 0,94) par rapport à celui du gaz (environ 0,90) est de fait favorable aux chaudières fioul basse température qui peuvent répondre seules à l’exigence minimale imposée par la directive. Les chaudières ont aussi commencé à réduire leur consommation électrique notamment grâce à l’usage de pompes à haute efficacité énergétique.

La directive Ecoconception est aussi associée à une autre directive dite « Labelling 2010/30/EU » (ou étiquetage énergétique) qui a pour but de sensibiliser les consommateurs sur les appareils les moins consommateurs en énergie. A partir du 26 septembre 2015, à la manière de ce qui existe déjà sur l’électroménager, une étiquette énergie fera son apparition sur les appareils thermiques seuls, combinées ou assemblés (ex. chaudière combiné gaz condensation solaire). Le classement le plus défavorable sera identifié « G » (ex. chaudière électrique) et le plus économe « A++ ». Les meilleures chaudières basse température se retrouveront en classe « B », tandis que les chaudières à condensation gaz ou fioul se placeront en « A » ou « B ».


Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...