5 janvier 2014

Où et comment installer correctement un détecteur de monoxyde de carbone CO

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz inodore et incolore. Ainsi, le CO peut agir sur vous ou sur les autres membres de votre famille avant même que vous n'en ayez détecté sa présence. Le monoxyde de carbone est dangereux parce qu'il s'accumule rapidement dans le sang, réduisant la capacité de ce dernier de transporter l'oxygène dans l'organisme. Même une faible exposition au monoxyde de carbone peut causer des problèmes de santé graves. Les intoxications au monoxyde de carbone touchent environ 6.000 personnes chaque année et 300 décèdent.


Pour vous protéger d'une intoxication éventuelle si vous êtes équipés d’un appareil susceptible de dégager du CO (les appareils dit « étanches » comme les chaudières gaz à ventouse ne présente pas ce risque), il est recommandé (malheureusement pas d’obligation comme pour les DAAF) d'installer un détecteur de monoxyde de carbone, ce dernier devant être obligatoirement conforme à la norme EN 50291.

En revanche, ce détecteur ne vous servira à rien s’il n’est pas installé correctement ! En effet, l’idée d’écrire cet article nous est venue lorsqu’un client nous a communiqué l’endroit où il avait posé son détecteur « flambant neuf », à savoir sur le dessus de sa chaudière gaz, juste à côté de la buse des fumées !

Le monoxyde de carbone est issu généralement de la combustion de matières telles que le gaz, le fioul, le charbon, le bois … Si l’appareil de combustion est correctement installé, entretenu et réglé, il est produit très peu de CO lequel est de plus bien souvent évacué à l’extérieur un conduit de cheminée ou la « bonne » ventilation du bâtiment (amenées d’air réglementaires, VMC, …). En revanche, si la combustion est mauvaise et que quelque chose nuit au processus d'évacuation, la concentration de CO pourra rapidement atteindre des niveaux dangereux.

Dans une habitation, des niveaux élevés de CO peuvent être engendrés par :

  • des appareils à combustibles qui ne sont pas correctement installés selon les règles en vigueur ;
  • des cheminées ou des conduits obstrués ou fissurés ;
  • des amenées d’air neuf obstruées qui privent d’air des zones contenant des appareils à combustibles ou des cheminées ;
  • des appareils de combustion portables fonctionnant dans des pièces qui ne sont pas correctement aérées ou trop petites.


Pour se prémunir d'une intoxication, il est donc recommandé d'installer un détecteur de monoxyde de carbone. Mais votre détecteur ne vous servira à rien s’il n’est pas installé en suivant quelques recommandations d’installation !

Avant tout, le « meilleur » endroit pour placer un détecteur sonore et de l’installer là où il sera possible de l’entendre durant son sommeil. Ensuite, un détecteur de monoxyde de carbone devrait idéalement être installé dans chaque pièce renfermant des appareils de combustion, et les pièces éloignées fréquemment occupées par les habitants, ainsi que dans chaque chambre à coucher.

Si le nombre de détecteurs de monoxyde de carbone doit être limité, les points suivants doivent être pris en considération avant de décider du meilleur endroit pour l’installation du ou des détecteurs :

  • s’il y a un appareil à combustion dans une pièce où les personnes dorment, installez un détecteur de CO dans cette pièce ;
  • installez un détecteur de CO dans les pièces contenant un appareil à combustibles ouvert ou non raccordé (ex. chauffe-bain gaz non raccordé) ;
  • installez un détecteur dans les pièces où les personnes passent le plus de temps dans la journée (pièces à vivre) ;
  • le détecteur de CO doit être installé le plus loin possible des appareils de cuisson mais à proximité de l’endroit où la personne dort ;
  • si l’appareil de combustion se trouve dans une pièce qui n’est généralement pas fréquentée comme une chaufferie, installez le détecteur de CO directement à l’extérieur de cette pièce (et non dans la chaufferie) pour entendre plus facilement l’alarme lorsqu'elle retentit.


En revanche, un détecteur de monoxyde de carbone ne doit pas être installé :

  • dans un sous-sol, des combles, un garage, ou une pièce où la température peut être inférieure à -5°C ou supérieure à 40°C, très humide, exposé à l'eau, poussières ou aux intempéries ;
  • dans un espace clos (par ex. dans ou sous un placard), exposé à des solvants, des détergents, des aérosols ..., où il risque d’être obstrué par des voilages ou du mobilier ;
  • à moins de 2m d'un appareil de chauffage ou de cuisson (donc pas sur le dessus de la chaudière ou du chauffe-bain !), à proximité d'un conduit d'aération ou d'évacuation, d'une cheminée, ou encore d'une bouche de ventilation ;
  • à moins de 2m d'un angle ou d'un endroit où la circulation d'air naturelle risque d’être faible.


Lorsque le détecteur de monoxyde carbone retentit, il convient de suivre les recommandations suivantes :

  • ouvrir immédiatement portes et fenêtres pour aérer le logement ;
  • si possible, mettre à l’arrêt l’appareil de combustion concerné ;
  • sortir de l’habitation en laissant les portes et les fenêtres ouvertes ;
  • contacter le mainteneur de l’équipement ;
  • ne pas réintégrer le logement avant que l’alarme ne se soit arrêtée automatiquement (et non manuellement par une action sur un bouton) ;
  • appeler immédiatement une aide médicale pour toute personne présentant des symptômes d’intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées) en précisant qu’une telle intoxication est soupçonnée
  • ne pas réutiliser l’appareil à combustion avant qu’il ait été impérativement vérifié par un expert ou un installateur/mainteneur agréé.


Enfin attention : un détecteur de monoxyde de carbone ne vous dispence aucunement de faire régulièrment ramoner les conduits d’évacuation des fumées, entretenir et maintenir en parfait état de fonctionnement vos appareils à combustions conformément aux instructions du fabricant et des règles en vigueur.


Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...