30 septembre 2013

DAAF : Tout ce que vous devez savoir !

Attention ! article mise à jour au 20/10/2014 - voir nouvel article.

A compter du 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d’au moins un DAAF normalisé, c’est-à-dire conforme à la norme NF EN 14604 et muni du marquage CE.


Concrètement, un DAAF (Détecteur Avertisseur autonome de Fumée) doit être capable de détecter les fumées produites dès le début d’un incendie et émettre immédiatement un signal sonore suffisant fort pour permettre de réveiller une personne du logement qui serait endormie.

En outre, le DAAF doit :
  • comporter un indicateur de mise sous tension ;
  • être alimenté par piles, batteries incorporées ou sur secteur. Dans le cas où la batterie est remplaçable par l’utilisateur, sa durée minimale de fonctionnement est de un an ;
  • comporter un signal visuel, mécanique ou sonore, indépendant d’une source d’alimentation, indiquant l’absence de batteries ou piles ;
  • émettre un signal d’alarme d’un niveau sonore d’au moins 85 dB(A) à 3 mètres ;
  • émettre un signal de défaut sonore, différent de la tonalité de l’alarme, signalant la perte de capacité d’alimentation du détecteur ;
  • comporter les informations suivantes, marquées de manière indélébile : nom ou marque et adresse du fabricant ou du fournisseur ; le numéro et la date de la norme à laquelle se conforme le DAAF ; la date de fabrication ou le numéro du lot ; le type de batterie à utiliser ;
  • disposer d’informations fournies avec le DAAF, comprenant le mode d’emploi pour l’installation, l’entretien et le contrôle du détecteur, particulièrement les instructions concernant les éléments devant être régulièrement remplacés.

En ce qui concerne les conditions d’installation, il est précisé que dans les parties privatives des bâtiments d’habitation, au moins un DAAF normalisé doit être installé dans chaque logement. Le DAAF est de préférence implanté dans la circulation ou le dégagement desservant les chambres. Il doit être fixé solidement en partie supérieure, à proximité du point le plus haut et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur émanant par exemple d’une cuisine.

Les DAAF sont interdits dans les parties communes des immeubles collectifs.

Pour les immeubles collectifs d’habitation, les consignes de sécurité à respecter en cas d’incendie doivent être affichées dans les halls d’entrée, près des accès aux escaliers et ascenseurs. Un modèle de consignes est défini à l’annexe 1 de l’arrêté du 05 février 2013.

La notification d’installation du DAAF se fait par la remise à l’assureur d’une attestation.



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...