4 novembre 2012

Chaudière à pellets : obligation d’un ballon tampon ?

Un  ballon tampon est une réserve d’eau chaude particulièrement isolée dont le but principal est de stocker la chaleur produite par un générateur de chaleur (chaudière, pompe à chaleur, …) pour la restituer ensuite à la demande sur des émetteurs de chauffage (radiateurs, plancher chauffant, …).

Nos clients nous demandent fréquemment si avec une chaudière à granulés bois (ou pellets), un ballon tampon est nécessaire, recommandé ou carrément obligatoire. Car cet accessoire est en effet fortement recommandé en combustion bois « traditionnelle » avec une chaudière bois buches.

Il faut tout d’abord savoir que la plupart des chaudières à granulés bois, que ce soit des bruleurs de type « volcan » (ex. Okofen) ou « pulsé », atteignent leur rendement optimal après plusieurs minutes (10-15mn) de fonctionnement à pleine puissance, sauf en cas de reprise rapide du foyer où dans ce cas, quelques minute seulement sont nécessaires. Pour éviter des chocs thermiques trop fréquents (les reprises importantes peuvent abimer la chaudière), pour améliorer le rendement global de son installation, il est donc important et recommandé d’espacer et d’augmenter les périodes de chauffe (temps de cycle).

Ainsi, le ballon tampon va permettre :
  • de faire fonctionner la chaudière le plus longtemps possible à sa température optimale (donc au rendement optimal) ;
  • de réduire le nombre d'allumage du foyer (et limiter la formation de mâchefer, les rejets polluants) ;
  • de lisser les marches en demi-saison où les besoins calorifiques moindre vont entrainer des démarrages/arrêts fréquents engendrant des rendements inférieurs ;
  • de disposer d’une réserve d’eau à température afin de pouvoir fournir une grande quantité d’eau chaude nécessaire pour réchauffer tout un bâtiment rapidement (durée de chauffe beaucoup plus courte) ;
  • de simplifier certaines installations combinées par exemple avec des panneaux solaires.
Si vous choisissez un modèle de chaudière avec un bruleur simple et techniquement moins abouti, le ballon tampon peut donc se révéler intéressant vu le fonctionnement non modulant de ce type de bruleur et de son inertie de démarrage/arrêt.
 
Néanmoins, si votre chaudière :
  • est bien calibrée en puissance (attention au surdimensionnement !),
  • dispose d’un corps de chauffe à volume d’eau important (entre 50 et 150L),
  • dispose d’un brûleur type « volcan » qui permet de moduler sa puissance,
Les constructeurs n’exigent alors pas de ballon tampon pour obtenir des cycles de fonctionnement tournant autour des 45/50 minutes avec leurs produits.
 
En outre, si vous anticiper suffisamment à l’avance les reprises de chauffe,  vous vous réveillerez par exemple à la température désirée, après avoir déclenché une période de chauffe très longue. Idem en soirée en programmant une température légèrement inférieure pour la journée puis une reprise de chauffe pour le soir.
 
Notre recommandation est donc que, quitte à investir dans un ballon avec une chaudière à bruleur classique, autant choisir directement une chaudière performante à bruleur volcan, et de se passer de ballon tampon : gain de place (pas besoin de stocker 500 ou 1000 litres d'eau chaude !), moins d’hydraulique (fiabilité), régulation plus simple…



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...