24 septembre 2011

Le bouclage d’eau chaude sanitaire ou boucle ECS

Afin de ne plus attendre l’eau chaude aux points de puisage (douche, bain, évier, lavabo) de votre logement, notamment s’ils sont éloignés de votre production d’eau chaude (plus de 5m de canalisation), il existe le bouclage d’eau chaude sanitaire ou boucle ECS qui utilise une pompe de circulation (pompe bouclage eau chaude sanitaire).

Ce système de bouclage, faisant circuler l'eau dans un circuit fermé, de manière permanente ou par intermittence, rajoute certes quelques pertes supplémentaires. Mais il peut aussi s’avérer rentable pour éviter les pertes d'énergie, réaliser des économies d'eau, ou obtenir un gain de temps, pour un investissement globalement négligeable.

Car lorsque l’on ferme un robinet d'eau chaude, le tuyau qui alimente ce dernier reste plein d'eau chaude qui va se refroidir progressivement (perdant inutilement l'énergie qu’il a fallu pour l'échauffer), puis à l'ouverture à nouveau du robinet, cette eau qui est devenue froide sera perdue en attendant que l'eau chaude revienne de nouveau. Cette perte se répète à chaque ouverture du robinet, et selon la distance entre le point de puisage et le point de production, cette perte peut être plus ou moins importante. Il faut savoir qu’un tuyau de diamètre 16mm intérieur contient environ 0,2 litre par mètre linéaire de tuyau (voir contenance en eau d'une installation). L’idée est donc d’utiliser une simple pompe (circulateur) qui renvoie dans le ballon d’eau chaude l'eau qui a refroidi dans les tuyaux. Il est possible de temporiser le fonctionnement du circulateur, par exemple la nuit. Certes ce confort est consommateur d’énergie, mais cette consommation de maintien est bien moindre que celle nécessaire pour élever la quantité d’eau perdue à la température voulue.



Depuis quelques années, ce système est donc de plus en plus utilisé pour améliorer le confort des utilisateurs. Vous obtenez de l’eau chaude instantanément aux robinets. Vous ne faites plus couler plus ou moins longtemps l’eau pour qu’elle sorte chaude de votre robinet. Système présenté donc comme écologique en économisant de l’eau, de plus en plus chère et rare sur la planète, il ne faut pas non plus gaspiller de l’énergie et de l’argent à chauffer continuellement de l’eau qui reste dans vos tuyaux et se refroidit inutilement, tout en consommant de l’électricité (consommation électrique de la pompe) pour un coût d’installation supplémentaire.



Il convient de toujours aller chercher le point de puisage le plus éloigné.

Afin de réaliser un bouclage ECS optimal, il convient de veiller à :

l’isolation (calorifugeage) des tuyaux d'eau chaude surtout si on envisage un fonctionnement continu de la pompe permettant de conserver encore mieux la température de l’eau entre 2 puisages : pose de gaine Armaflex en épaisseur 23 sur la boucle afin d’éviter de refroidir le ballon en permanence.

de brancher la pompe sur un minuteur ou sur la régulation de la chaudière pour celle qui peuvent gérer la programmation journalière/hebdomadaire d’une pompe de charge aux heures de tirage pendant une dizaine de minutes: il en effet inutile de faire circuler l’ECS la nuit quand tout le monde dort ou lorsque personne n’est présent dans le logement. Il existe aussi des pompes de bouclage avec minuteur incorporé (Grundfos).

utiliser un thermostat qui arrête la pompe quand l'eau est à température (45-50°C) dans le réseau de recirculation, et qui déclenche la pompe dès que la température du bouclage refroidi (Grundfos) : ceci est vivement conseillé pour un bouclage dans le collectif par exemple qui tourne sans arrêt.

utiliser une tuyauterie de petit diamètre pour le retour de la boucle d’eau chaude afin de limiter les pertes thermique : il n’y a pas besoin d’un grand débit et un tube de 12 ou 14 suffit.

de réduire au maximum la distance entre les robinets et la boucle de recirculation afin d’attendre le moins longtemps pour obtenir de l'eau chaude.

d’installer un ou deux clapets anti-retour sur le bouclage pour éviter toute circulation inverse dans les circuits notamment d’eau froide.

réaliser la circulation de telle sorte que la pompe aspire l'eau chaude du ballon et donc qu’elle « pousse » l’eau refroidie dans le ballon.

utiliser une pompe de qualité alimentaire avec le corps intégralement en laiton ou inox : en utilisant une simple pompe de chauffage avec corps en acier ou fonte, il existe un risque de contamination de l’installation au fil du temps.

S’il n’est pas possible de mettre en place une boucle d’eau chaude sanitaire, mais que l’accès à la canalisation d’eau chaude est possible, le système de ruban chauffant est un moyen d’éviter les gaspillages. Il permet de maintenir dans la canalisation une température d’eau suffisante pour ne plus avoir à chasser l’eau refroidie dans la canalisation. Enfin l’’installation d’un petit chauffe-eau électrique de 15L sous un évier éloigné permet aussi d’obtenir de l’eau chaude sans attendre et sans perdre de l’eau, sachant que si le puisage est long, l’eau du ballon sera remplacée par le système de production d’eau chaude en « douceur » et sans que l’utilisateur ne s’en rende compte.

22 septembre 2011

« Prime à la casse pour les chaudières » : décryptage !

Le gouvernement, par la voie du ministre Eric Besson, a annoncé le 15 septembre dernier un doublement de la « prime à la casse » pour le remplacement des chaudières au fioul et à gaz usagées pour des appareils plus performants. Depuis, tout un matraquage médiatique est orchestré autour de cette annonce. Or, les conditions d’obtentions de cette prime doublée ne sont pas du tout claires et les consommateurs perdus n’y comprennent plus rien !

Même le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques (Uniclima) a produit un communiqué pour souligner l’effet d’annonce du gouvernement : « L'imprécision de certaines annonces récentes, concernant un doublement de la prime à la casse qui existerait pour toutes les chaudières gaz et fioul, a entrainé une grande confusion chez les professionnels du chauffage et provoqué un afflux important et problématique de demandes auprès des services clientèles des fabricants et installateurs. Or, ni Uniclima, ni ses adhérents fabricants de chaudières gaz ou fioul n'ont connaissance à ce jour d'une opération qui aurait été lancée par les opérateurs d’énergie, à l’instigation du Ministère, et à laquelle tous les fabricants de chaudières se seraient engagés à participer financièrement par un doublement des sommes déjà versées aux consommateurs au titre d’une prime à la casse accordée par des énergéticiens ».

17 septembre 2011

Climatisation : guide de choix

Que ce soit pour se chauffer ou pour obtenir un confort d’été par le rafraîchissement de son logement, la climatisation (ou pompe à chaleur air/air) est aujourd'hui est un appareil assez bien connu par les français, dont les ventes explosent dès l’arrivée des fortes chaleurs. Il existe une très vaste gamme de produits disponibles sur le marché, pour tous les besoins et budgets.

Mais encore faut-il s’y repérer avant d’investir et éventuellement d'engager des travaux pour certains appareils qui le nécessitent, en évaluant le type de climatiseur dont vous avez besoin et la puissance nécessaire.

La climatisation est un équipement de chauffage thermodynamique, semblable au principe de fonctionnement d’un réfrigérateur, la pièce à refroidir correspondant à l'intérieur de ce dernier. La climatisation capte ainsi les calories présentes dans la pièce pour les transférer vers l’extérieur, refroidissant l'air de la pièce en le filtrant et le réinjectant grâce à un ventilateur.

De nombreux critères sont à prendre en compte pour choisir son climatiseur comme le volume de la pièce ou du logement à climatiser, l’exposition et le nombre de fenêtres des pièces, l'isolation de la maison. Mais pour simplifier, s’il s’agit d’une installation simple (une seule pièce), il faut retenir qu'il faut une puissance « froid » d’environ 100W/m² à climatiser pour une pièce à vivre et 80W/m² pour une chambre. Pour climatiser de plus grand volume comme un logement entier, il faut faire appel à un professionnel qui calculera les besoins exactes. Les climatiseurs permettent d'abaisser la température d'une pièce d’environ 6 à 8°C, en veillant à ne pas créer de différence supérieure à 7°C entre les températures intérieure et extérieure pour éviter rhumes ou maux de tête. Enfin, le flux d’air froid ne devra pas être dirigé vers les zones dites de « stationnement » comme le canapé, le lit, la table à manger ...

Suivant l’utilisation que l’on souhaite faire de sa climatisation (plusieurs pièces à refroidir ou chauffer, utilisation ponctuelle, installation technique possible …), il existe différents types de climatisation. Il faut aussi vérifier s’il est possible ou surtout autorisé d’installer une climatisation pour son logement (notamment en copropriétés).

Climatisation monobloc

Ces climatiseurs sont constitués d'un seul appareil (même bloc). C'est le système le plus simple et le plus économique, ne nécessitant pas ou très peu de travaux pour son installation. Ils peuvent être déplacés d'une pièce à l'autre facilement au grès des besoins. Ils sont conseillés pour des usages ponctuels, dans les régions où les épisodes de fortes chaleurs ne durent pas très longtemps car ils ne sont efficaces que pour des pièces de faibles surfaces (entre 10 à 30m²), et surtout sont assez bruyants pour ne pas pouvoir les installer dans une chambre. Enfin leur entretien est assez simple pour être réalisé par un particulier et peu coûteux (nettoyage des filtres, dépoussiérage des ventilateurs).

Climatisation « Split System »

Le climatiseur split est composé d'au moins deux unités (au-delà on parle de « multisplit »), avec une placée à l'extérieure (chargée d’évacuer l’air chaud) tandis que la ou les autres se situent dans la ou les pièces à climatiser pour diffuser l’air froid. Les unités intérieures sont reliées au groupe extérieur grâce à des tuyaux dans lesquels circulent des fluides frigorigènes. Les climatiseurs split peuvent être mobiles ou fixes. Ce type de climatiseurs est plus performant et permet de rafraîchir plusieurs pièces en même temps (à des températures différentes au besoin), tout en étant moins bruyant à l’intérieur de l’habitat (le compresseur est placé à l’extérieur) et plus discret d'un point de vue esthétique. En revanche, de par leurs performances, ils sont aussi beaucoup plus chers à l’achat, et réclament de préférence une installation ainsi qu’un entretien une fois par an faits par un professionnel.

Climatisation réversible

Aujourd'hui, la plupart des climatisations sont dites « réversible ». Le cycle d’une climatisation réversible peut être ainsi inversé pour non plu refroidir le logement mais le chauffer. Suivant la zone géographique et l’isolation de son logement, la climatisation réversible peut chauffer la totalité de l’habitation ou venir en complément de son chauffage permettant de réduire sa consommation énergétique de gaz ou de fioul par exemple, tout en permettant de régler la température de chaque pièce indépendamment des autres grâce à un thermostat.

Marques

Enfin faites attention aux prix alléchants, notamment en grandes surfaces, car à nouveau tout à un prix dans le monde du chauffage. Vous pourrez très vite déchanter si votre climatisation split fait par exemple un bruit extérieur assourdissant pour vos voisins, ou si elle n’arrive pas à évacuer suffisamment de calories en tournant sans arrêt … ! Préférez ainsi des marques professionnelles dont la fiabilité et la robustesse ont fait leur réputation : Mitsubishi, Daikin, Hitachi, … avec une pose dans les règles de l’art par un installateur qualifié.

Crédit d’impôt développement durable en 2012 : jusqu’à 50% ?

Le projet de loi de finances 2012 qui doit être présenté le 28 septembre prochain en conseil des ministres contiendra un volet pour l’évolution des dispositifs fiscaux en faveur de la rénovation énergétique des logements. D’après le magazine « Les Echos », plusieurs séries de mesure ont filtré concernant le secteur des travaux de rénovation énergétique comme le cumul du crédit d'impôt « développement durable » et de l'Eco-PTZ, ou encore un nouveau coup de rabot sur les taux de crédit d’impôt.

Le président du Plan Bâtiment Grenelle (PBG), Philippe Pelletier, s'est félicité de l'annonce des premières mesures relatives à l'évolution de l'éco-prêt à taux zéro et du crédit d'impôt développement durable, issues des propositions du rapport « Pour une meilleure efficacité des aides à la performance énergétique des logements ».

11 septembre 2011

Guide de la douche à l'italienne

La grande tendance ces dernières années, c’est bien de faire « entrer » les thermes romains dans sa salle de bains ! La douche à l’italienne est ainsi devenue aujourd'hui quasi incontournable pour l'aménagement de cette pièce. Discrète et design, elle doit son nom aux bains romains de la Rome antique auxquelles elle ressemble par son absence de marche d'accès. Cette douche de plain-pied s’adapte à tous les espaces et permet toutes les imaginations décoratives. De plus, elle est accessible aux personnes à mobilité réduite (PMR). En revanche, elle réclame un savoir-faire important pour sa réalisation.

WC lavant Geberit AquaClean

Hygiène du corps encore « confidentielle » en France, mais qui séduit chaque année de plus en plus d’adeptes, avec « pourquoi on en avait pas installé un avant ! », le WC lavant a malheureusement encore du mal à s’imposer dans les logements, alors que ce système est utilisé depuis de nombreuses années par exemple au Japon.

Or il existe de nombreuses et bonnes raisons d’adopter des toilettes lavantes tels les modèles de la gamme Geberit AquaClean. L’eau a de tout temps occupé une place de choix dans la vie des hommes et des femmes, notamment pour les soins du corps pour lesquels  nous ne pouvons pas nous passer de ses bienfaits. Et dans de nombreuses cultures, les ablutions à l’eau sont ce qu’il y a de plus naturel après le passage aux toilettes. Il y a donc tout lieu de s’étonner que sous nos latitudes, nous nous contentions de papier ! Et pourtant, utiliser de l’eau à la température du corps est bien plus efficace et écologique que le papier toilette, ou plus confortable et plus pratique qu’un bidet. L’action de l’eau est surtout bien plus douce pour la peau.

Comment bien choisir une pompe à chaleur (PAC)

Les pompes à chaleur (PAC) sont des équipements de chauffage thermodynamique, le réfrigérateur étant le système de pompe à chaleur le plus connu. La pompe à chaleur prélève en effet les calories présentes dans un milieu naturel (air, eau, sol) pour les transférer en les amplifiant vers un autre milieu (logement, eau chaude sanitaire, piscine,…). L’air, l’eau, ou le sol environnant sont des sources d’énergie naturelles inépuisables et leur utilisation, gratuite, n’est soumise à aucune autorisation. C’est sur ces sources d’énergie dites « renouvelables » par définition que se base le principe de fonctionnement des pompes à chaleur. On parle aussi  de géothermie ou d'aérothermie.

Guide technique du chauffe-eau thermodynamique CETD

Avec la nouvelle réglementation thermique, le chauffe-eau thermodynamique est une excellente solution permettant d’atteindre le seuil de consommation exigé par la RT 2012 dans les logements neufs, là où le chauffe-eau électrique traditionnel ne pourra plus être installé. De plus, même en rénovation, économiquement parlant, l’installation d’un chauffe-eau électrique (cumulus) n’est plus du tout intéressant : un chauffe-eau de 300 litres « standard » donne une consommation d’environ 300 euros/an quand un chauffe-eau thermodynamique réduit la consommation d'Eau Chaude Sanitaire à seulement 90 euros/an. Ainsi, grâce au crédit d’impôt actuel (36% en 2011 pour les modèles éligibles – lire arrêté du 30 décembre 2010, exigences sur les valeurs de COP), le retour sur investissement se situe à moins de 4 ans ! Enfin, dans le bilan énergétique de l'habitat BBC, les besoins de chauffage étant réduits, c'est le poste « eau chaude sanitaire » qui représente la plus grande part de la consommation annuelle et qui doit être optimisée.

Danfoss Link CC et tête thermostatique Living Connect

La gamme « Living Connect » de Danfoss permet de piloter à distance, sans aucun fil, et de manière centralisé un ensemble de vannes thermostatiques électroniques. Ceci permet de rénover très simplement la régulation d’un chauffage centrale radiateurs, d’y apporter le confort et la température idéale dans chacune des pièces, et de surtout réaliser des économies d’énergie en obtenant une efficacité énergétique optimale dans l’ensemble du logement.
Conçue aussi bien pour les maisons et appartements que pour les locaux commerciaux, Danfoss « Living Connect » est ainsi la plus petite tête thermostatique électronique du marché, offrant ainsi jusqu'à 23% d'économies d'énergie par rapport à des têtes thermostatiques traditionnelles grâce à la régulation électronique intégrée de type PID. Associées avec la centrale Danfoss Link CC, grâce à la technologie radio Z-Wave, ce sont jusqu’à 30 têtes Living Connect qui peuvent être alors pilotées de manière totalement indépendante, ainsi que le chauffage par le sol (électrique ou hydraulique), et tous les interrupteurs de la maison, permettant une régulation globale de la température de chaque pièce à partir d’un point central.

Disposant d’un petit affichage LCD rétro éclairé, la tête thermostatique Living Connect communique de manière bidirectionnelle avec la centrale Danfoss Link CC par la technologie radio Z-wave pour une portée de 30m. Le fonctionnement est complétement silencieux (permettant de les installer même dans les chambres). Elle remplace les anciennes têtes thermostatiques en s’adaptant sur tous les corps thermostatiques Danfoss et ceux disposant de filetages en M30x1,5. Elles disposent enfin d’une détection d’ouverture de fenêtre (fermeture de la vanne dès que la tête détecte une baisse significative de la température et réouverture automatique), d’une fonction anti-gripage hebdomadaire (pendant les périodes où la tête thermostatique ne fonctionne pas) et d’un verrouillage enfant. Une tête coute environ 59€TTC.

Le boitier Danfoss Link CC est quant à lui une centrale de régulation du chauffage sans fil avec bornier et alimentation à encastrer ou avec transformateur externe. Danfoss Link™ CC permet de réguler au quotidien le chauffage de toutes les pièces en ajustant rapidement chaque réglage depuis un point central. Il modifie la température dans toute la maison en fonction des besoins en envoyant simplement un signal de synchronisation à toutes les têtes électroniques. Ainsi, il est possible d’effectuer une programmation hebdomadaire de la température, ce qui permet des économies d’énergie de l’ordre de 23 % dues à une régulation précise, à des abaissements jour et nuit, des fonctions « aération » ou « absence ». La centrale dispose d’un large écran LCD couleur tactile, avec une interface utilisateur à icones pour une simplicité d’utilisation au quotidien. On peut aussi lui associer une ou plusieurs unités « Danfoss Link RS », des sondes d’ambiance optionnelles qui peuvent être placée dans la ou les pièces où l’on souhaite contrôler le chauffage par la température d’ambiance. Le boitier coute environ 490€TTC, la sonde d’ambiance 95€TTC.