17 avril 2010

Durée de vie moyenne des installations de chauffage

durée de vie installation de chauffage vieille chaudière rouilléeLa durée de vie d’une installation de chauffage peut être définie comme la durée moyenne au bout de laquelle elle n’est plus apte à assurer sa fonction dans des conditions économiquement acceptables. Cette durabilité s’entend pour une installation normalement entretenue et dont les composants éventuels ont été changés en temps utile lorsque leur durée de vie est inférieure à celle de l’installation complète (maintenance préventive). En outre, la durée de vie peut être modifiée par d’autres facteurs tels que pièces détachées non disponible ou évolution du prix des énergies rendant intéressant par exemple le remplacement d’une chaudière.

Vous trouverez ci-dessous quelques valeurs moyennes de durée de vie d’éléments de chauffage avec des données actualisées en 1999 (source ASHRAE), certes anciennes, mais globalement encore d’actualité :
  • Chaudière eau chaude : en fonte 35 ans, en acier 25 ans, électriques 15 ans ;
  • Brûleurs gaz ou fioul : 21 ans ;
  • Corps de chauffe : en acier 20 ans, en fonte 40 ans, convecteurs électriques 10 ans, ventilo-convecteurs 15 ans ;
  • Panneaux rayonnants : électriques 10 ans, à eau surchauffée ou à vapeur 25 ans ;
  • Aérothermes : à gaz ou électriques 13 ans, à eau chaude ou vapeur 20 ans ;
  • Pompes : sur tuyauterie 10 ans, de condensat 15 ans ;
  • Régulation : électrique 17 ans, électronique 15 ans, pneumatique 21 ans, numérique 22 ans ;
Des facteurs de durabilité peuvent fortement impacter ces durées, donnant des fourchettes de durée assez larges, notamment à cause :
  • de la qualité de fabrication et de l’installation ;
  • des conditions d’exploitation et d’entretien ;
  • de la réglementation.
L’usure d’une installation et la diminution progressive de ses performances entraine un inconfort ou des risques de sécurité. L’intoxication au monoxyde de carbone, issue généralement d’une combustion incomplète doublée d’une aération/évacuation insuffisante, est la principale cause d’accidents avec une installation de chauffage individuel. Sur le plan de l’inconfort, une température d’ambiance insuffisante ou déréglée (thermostat déréglé ou défectueux, canalisation embouées, fuites d’eau, encrassement des corps de chauffe, …), ou des bruits de canalisations ou autres (pompes, brûleur, présence d’air dans les canalisations, usure des coussinets des pompes, …) sont souvent les signes d’une installation qui se dégrade.



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Pour publier votre commentaire :

1 - Ecrivez votre texte dans la zone de saisie
2 - Identifiez vous dans la liste déroulante [ Commentaire : ] avec l'un des comptes proposés, ou saisissez votre nom ou pseudo par l'option [ Nom/URL ]
3 - Sélectionnez l'option [ M'informer ] pour être avisé en cas de réponse
4 - Cliquer enfin sur [ Publier ] pour poster votre commentaire

Si le message n'est pas correct ou concerne du spam publicitaire, il sera retiré.

Nous vous remercions vivement pour votre participation.
L'équipe ELYOTHERM