28 mars 2010

Silo Flexilo Compact : une des nouveautés OkoFEN

okofen silo flexilo compact pour chaudiere automatique a granules boisOkoFEN, leader mondial de la chaudière automatique à granulés bois, avec notamment à son catalogue la seule chaudière à condensation à pellets du marché, présentait lors du dernier salon bois de Saint Etienne, où nous étions présents du 18 au 21 mars derniers, quelques nouveautés très intéressantes.

Le silo à granulés « FleXILO COMPACT » par exemple devrait énormément intéresser les personnes souhaitant choisir le granulé bois comme énergie de chauffage, mais qui se retrouvent confrontées au manque de place pour le stockage des pellets. Ainsi, le nouveau système de silo à fond suspendu d’OkoFEN vous permet d’utiliser tout l’espace/volume disponible, un gain de près 45% par rapport aux silos traditionnels. Equipé d’un système à ressorts ingénieux, ces derniers remontent au fur et à mesure que le silo se vide, garantissant un désilage et une alimentation parfaits jusqu’au dernier granulé ! A titre de comparaison, le modèle 3 tonnes n’occupe que 2,5m² au sol (180x140cm) contre plus de 5,6m² pour le FleXILO PLUS (3,1 à 3,6t) qui était déjà plus compact de 30% par rapport aux silos en cône. Le FleXILO COMPACT sera décliné en 3, 5, 6, et 8 tonnes (260x260cm). Il sera tout d’abord commercialisé en Autriche pour être certain de sa robustesse, avant d’être lancé en 2011 en France.

OkoFEN sortira aussi un décendreur rotatif en option pour un nettoyage encore plus sécurisé de l’assiette de combustion. Un capteur de surveillance du niveau de granulés sur silo textile ou sur pièce de réserve, ainsi qu’un système de pesée pour silo textile jusqu’à 7t avec une précision à +/- 100kg, devraient faire leur apparition.

Enfin, vous pourrez surveiller et contrôler votre chaudière automatique à granulés bois par Internet, grâce à « Pilotage ON-LINE ». Accessible depuis n’importe quel ordinateur, vous contrôlerez l’automate et la régulation de la chaudière.

Chaudière Hybris Power : un éco-générateur signé De Dietrich

dedietrich hybris power eco-generateur chaudiere stirling condensationTout droit sorti des services Recherche et Développement de l’un des spécialistes des équipements de chauffage, Hybris Power, un éco-générateur, vient d’être présenté par De Dietrich lors de la foire de Lyon.

Nous vous présentions il y a quelques jours le principe d'un éco-générateur. Pour rappel, un éco-générateur présente certainement l’avenir de la chaudière domestique, avec encore plus d’économies d’énergie pour moins de rejets de CO2. Cet appareil intègre un système de microcogénération, associant une chaudière à condensation et un moteur Stirling, le tout alimenté en gaz. Une partie de la chaleur du bruleur est utilisé pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire comme une chaudière à condensation classique. L’autre partie, grâce à la dilatation du gaz hélium et d’un système de mouvement à piston entrainant un alternateur, produit de l’électricité pour une puissance d’environ 1kW, pouvant alimenter des équipements basse consommation par exemple.

L’éco-générateur Hybris Power devrait être déployé dans un peu plus de 200 foyers français en 2010 avant une commercialisation officielle annoncée pour 2011.

Entretien annuel de sa chaudière : obligatoire et utile !

Entretien annuel de sa chaudière obligatoire et utile
La lutte contre les émissions polluantes dues au chauffage, mais aussi l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments ont poussé le législateur à instaurer une loi en 2009 (Décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 relatif à l'entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400kW) et de nouvelles normes afin que les modes de production de chaleur de type chaudière ne gaspillent plus l'énergie et polluent le moins possible. Cette loi s'applique à toutes les chaudières, que le combustibles soit gazeux (gaz naturel, propane), liquide (fioul), ou solide (bois).

Entretenir sa chaudière via un professionnel est donc une obligation légale (nul n'est sensé ignorer la loi !), mais qui vous amènera aussi des avantages : une chaudière bien entretenue consommera moins d'énergie (jusqu'à 12% selon l'ADEME), polluera moins et aura une durée de vie améliorée : selon l'ADEME, la durée de vie de votre chaudière est multipliée par trois et les pannes sont cinq fois moins fréquentes.

Cette révision se fait à l'initiative de l'utilisateur pour les logements individuels, c'est-à-dire les propriétaires occupants et aux locataires. Pour les équipements collectifs, cette obligation incombe aux propriétaires et aux syndics de copropriété.

Lors de cet entretien annuel, le professionnel vous remettra un justificatif (à conserver, en cas de problème avec votre logement, il pourra vous être réclamé notamment par votre assurance) indiquant les opérations qui ont été effectuées telles que :

  • le nettoyage du corps de chauffe, du brûleur, de l'extracteur, et de la veilleuse ;
  • le contrôle de la combustion ;
  • la vérification des débits de gaz ;
  • l'analyse des fumées ;
  • la vérification des dispositifs de sécurité ;
  • la vérification et le réglage des organes de régulation ;
  • le ramonage (si compris dans le forfait) des conduits de raccordement ;
  • le rappel des règles de sécurité de base (comme ne jamais boucher les ventilations).

L'entretien du brûleur est particulièrement important car c'est lui qui peut être à l'origine d'une surconsommation, d'un encrassement du foyer, et d'émission de monoxyde de carbone qui tuent chaque année de nombreuses personnes ! Car bien que les chaudières soient des appareils très sécurisés aujourd'hui, sur des produits mal entretenus, il se peut que les dispositifs de sécurité ne se déclenchent pas !

Malgré le caractère obligatoire de la loi, vous n'êtes pas n'êtes pas obligés de souscrire de contrat d'entretien, bien que cette formule soit une bonne solution pour ne pas avoir à vous soucier de l'entretien de votre chaudière et de sa maintenance. Ils vous garantissent un service après vente et un entretien réguliers de votre appareil, le professionnel ne pouvant toutefois prendre à sa charge un problème qui résulterait d'une mauvaise utilisation de votre part.

Les contrats d'entretien ont une durée variable, le plus généralement renouvelable par tacite reconduction tous les ans. Les services pris en charge par le professionnel sont précisés clairement dans le contrat, notamment les délais d'intervention en cas de panne, délais souvent plus courts dans le cadre d'un contrat d'entretien surtout en pleine période de chauffage où les services de maintenance sont débordés. Mieux vaut donc être prévoyant !

Un contrat d'entretien ne vous dispense pas au quotidien de réaliser quelques gestes simples pour préserver votre équipement :

  • ne pas pousser la température de l'appareil au maximum ;
  • abaisser la température lors des périodes d'absence ou la nuit à l'aide d’un programmateur ;  
  • s'assurer que la pression est bien comprise entre 1,5 et 2 bar à froid ;
  • faire réparer immédiatement une fuite d'eau qui risquerait de corroder d'autres éléments de la chaudière.

Ainsi, si votre chaudière est de qualité (marque comme Viessmann, Frisquet, De Dietrich, Vaillant …) et que vous l'entretenez correctement, elle pourra durer une vingtaine d'années, voir plus.


Plus d'information :


Frisquet Hydromotrix Evolution + Bouche VMC BAZ Pilot

chaudiere frisquet hydromotrix evolution basse temperature avec bouche vmc baz pilotSi vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière gaz par un modèle basse température et que votre évacuation de fumée se fait par un conduit VMC gaz, Frisquet et Aldes ont développé la bouche VMC « BAZ Pilot », pouvant s’interfacer sur les chaudières basse température Hydromotrix Evolution et qui supprime toutes les pertes d'énergie générées par le renouvellement d'air.

Les bouches VMC actuelles ont des temps d'inertie d'ouverture et de fermeture importants ce qui occasionnent des pertes thermiques au sein de l'habitation. A l’inverse, raccordée au réseau VMC et à la chaudière Evolution basse température VMC Gaz de FRISQUET, la bouche BAZ Pilot assure à la fois les débits de ventilation et l’évacuation des gaz brûlés, en étant piloté par la chaudière qui envoie un signal à la bouche en fonction de la marche du brûleur:

  • Brûleur éteint : le débit de base de ventilation est extrait sans passer par le corps de la chaudière mais par un orifice de la BAZ Pilot. L'extraction séparée évite de refroidir le corps de chauffe lorsque la chaudière ne fonctionne pas et donc d’améliorer son rendement.
  • Brûleur allumé : la bouche extrait un débit suffisant à travers la chaudière pour évacuer les gaz brûlés.
  • Quel que soit l’état du brûleur : un bouton poussoir permet d’extraire un débit de pointe de ventilation à travers la chaudière.
Les avantages sont donc nombreux :
  • Mise en œuvre aisé en rénovation (colonne collective ou dans un habitat individuel).
    Aucun risque de condensation.
  • Maintien de la colonne VMC existante sans perturbation.
  • Jusqu’à 30 % d’économie d’énergie sur le poste chauffage.
  • Suppression des pertes par balayage (la chaudière n’est plus refroidie par l’air extrait du logement).
  • Réduction des pertes par renouvellement d’air.
  • Le Système chaudière FRISQUET Evolution + bouche BAZ Pilot est validée par certificat CE.
La bouche Frisquet BAZ Pilot est commercialisée au prix public de 289 € HT, somme qui pourra être relativement vite amortie en fonction de votre consommation de gaz au vue des économies possibles.

Plus d'information : Bouche VMC Gaz Frisquet BAZ Pilot

Radiateurs « basse température » ou « haute température » ?

Certaines idées (marketing !) ont la vie dure et ne font que créer la confusion et le doute dans la tête des consommateurs. Ainsi, vous pouvez lire ici et là dans les forums, ou être questionné par des clients (inquiets !), sur la compatibilité de leurs radiateurs avec tel ou tel équipement de chauffage (chaudière, pompe à chaleur,…). Or les termes "basse température" ou "haute température" pour les radiateurs ne signifient pas grand-chose et sont plutôt là pour souvent pousser le consommateur à changer leurs radiateurs à l’occasion d’un changement de chaudière nouvelle génération !

Ainsi, que ce soient des radiateurs « basse température » ou « haute température », ils peuvent toujours recevoir n'importe quel régime d'eau (température d’eau). Ils émettront/restitueront simplement plus ou moins de calorie dans la pièce en fonction de la température intérieure. Vos « vieux » radiateurs ne sont donc pas toujours « incompatibles » avec de la basse température. Il faut simplement savoir si avec un régime d'eau bas, ils pourront encore émettre suffisamment de puissance pour combattre vos déperditions pour une température extérieure mini de référence pour votre région et atteindre à minima les 19°C.

A cette fin, les fabricants de radiateurs vous donnent d'ailleurs en général des abaques selon la norme EN 442 pour calculer la puissance de leur radiateur en fonction des régimes d'eau et du ΔT. A titre d’exemple, un radiateur de 2500W pour une pièce à 20°C et un régime de 90/70, émettra « encore » :
  • 2000W pour un régime en 75/65 
  • 700W pour un régime en 50/35 

Vous comprenez donc que des radiateurs en fonte sur une vieille maison, qui étaient en général à l'époque très largement surdimensionnés, peuvent encore tout à fait convenir pour atteindre votre température de confort, même lorsqu’il fera par exemple -10°C à l’extérieur. Simplement, si vos radiateurs ont été dimensionnés au plus juste (c’est souvent le cas aujourd’hui dans le neuf), vous ne pourrez pas toujours fonctionner avec une température de départ d'eau en basse température, car les radiateurs n'émettront pas suffisamment de puissance pour combattre vos déperditions et vous garantir une température intérieure de 19°C au minimum.

Mais pas d’inquiétude ! Dans ce cas, il faut savoir qu'une chaudière basse température (ou condensation) peut aussi « faire » de l'eau à haute température lorsque cela est nécessaire (attention, ce qui n’est pas possible avec une pompe à chaleur basse température). Dans le cas de la condensation, vous perdrez simplement un peu d’économies d’énergie en condensant moins. Pour optimiser la condensation, il est donc important de partir sur une régulation basée sur la température extérieure (et non un « simple » thermostat d'ambiance !) qui permettra une température de départ « juste nécessaire » pour obtenir votre température de confort : si il fait 10°C dehors, il n'est pas nécessaire d'avoir une eau à 60°C ! Peut-être que 40°C sont largement suffisants, ce qui permettra d’obtenir un retour d’eau le plus froid possible, donc plus de condensation. De plus, la température minimale de référence dans votre région, qui nous permet de dimensionner la puissance maximale nécessaire pour vous garantir votre température de confort, arrive peu souvent et ne dure pas. Avec une régulation sur température extérieure, votre chaudière fonctionnera donc rarement avec une température de départ élevée.

En conclusion, même si vos radiateurs sont dimensionnés au plus juste, que se soit avec une chaudière basse température, une chaudière à condensation, ou une pompe à chaleur haute température, vous n’êtes pas obligés de changer vos radiateurs. Mais pour optimiser votre consommation d’énergie, l’emploi d’une régulation sur température extérieur est fortement recommandé, surtout pour compenser le surcout d’une condensation versus une basse température.

Dans tous les cas, faites appel à des professionnels sérieux qui seront vous conseiller…
27 mars 2010

Viessmann VITOPEND 100-W WH1D : nouvelle chaudière BT

viessmann vitopend 100-W WH1D chaudiere basse temperature gazLe constructeur Allemand Viessmann, leader mondial dans la production d’équipements de chauffage à destination notamment des particuliers, lance une nouvelle chaudière murale basse température, la VITOPEND 100-W, inaugurant un rendement encore optimisé et une régulation plus conviviale avec un prix très intéressant.

Avec la VITOPEND 100-W type WH1D (petite sœur de la WH1B commercialisée en France depuis 2006), Viessmann, dont la robustesse et qualité de fabrication allemandes sont mondialement reconnu pour ses chaudière fioul ou gaz aux performances exceptionnelles, confirme sa position en offrant la possibilité aux ménages modeste de s’équiper avec une chaudière basse température à bruleur modulant au rapport qualité prix imbattable, et de réaliser eux aussi des économies d’énergie sans passer à côté de la qualité.

Cette chaudière basse température est déclinée en simple et double service (chauffage + ECS), en version ventouse, cheminée ou VMC, pour des dimensions très compactes (de 340 à 360mm en profondeur, de 400 à 450mm en largeur, pour une hauteur de 725mm et un poids de 36 à 39kg), permettant une installation possible de partout, sans aucun dégagement latéral nécessaire pour la mise en place ou les travaux d’entretien.

Elle adopte aussi une nouvelle régulation électronique à large écran d’affichage et avec système de diagnostique intégré, qui a déjà fait ses preuves sur la VITODEN 100-W (chaudière à condensation). La production d’eau chaude sanitaire n’est pas en reste avec des débits jusqu’à près de 15l/mn.

Ainsi, même avec un budget serré, vous pourrez vous offrir une chaudière performante et robuste avec de larges économies à la clé en remplacement de votre ancienne chaudière. Les tarifs débutent en effet à partir de 1133 € HT (modèle 24kW simple service évacuation cheminée).

21 mars 2010

2010 : l’année du ballon ou chauffe-eau thermodynamique !

pose remplacement chauffe-eau thermodynamique lyonEn effet, en 2010, suite à la nouvelle loi de finance régissant notamment les crédits d’impôt pour les équipements économes en énergie ou utilisant des énergies propres et durables, le chauffe-eau thermodynamique bénéficie cette année d’un crédit d’impôt de 40% ! Ceci ne devrait certainement pas le cas en 2011, cette « prime » étant certainement du à une erreur d’écriture lors de l’élaboration de la nouvelle loi !

Avec ce crédit d’impôt exceptionnel, l’acquisition d’un ballon thermodynamique peut alors s’avérer très intéressant, notamment si vous devez remplacer votre vieux chauffe-eau ou vous équiper pour produire votre eau chaude sanitaire.

Pour rappel, un chauffe-eau thermodynamique permet de produire l’eau chaude sanitaire grâce à une pompe à chaleur ai/eau intégrée au chauffe-eau, permettant de réaliser ainsi jusqu’à 70% d’économie d’énergie par rapport à une production ECS plus traditionnelle. Pour plus de détail technique, vous pouvez vous reporter à notre précédent article.

A titre d’exemple, avec un prix de pose et de fourniture d’environ 2900 € TTC (TVA 5,5%) pour un ballon de 300 litres (prix oscillant suivant la qualité du matériel entre 2500 et 3300) :
  • Prix de vente : 2900 € TTC
  • Économie crédit d’impôt : 1092 €
  • Soit un cout réel TTC pour le client de 1808 €
Soit un peu moins 2x le coût pour un chauffe-eau électrique traditionnel haut de gamme (catégorie « C » professionnelle comme avec un Atlantic ACI de 300 litres), surcoût qui sera très vite amorti (environ 5 ans ou moins pour une famille de 4 personnes).

Nous vous recommandons de partir sur du matériel de qualité, et ne pas succomber à des prix trop attractifs (notamment en grande surface), ce n’est pas un simple cumulus électrique ! Il y a une vraie pompe à chaleur à l’intérieur. Tournez-vous donc plutôt vers des marques réputées telles que Thermor, Atlantic ou Viessmann qui proposent des produits de qualité …

15 mars 2010

Guide : bien choisir son chauffage et radiateurs électriques

radiateur électrique chaleur douce thermor hypnoseLes gens déclarent souvent que « se chauffer au radiateur électrique coute plus cher ». Or contrairement aux idées reçues, il est possible de faire des économies d'énergie en utilisant du chauffage électrique, notamment grâce aux dernières réglementations et évolutions technologiques en matière de chauffage électrique, mais aussi par une meilleure gestion de la consommation, et de rester compétitif d’un point vu énergétique par rapport à des énergies fossiles par exemple. De plus, les finitions ou les couleurs des radiateurs vous permet aujourd’hui d’imaginer toutes les décorations, et d’apporter une touche personnelle dans la décoration de son intérieur.

Ainsi, le radiateur électrique peut lier esthétique et efficacité énergétique, si tant est que l’on choisi la bonne technologie et une régulation performante. Tout d’abord, il ne faut pas choisir le simple convecteur ou fameux « grille pain », certes très peu onéreux, mais qui ne vous apportera pas un confort optimal (chaleur localisée, différence importante de température entre le sol et le plafond). Pour un meilleur confort et une solution de chauffage plus économique dans le temps, il faut choisir au minimum des panneaux rayonnants ou des radiateurs électriques à inertie, voir des modèles associant les 2 technologies. On se rapproche ainsi du concept « chauffage central », avec la diffusion d’une chaleur douce, qui réduit le plus possible le fonctionnement en convection (l’air chaud qui monte) et privilégier le mode rayonnant.

Le développement de ces nouvelles technologies ont considérablement augmenté la qualité du ressenti de la chaleur diffusée : plus douce, plus naturelle, plus enveloppante. Fini donc le « grille pain » qui assèche l’air et diffuse une odeur de poussière grillée ! Les nouveaux équipements sont ainsi plus propres, plus performants, plus économiques, et plus confortables.
L'inertie thermique est la capacité d'un corps physique à absorber puis à restituer la chaleur de manière diffuse. Plus l'inertie thermique est importante, plus ce corps stockera d'énergie. Le radiateur à inertie dispose d’une résistance sèche et d’un corps de chauffe (le plus souvent en fonte ou stéatite pour les plus performants) qui diffuse lentement la chaleur.

Le radiateur électrique à inertie maîtrisée est un radiateur électrique, qui comprend une résistance (qui produit de la chaleur à partir d’électricité) selon le principe du radiateur électrique classique. Mais il est composé en plus d’un fluide caloporteur, c'est-à-dire intégrant un fluide neutre de type huile minérale, qui circule à l’intérieur du radiateur comme le ferait l’eau du chauffage central, et qui restitue lui aussi sa chaleur lentement.

Les panneaux rayonnants disposent quant à eux d’un film intégré dans leur face avant qui va permettre à la surface du radiateur d’encore plus rayonnée (émission d’infrarouges), et de chauffer les éléments environnant (meubles, personnes, murs,…) qui vont à leur tour rayonner, à la manière du rayonnement solaire, procurant une sensation de chaleur omniprésente dans les pièces. Le principal avantage du chauffage rayonnant est que l'on sent l'effet de la chaleur rapidement car, comme son nom l'indique, "il rayonne". Le chauffage rayonnant permet de diffuser la chaleur en ligne droite, ce qui procure un confort de chaleur particulièrement agréable pour les personnes situées dans la pièce. Les émetteurs rayonnant peuvent être situés sur les murs de votre habitation, mais aussi sur le plafond (dalles rayonnantes, généralement utilisées dans les bureaux), dit « plafond rayonnant » afin de chauffer votre habitation.

Il faut aussi distinguer le cas particulier du sèche-serviette, car la salle de bains est un endroit dans la maison où il est nécessaire d’avoir un chauffage différent des autres pièces. Pour des raisons de confort, il faut notamment chauffer vite cette pièce que l’on n’occupe généralement pas plus d’une heure. On doit donc pouvoir bénéficier d’un contrôle de la température et pouvoir passer de 19°C à 23°C en quelques minutes. Il faut préférer un radiateur sèche-serviette à fluide caloporteur qui diffusera progressivement la chaleur à l'ensemble de la pièce et au linge posé. De plus, des radiateurs sèche-serviette sont équipés d’une soufflerie programmable et d’une minuterie permettant d'accélérer le réchauffement durant votre présence et de sécher au plus vite les serviettes.

Côté consommation électrique, il faut veiller à choisir une bonne régulation et à passer un peu de temps à la régler au début si l’on souhaite maitriser ses dépenses d’électricité. L’avantage du chauffage par radiateurs électriques équipés de thermostat électronique, permet par exemple de chauffer intelligemment les pièces de son habitation, en ne les chauffant pas toutes à la même température, sachant que 1°C de moins dans une pièce, c'est 7% de consommation électrique économisée. Les centrales électroniques permettent quant à elles de contrôler, programmer et coordonner le chauffage : programmer une heure de chauffage d’une pièce avant de l’utiliser, ou avant son retour de week-end, ou le baisser pendant la journée si on est absent, pour le remonter peu avant son arrivée. Si vous trouvez cette tache trop contraignante ou compliquée, certains fabricants proposent aussi une détection de présence humaine grâce à des capteurs de mouvement et de lumière intégrés au radiateur (voir cet article).

Enfin, avec un chauffage électrique, vous pouvez gagner sur le cout de votre abonnement électrique (en abaissant la puissance souscrite) en faisant installer un délesteur dans votre tableau électrique. Il permet de couper cycliquement, alternativement et surtout brièvement, les radiateurs électriques des différentes zones de la maison en fonction de la puissance disponible et de la priorité assignée à chaque circuit, sans que votre confort n’en soit affecté.

Dans tous les cas, un radiateur électrique de 1000W, quelque soit son type, reste un émetteur tout ou rien au niveau consommation électrique, et consommera donc 1000W quand il se déclenchera. Un radiateur de bonne qualité, en technologie radiant par exemple, vous apportera simplement un confort supérieur, avec une sensation de chaleur dans toute la pièce. Vous aurez ainsi moins tendance à mettre « à fond » un radiateur type « grille pain », pour avoir très chaud au niveau du radiateur et espérer juste ce qu'il faut au milieu de la pièce, et donc dans ce cas, à consommer énormément. A nouveau, c’est souvent de mauvais produits qui donnent sa mauvaise réputation au chauffage électrique ...

Pour rappel, il faut mieux placer les radiateurs près de la zone froide (mur extérieur, bas de fenêtre, sauf dans le cas d’une maison très bien isolée), et à l’endroit où il diffuse le mieux la chaleur, sans obstacle. Au pied des grands espaces vitrés (vérandas …), les radiateurs « plinthe » de très faible hauteur, sont très utiles pour chauffer efficacement et permettre de désembuer les vitrages. Attention, le chauffage électrique est « technique » et demande une gestion particulière : par exemple, pensez à couper le radiateur (une touche est souvent présente sur l’appareil) lorsque vous ouvrez une fenêtre dans la pièce pour aérer ! Ce n’est pas un chauffage pas non plus un chauffage central à eau !

8 mars 2010

Pompe à Chaleur : « alimentée » aussi au gaz naturel ou au fioul !

atlantic alfea hybrid duo chaudiere fioul pompe a chaleur integreeLes Pompes à Chaleurs n’utilisent pas toutes l’électricité comme source d’énergie. En effet, il existe aussi des PAC Gaz à moteur thermique ou à absorption, qui utilise le gaz naturel, ainsi que des PAC dites « hybrides »

Une PAC à moteur gaz, air/air ou air/eau, fonctionne donc selon le même principe qu’une PAC électrique, avec pour différence le fait que l’énergie mécanique du compresseur est procurée par un moteur thermique au lieu d’un moteur électrique. De plus, l’énergie dégagé par le moteur thermique étant valorisée, les PAC à moteur gaz présentent le double avantage de maintenir leur puissance disponible par faibles températures extérieures, sans nécessairement nécessiter d’appoint comme cela est souvent le cas pour les modèles électriques, et qui plus est, de pouvoir produire de l’eau chaude sanitaire « gratuite » dès que les températures deviennent clémentes. Ces PAC présentent des rendements en chauffage jusqu’à 150% (en version air/eau), soit l’équivalent d’un COP de 3,9 pour une PAC électrique. Ces PAC sont aussi réversibles pour réaliser la climatisation des locaux. Elles sont principalement implantées dans le tertiaire ou les locaux commerciaux. Enfin, elles sont très appréciées pour leur faible niveau sonore, l’absence de vibration, leur encombrement réduit, la faible puissance électrique appelée évitant dans certains cas, les frais d’un poste de transformation électrique, et des coûts de fonctionnement inférieurs jusqu’à 30% par rapport à une PAC électrique standard (maintenance moteur toutes les 10.000h seulement).

Les PAC dite « à absorption » présente le même principe de cycle frigorifique que les PAC à moteur gaz, mais la compression n’est plus mécanique (via un compresseur), mais par l’intermédiaire d’un simple bruleur gaz naturel qui apporte l’énergie nécessaire à la compression thermique. Les Pompes à Chaleur à absorption gaz assurent aussi la production de chauffage et d’ECS, même par basses températures extérieures et ceci sans appoint complémentaire, et sont aussi réversibles pour climatiser l’été. Ces PAC présentent de nombreux avantages : faibles puissances électriques à souscrire, peu de pièces en mouvement donc très silencieuses, robustes et à faibles cout de maintenance (essentiellement l’entretien du bruleur gaz, très similaire à celui d’une chaudière à condensation). Les PAC à absorption existent en version air/eau (jusqu’à 165% d’efficacité), ou en versions sol/eau ou eau/eau (170% d’efficacité). En outre, en version géothermique, l’installation nécessite deux fois moins de sondes verticales qu’une PAC à compression électrique. Depuis 2008, les PAC à absorption sont commercialisées pour des bâtiments tertiaires et des immeubles d’habitation neufs et existants. Courant 2011/2012, des machines de plus petites puissances (de 4 à 18kW) vont pouvoir équiper des maisons individuelles, permettant avec un rendement supérieur de 30% par rapport à une chaudière à condensation d’atteindre le niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation).

Enfin nous trouvons les PAC Hybrides, assemblage dans un même bloc, d’une chaudière gaz ou fioul condensation associée à une PAC électrique air/eau de faible puissance. Grace à une régulation capable de mesurer en instantané la performance des deux systèmes, la priorité est donnée au plus efficace, en tirant partie du meilleur des 2 technologies, assurant 10 à 15% d’économies supplémentaires par rapport à une chaudière à condensation ou une PAC électrique. De plus, la PAC électrique étant intégrée dans le caisson dans sa version monobloc, cela évite l’installation d’une unité extérieure bruyante et inesthétique. La commercialisation de ce type de matériel hybride vient de débuter pour des modèles fonctionnant au fioul ou au gaz.

Ecogénérateur : une chaudière nouvelle génération

eco generateur chaudiere moteur stirlingUn écogénérateur ou chaudière électrogène est un équipement thermique de dernière génération alliant la performance d’une micro-cogénération à celle d’une chaudière à condensation. Il assure :
  • Le chauffage de l’habitat;
  • La production d’eau chaude sanitaire;
  • La production d’électricité pour couvrir une partie des besoins électriques (auto-consommée) ou revendue à EDF.
Il est le résultat de l’intégration d’une chaudière à condensation fonctionnant au gaz naturel et d’une technologie de micro-cogénération. A ce jour, la technologie employée pour la production d’électricité est un moteur Stirling. L’ensemble garde la forme et la compacité d’une chaudière individuelle. De même, son installation et son entretien sont identiques à ceux d’une chaudière à condensation.

La double fonctionnalité d’un éco-générateur, d’une puissance thermique de 4 à 28kW et d’une puissance électrique de 1kW, permet de couvrir la totalité des besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire, et de 20 à 80% des besoins en électricité d’un particulier (selon son mode de consommation) au prix du gaz naturel. Un éco-générateur en remplacement d’une chaudière permet de réaliser jusqu’à 30% d’économie sur la facture totale d’énergie (gaz et électricité). Cette production d’électricité décentralisée sans perte procure une économie d’énergie primaire de 20% par rapport à une production centralisée d’électricité et à une chaudière à condensation performante. Intervenant au moment de la pointe électrique, elle a également pour mérite de soulager le réseau électrique, notamment en hiver, et ainsi limiter la sollicitation aux centrales thermiques fortement émettrices de CO2. Elle permet ainsi de réduire de 30% les émissions de CO2 dues aux consommations électriques du logement, soit une tonne de CO2 évitée par an.

Le moteur Stirling renferme de l’azote ou de l’hélium et est équipé d’un piston récupérant l’énergie mécanique. La chaleur du bruleur gaz naturel puis l’eau de retour refroidie du circuit de chauffage sont utilisés pour actionner ce piston. L’électricité produite est injectée dans l’installation électrique via le câble de la chaudière relié au tableau électrique (disjoncteur 16A). Lorsque la puissance électrique générée est supérieure aux besoins, le surplus réinjecté au réseau, mesuré par un compteur est revendu à EDF au tarif bleu HT, soit un gain moyen de 3c€/kWh.

Un éco générateur peut être installé au sol ou en position murale, et raccordé, tout comme une chaudière à condensation, sur une ventouse ou en conduit de cheminée tubé. Nous trouvons des modèles fonctionnant avec un accumulateur eau chaude sanitaire (ballon) pour la production ECS, offrant une meilleur efficacité énergétique et un meilleur confort d’utilisation, ou bien des modèles sans accumulateur (l’appareil intègre tout de même un micro-accumulateur pour améliorer le confort d’utilisation) qui ont l’avantage d’être plus compacts.

Cette technologie est actuellement en expérimentation dans des maisons en Rhône-Alpes. Ainsi, des éco-générateurs à moteur Stirling devraient être bientôt mis sur le marché, courant 2011/2012.


Intérieur d'un moteur Stirling envoyé par ELYOTHERM

7 mars 2010

Diagnostic Electrique Obligatoire : premier bilan !

diagnostic électrique obligatoire DEOUn an après sa mise en place, les premiers retours sur le Diagnostic Electrique Obligatoire (DEO) montrent toute l’importance de la démarche. D’après une étude réalisée fin 2009 par TNS Sofres pour Promotelec auprès de nouveaux propriétaires, il apparait que deux tiers des diagnostics font apparaître des points d’insécurité et que des travaux de mise en sécurité sont ou seront effectués dans 96% des logements concernés. En outre, une étude menée par l’Observatoire National de la Sécurité Electrique (ONSE) sur le terrain indique avec les membres de la Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier (FIDI), indique que sur 6.000 diagnostics électriques obligatoires analysés en 2009, 72% présentaient des installations avec au moins 3 anomalies simultanément : L’installation de mise à la terre (79%), les matériaux vétustes, inadaptés à l’usage ou présentant des risques de contacts directs (74%) et les locaux contenant une baignoire ou une douche (65%) sont les 3 points d’exigences les moins satisfaisants.

Le Diagnostic Électrique Obligatoire promulgué par la loi du 13 juillet 2006, s’applique dans le cadre de la vente d’un logement dont l’installation électrique a plus de 15 ans. Les 6 exigences techniques minimales portent sur :
  • La présence d’un appareil général de commande et de protection, facilement accessible;
  • La présence d’au moins un dispositif de protection différentielle de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre;
  • La présence sur chaque circuit, d’au moins un dispositif de protection contre les surintensités adapté à la section des conducteurs;
  • La présence d’une liaison équipotentielle et le respect des règles liées aux zones de sécurité dans les locaux contenant une baignoire ou une douche;
  • L’absence de matériels électriques vétustes, inadaptés à l’usage ou présentant des risques de contacts directs avec des éléments sous tension;
  • L’absence de conducteurs non protégés mécaniquement.
Pour les membres du collège des associations de consommateurs du Groupe de Réflexion sur la Sécurité Electrique dans le Logement (GRESEL), les résultats de ces études soulignent ainsi l’intérêt d’élargir un tel dispositif aux baux de location, et aux parties communes où peuvent se situer notamment les problèmes de mise à la terre constatés ensuite dans les logements, en vue d’assurer la sécurité de tous. Ils souhaitent aussi que les pouvoirs publics envisagent l’extension du diagnostic aux baux locatifs afin d’accélérer la mise en sécurité des logements concernés

Avec le vieillissement du parc, ce sont en France plus de 16 millions de logements qui sont concernés. Construit avant 1974, ces immeubles n’ont pas bénéficié de l’attestation de conformité électrique délivrée par le consuel et leurs installations électriques anciennes ne sont plus adaptées aux appareils modernes (plaques à induction, équipements multimédias, sèche-linge…). Ils peuvent donc présenter des risques d’échauffement des circuits ou d’incendie et être à l’origine d’électrisation voire d’électrocution des personnes.

Ce dispositif a donc un véritable impact sur la mise en sécurité des logements, sur la protection des biens et la sécurité des personnes. Enfin, le diagnostic électrique obligatoire a permis dans un cas sur deux de négocier le prix de vente du logement en fonction du montant des travaux à réaliser.

Greenor : un radiateur réversible à haute efficacité énergétique

radiateur réversible cinier greenorLe fabricant français de radiateurs « Cinier », situé à Sète, après 2 années de recherches et développement spécifiques, présente « Greenor », un radiateur décoratif réversible (permettant de chauffer et de rafraichir son intérieur) à très haute efficacité énergétique, spécialement étudié pour les énergies renouvelables, répondant aux enjeux environnementaux actuels tels qu’économies d’énergie et utilisation d’énergies renouvelables.

Ce radiateur décoratif breveté, véritable concentré de technologie, est composé d’un échangeur vertical spécifique haute performance en cuivre et aluminium, de ventilateurs hélicoïdaux alimentés en courant continu (puissance totale 10 watts), d’une régulation proportionnelle avec télécommande et vannes 4 voies, d’une face rayonnante en pierre Olycale, une pierre naturelle concassée puis restructurée spécifiquement afin d'émettre une chaleur hautement performante, patinée à la main et d’un cadre acier haute qualité.

Le radiateur réversible est à circulation d’eau. Cette dernière est soit réchauffée pour une utilisation en hiver, ou soit refroidie pour une utilisation été (suivant le générateur) par des générateurs tels que pompe à chaleur, solaire thermique, biomasse, chaudière basse température à condensation.

Si ce radiateur est relié à une chaudière classique, il sera utilisé seulement en hiver, comme un radiateur de grande puissance (jusqu’à 3500W).

Outre son fonctionnement très silencieux, la ventilation hélicoïdale divise par 3 la consommation électrique comparée aux autres systèmes de ventilation (environ 30W). De plus, la diffusion de la chaleur ou fraicheur s’effectue de façon horizontale par un flux d’air à très basse vitesse tout autour de la face Olycale, offrant une diffusion très homogène, réduisant l’effet chaud au plafond, froid au sol (convection classique), et la sensation de courant d’air.

Le radiateur est dit « inverter », car il sait s’adapter automatiquement et proportionnellement aux besoins de la pièce (économies d’énergie) grâce à la télécommande et au pilotage des vannes 4 voies incluses dans le radiateur.

Enfin, le radiateur arbore des designs sympathiques, avec une face décorative interchangeable au besoin, sans changer de radiateur.

Les détecteurs de fumée vont bientôt (enfin) devenir obligatoires

détecteur de fumée obligatoire franceLe 25 février 2010 dernier, le Sénat a adopté la proposition de loi rendant obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation.

L’occupant d’un logement, qu’il soit locataire ou propriétaire, installe dans celui-ci au moins un détecteur de fumée normalisé. Il veille à l’entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif. Cette obligation incombe aussi au propriétaire non occupant dans des conditions définies par décret en Conseil d’Etat, notamment pour les locations saisonnières, les foyers, les logements de fonction et les locations meublées. Ce décret fixe également les mesures de sécurité à mettre en œuvre par les propriétaires dans les parties communes des immeubles pour prévenir le risque incendie.

L’occupant du logement notifie cette installation à l’assureur avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d’incendie. Un décret en Conseil d’État définit les caractéristiques techniques du détecteur de fumée normalisé et les conditions de son installation, de son entretien et de son fonctionnement.

L'assureur peut prévoir une minoration de la prime ou de la cotisation prévue par la police d'assurance garantissant les dommages incendie lorsqu'il est établi que l'assuré s'est conformé aux obligations du code de la construction et de l'habitation.

6 mars 2010

Une pompe à chaleur à la place de votre chaudière murale

eiffage pac r2 pompe a chaleur appartementSi vous vivez en appartement, PAC.R² est peut-être faite pour vous pour réaliser des économies d’énergie. Il ne s’agit pas du nom de code d’un robot sorti tout droit de « Star Wars », mais d’un nouveau type de chaudière ou de pompe à chaleur individuelle.

Alors que vous connaissiez déjà la PAC (Pompe à Chaleur) pour les maisons individuelles, voici le même principe adapté pour les appartements. PAC.R² (il faut comprendre PAC « air-air ») fait trois choses à la fois :
  • Elle assure le chauffage de l’habitation sans radiateur
  • Elle ventile l’air (plus besoin de VMC individuelle)
  • Elle chauffe l’eau chaude sanitaire (plus besoin de chauffe-eau électrique par exemple)
L’appareil arrive tout juste sur le marché et ne sera disponible que dans quelques mois, destiné en priorité à l’immobilier neuf. Mais si vous envisager de changer de chaudière, cette alternative pourrait peut-être vous séduire. Mise au point par Eiffage Construction, ce dernier annonce une économie de 50% en volume de gaz ou d’électricité consommé. Le constructeur économise aussi environ 3.000 euros sur le coût des équipements de chauffage-ventilation-eau chaude et sur leur pose, chiffre Michel Noble, l'inventeur du dispositif, directeur du service énergétique de IRD², le centre de recherche d'Eiffage Construction.

Concrètement, l’air chaud circule de pièce en pièce par des conduites cachées sous un faux-plafond ou dans un coffrage. Dans les pièces nécessitant d’être chauffées, l’air chaud est expiré, tandis que dans les pièces humides, l’air à la manière d’une VMC est aspiré. Fini donc les radiateurs et les tuyaux d’eau reliés à votre chaudière classique. La pompe à chaleur s’installe comme n’importe quelle chaudière murale (elle est dissimulée dans un placard mural de dimension standard, généralement un placard de cuisine), mais nécessite 2 trous de 20cm de diamètre donnant sur l’extérieur pour la prise d’air neuf. Le système, qui fonctionne comme un frigo inversé, fournit 3 à 4 fois plus d'énergie qu'il n'en consomme: alors que le frigo évacue ses propres calories pour rafraichir son intérieur, la pompe à chaleur va prendre des calories sur l’air extérieur pour les injecter à l’intérieur de l’habitat. Du coup, même lorsqu’il fait froid dehors, l’air contient encore des calories gratuites pour réchauffer votre appartement. Le principe fonctionne jusqu’à une température extérieure de -10°C, mais une batterie de secours électrique est aussi présente pour les rares cas où la température descendrait plus bas.