26 janvier 2010

Thermor Aéromax 2 : chauffe-eau thermodynamique

thermor aéromax 2 chauffe eau thermodynamique pacDans le domaine du chauffe-eau thermodynamique, Thermor revient sur le devant de la scène en lançant l’Aéromax 2, un ballon intégrant une pompe à chaleur (PAC) et permettant de produire votre eau chaude sanitaire (ECS) de manière économique. Ce nouveau modèle est encore plus performant que l’Aéromax première génération, avec un COP (Coefficient de Performance) de 3,7 (versus 3,3 pour l’ancien modèle). Ainsi, 1kWh d’électricité consommé produit 3,7kWh pour chauffer l’eau.

Pour rappel, Aéromax 2 récupère les calories disponibles dans l’air pour chauffer l’eau. C’est le principe de l’aérothermie appliquée à l’eau chaude sanitaire. Placé dans une pièce non chauffée et isolée des pièces chauffées de l’habitat (cave, lingerie, garage,…), il fonctionne toute l’année indépendamment des saisons (plage de fonctionnement de -5 à +35°C) et permet de réaliser jusqu’à 70% d’économies d’énergie. De plus, il peut agir comme un déshumidificateur dans la pièce où il est installé.

Il permet aussi de contribuer à limiter les rejets de gaz à effet de serre comme le CO2 : un chauffe-eau thermodynamique rejette ainsi 15x moins de CO2/an comparé à une chaudière à condensation au gaz, et jusqu’à 20x moins avec une chaudière fioul.

D’une capacité de 270 litres, le chauffe-eau pompe à chaleur Aéromax 2 permet de couvrir les besoins quotidiens en eau chaude d’une famille jusqu’à 6 personnes. Il est aussi peu bruyant, d’un niveau sonore équivalent à celui d’un lave-vaisselle (39 dB à 2m).

Le chauffe-eau thermodynamique présente donc une solution intéressante pour remplacer son vieux chauffe-eau électrique : d’un encombrement et raccordement similaires à un chauffe-eau stable de 300L, il bénéficie en outre d’une technologie ACi, avec protection antitartre et anticorrosion permanente, et d’une garantie de 5 ans sur la cuve.

Plus d'information sur le site de Thermor



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...