31 janvier 2010

Malgré la baisse du crédit d’impôt, le bois reste intéressant !

chaudiere granules bois pellets solaire thermique cesi okofenPour 2010, le crédit d’impôt pour l’installation d’un système de chauffage au bois (poêle ou chaudières) a (ou devrait, la loi devant à nouveau être examinée) baissé de 40% à 25% (sauf dans le cas de remplacement d’une ancienne chaudière bois où il reste à 40%).

Avec l’arrivée prochaine (et quasi certaine malgré l’opinion publique) de la taxe carbone, et avec le maintien du dispositif de financement éco-PTZ (prêt à taux zéro), l’installation d’une chaudière automatique à granulés bois et d’un chauffe-eau solaire, reste encore une solution très intéressante, notamment pour le remplacement d’une vieille installation fioul ou gaz en cuve.

Prenant un exemple : une famille habite une maison individuelle de 150m2, moyennement isolée (fenêtres double vitrage, toiture isolée, murs non isolés), construite dans les années 80 dans la Vienne (86). Ce logement est chauffé au fioul (4000 litre/an), avec une consommation lissée sur l’année d’environ 250€/mois. L’habitation, de manière pas très flatteuse, se situe en classe énergie « E » lors du diagnostique de performance énergétique.

Pour améliorer le confort de la maison et diminuer la facture énergie, la famille décide de remplacer l’ancien système de chauffage par une chaudière à granulés de bois couplée à un chauffe-eau solaire individuel. Le budget travaux atteins les 18.000 euros, crédit d’impôt déduit (25% sur la chaudière à granulés, 50% sur le CESI). Avec cette installation, la facture énergétique est divisée par 2, soit une économie de 125€/mois.

La famille pouvant cumuler un éco-prêt à taux zéro pendant 10 ans avec le crédit d’impôt (suivant critères d’éligibilité), la mensualité du prêt se monte à 150€/mois. Ainsi, la dépense consacrée au prêt et à la nouvelle facture d’énergie est à peine supérieure à la facture avant travaux (275€ au lieu de 250€). De plus, cette maison échappera à la taxe carbone de 4,5cts d’euro par litre de fioul soit 180€/an.

Enfin cette maison améliorera grandement son empreinte énergétique, verra sa valeur (patrimoine) augmentée pour une éventuelle revente, et dans tous les cas au bout de 10 ans, aura une facture énergétique très très compétitive, faisant le bonheur de ses habitants !

Tarifs d’achat 2010 pour les installations photovoltaïques

tarif achat photovoltaique france 2010L'arrêté du 12 janvier 2010 fixe les nouveaux tarifs d'achat de l'électricité produite par les installations photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution. Ces nouveaux tarifs s'appliquent à compter du 14 janvier 2010, date de publication de l'arrêté au journal officiel. L’arrêté du 10 juillet 2006 est abrogé, mais continue toutefois de s’appliquer aux contrats d’achat en cours.

On peut distinguer dans l’arrêté différents tarifs, qui selon les cas, peuvent inclure une prime d’intégration au bâti ou une prime d’intégration simplifiée au bâti, en fonction de règles d’éligibilité.

Le tarif le plus élevé, à savoir 58c€/kWh, s’applique aux installations photovoltaïques éligibles à la prime d’intégration au bâti et situées exclusivement sur un bâtiment à usage principal d’habitation, d’enseignement ou de santé. Pour les installations bénéficiant de la prime d'intégration au bâti situées sur d'autres bâtiments, le tarif applicable à l'énergie active fournie est égal à 50c€/kWh.

Pour les installations bénéficiant de la prime d'intégration simplifiée au bâti, le tarif applicable à l'énergie active fournie est égal à 42c€/kWh.

Pour les autres installations, le tarif applicable à l'énergie active fournie est égal à 40c€/kWh en Corse, dans les départements d'outre-mer et dans la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon et à Mayotte. En métropole continentale, le tarif de rachat est calculé par la formule T * R, où T=31,4c€/kWh, avec R=1 pour les installations d'une puissance crête inférieure ou égale à 250kWc, et pour les installations d'une puissance crête supérieure à 250kWc, une valeur de R définie à l'annexe 3 du présent arrêté.

A noter qu’à partir du 1er janvier 2012, les nouveaux tarifs seront multipliés au 1er janvier de chaque année par un coefficient réducteur de 0,9.


Détails du texte paru au J.O.

OKOFEN : 95% de rendement pour leurs chaudières à pellets

installation lyon okofen pellematic chaudière à granulés bois pelletsUn nouveau test indépendant vient à nouveau de confirmer la suprématie en terme de performances du fabricant autrichien de chaudières automatique à granulés bois OkoFEN. Le célèbre laboratoire Allemand T.Ü.V., initiales en allemand de « Sécurité, Fiabilité et Neutralité », reconnu mondialement pour son expertise et son indépendance vis-à-vis des industriels, a une très longue expérience dans les tests de chaudières, notamment dans le cadre de leurs homologations à la norme européenne 303.5. Les ingénieurs ont récemment testé une chaudière ÖkoFEN Pellematic PE15.

Et les résultats sont excellents. Les tests menés sur la Pellematic PE15 attestent d’un rendement de près de 95% (94,7% exactement), tout en confirmant les éléments clés de qualité qui ont fait la réputation du leader ÖkoFEN. Les testeurs ont notamment été particulièrement convaincus par :
  • La simplicité d’utilisation et la qualité de fabrication,
  • La stabilité de combustion avec des émissions de particules très faibles,
  • L’ampleur exceptionnelle de la modulation (5 à 16,7kW),
  • La faible consommation d’électricité : 30W en charge partielle.
Chez ELYOTHERM, nous n’avons jamais douté des performances des produits ÖkoFEN, convaincu dès la première fois de la qualité de ces chaudières. Et c’est pourquoi nous avons choisi dès que nous nous sommes lancés dans l’installation de chaudières automatiques à granulés bois, de proposer uniquement cette marque auprès de nos clients. Et croyez-nous, ils ne le regrettent vraiment pas !

Si vous résidez sur Lyon et ses départements limitrophes, et si vous souhaitez franchir le pas en passant à la biomasse, n’hésitez pas à nous contacter pour une étude gratuite. Vous risquez certainement d’être séduits… La chaleur bois : une énergie d’avenir, économique et durable !

Vidéo : installation d’une chaudière ÖkoFEN
(en remplacement de l’énergie fioul)

Cycle et secrets de fabrication du granulés bois

Le granulé de bois ou pellet cultive le paradoxe d’être un produit industriel tout en étant un produit naturel ! Mais c’est aussi ce qui en fait sa force. Car à partir d’une matière 100% naturelle, de la sciure brute séchée et compressée, la partie industrielle lui offre la possibilité d’être utilisé dans des appareils de chauffage domestique performants, en garantissant toujours le même granulé, les mêmes dimensions, le même pouvoir calorifique, avec le même taux d’humidité et taux de cendre, et d’enfin de sécuriser l’approvisionnement sur le long terme…

Avant de commencer, rappelons que le granulé est donc un produit 100% bois, bien que certains granulateurs, pour obtenir une meilleure tenue du pellet, mais également un meilleur rendement de fabrication, ajoutent de l’amidon de maïs ou de la lignite (donc toujours des produits naturels), de manière encadrée par les certifications qualité.

Ainsi, comme pour tout produit industriel, des contrôles pendant les différentes phases de production sont nécessaires à l’obtention d’une bonne qualité de produit fini. De plus, dans le cadre d’une production aux normes « NF Granulés bois Haute Performance » ou « DIN Plus », le granulateurs doit faire des contrôles permanents et est soumis à des contrôles inopinés de vérification.

D'ailleurs il faut faire attention à ne pas confondre le granulé premium de qualité haute performance, utilisé pour le chauffage domestique en chaudière ou en poêle, qui est produit localement, et le granulé « électrique » destiné à alimenter des centrales de production d’électricité. Ce granulé est de moindre qualité et peut venir de très loin, des USA par exemple. C’est vraiment un autre produit, un autre marché, mais qui porte le même nom semant fréquemment la confusion.

Alors quelles sont les différentes étapes de fabrication : 
  1. La matière première : elle est issue de résidus de scierie et de déchets de bois, principalement de la sciure, et plus rarement des déchets de coupes écorcés et non traités. Les granulateurs font très souvent aussi parti des scieries, limitant le transport de la matière première. Parfois le granulateur fabrique sa sciure en broyant directement des arbres (par exemple tombés après la tempête Klaus de 2009). 
  2. Transport et Stockage : La sciure, majoritairement issue de résineux non traitée, fait rarement plus de 50km pour arriver à l’usine. Elle est transformée « fraiche », c'est-à-dire ne pas être stockée trop longtemps avant d’être chargée par convoyeurs ou à l’aide d’un godet dans le séchoir. 
  3. Séchage : La sciure est composée à plus de 50% d’eau. Elle doit donc être séchée par un séchoir (phase la plus énergivore) alimenté dans 95% des cas par une grosse chaudière bois, et dans ce cas neutre en CO2. Certaines unités produisent même de l’électricité par cogénération en amont du séchage. 
  4. Broyage : La sciure séchée et les petits copeaux sont passés dans un broyeur-affineur à marteau qui permet d’avoir des fibres de taille homogène. Cette phase de calibrage permet d’obtenir une sorte de farine qui sera brassée dans un mélangeur au dessus de la presse. 
  5. Pressage : La sciure est passée en force dans une filière cylindrique percée de trou de 6mm. Les cylindres de bois sont coupés en sortie de filière à une longueur maximale de 4cm, pour une masse volumique de 650 kg/m3 (5 tonnes de granulés pour une année de chauffage réclament donc un stockage en grevant plus de 7m3 d’un local !) 
  6. Refroidissement et Tamisage : Pour refroidir les granulés, de l’air est soufflé dessus, qui fini d’assurer la bonne dureté et le bon taux d’humidité (5 à 10%) du pellet. Un tamiseur sépare enfin les fines (poussières), afin le conditionnement (sac, big bag, ou vrac). 

Avec toutes ces étapes, quoi que peuvent en dire les détracteurs du chauffage aux pellets, l’énergie nécessaire pour produire et livré le granulé de bois reste faible et majoritairement renouvelable. Pour produire 10 kWh de granulé, il faut dépenser 2 à 3 kWh d’énergie (sans commune mesure avec les énergies fossiles par exemple), dont seulement 0,6 kWh n’est pas d’origine renouvelable (découpe, transport,…), à comparer au 0,3kWh du bois-buche. L’énergie utilisée pour le séchage est très majoritairement le bois. Le granulé bois reste donc un combustible solide très écologique sur toute sa chaîne de production.






ZOOM

Marché de la rénovation énergétique en quelques chiffres

rénovation énergétique logement65% du parc existant ont été construits avant la première réglementation thermique. C’est donc près de 31 millions de logements (dont un peu plus de 25,5 millions de résidences principales) qui sont à entretenir ou à rénover : 58,5% des résidences principales ont été construites avant 1975. Au sein du parc des résidences principales, 500.000 logements sont sans confort (sans WC intérieur et/ou sans installation sanitaire). Enfin, 3,2 millions de logements n’ont pas d’installation de chauffage central.

On estime ainsi à 25.000 euros le montant moyen à investir pour rendre performante une maison de 120m2 datant des années 80 et atteindre les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement, soit 600 milliards d’euro HT de travaux d’ici à 2050.

Les aides EnR se portent bien en Rhône-Alpes !

chèque énergie rhône-alpesDepuis début 2009, les aides énergies renouvelables attribuées par la région Rhône-Alpes ont permis la mise en œuvre de plus de 700 chauffe-eau solaires individuels (CESI), plus de 140 Systèmes Solaires Combinés (SSC), et plus de 270 chaudières bois automatiques.

Pour rappel, le montant des chèques EnR est de 300 euros pour un CESI, de 1000 euros pour un SSC, et de 1000 euros pour une chaudière automatique au bois. Pour en bénéficier, vous devez aussi faire appel à un installateur qualifié (Qualisol, Qualibois) et ne pas dépasser un certain plafond d'imposition.


Plus d'information : chèque énergie Rhône-Alpes

RT 2012 : le chauffe-eau solaire obligatoire ?

chauffe-eau solaire thermique rt 2012A l’occasion des 3èmes rencontres de la performance énergétique, organisées par l’ADEME, Marie-Christine Roger, chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction au ministère chargé du Développement Durable, a laissé entendre que « l’obligation de produire l’eau chaude sanitaire par un système solaire thermique dans la maison individuelle est sérieusement étudiée dans le projet de Réglementation Thermique 2012 ».

Espérons donc que cette obligation figure bien dans le projet final. Ca ne serait que simplement une très bonne idée pour démocratiser (enfin) le chauffe-eau solaire individuel (CESI) qui reste cher à l’installation. A suivre donc ...

Le granulé de bois poursuit son développement en 2009

développement chauffage bois pellets granulés 2009Le deuxième semestre 2009 a été particulièrement dynamique en terme de capacité de production, avec toujours une stabilité en terme de prix. Le marché du granulé, loin des tribulations des énergies fossiles (gaz, fioul) ou de l’électricité, garde en effet des prix stables, alors que production et surtout qualité sont en hausse.

La qualité du granulé a en effet fortement augmenté ces derniers mois, grâce à la mise aux normes des unités de production par les granulateurs, et avec le développement des 2 certifications que sont « NF Granulés Bois Haute Performance » et « DIN Plus », les seules à garantir de qualité premium (évitant de nombreux désagréments pour vos installations de poêles ou chaudières automatiques à pellets). Pour information, une certification européenne est en préparation, dont l’application en Autriche et en Allemagne est prévue pour 2010.

La hausse de la qualité n’a pas pour autant été synonyme de hausse des prix, les fabricants préférant proposer qu’un seul niveau de qualité, le plus élevé, tout en maintenant leurs prix.

Enfin, notamment pour faire taire tous ses détracteurs (qui claironnent auprès du grand public que l’on va devoir couper toutes nos forêts pour alimenter le chauffage bois !), la production française de granulés de bois continue son développement, avec plus de 300.000 tonnes en 2009 (contre 250.000 en 2008), calquée sur celui du marché des chaudières et des poêles à granulés. Ainsi, la production est bien supérieure à la demande intérieure française, garantissant un approvisionnement local et une stabilité durable des prix…

Indice des prix du granulé : www.propellet.fr

La production d'Eau Chaude Sanitaire se modernise !

atlantic odyssee chauffe-eau thermodynamiqueNous vous avions présenté il y a quelques jours les nouveaux produits THERMOR, le chauffe-eau électrique « VISUALIS », ainsi que le chauffe-eau thermodynamique « AEROMAX 2 ». Le fabriquant et groupe ATLANTIC, dont THERMOR fait parti, présente à son tour ses produits « VIZENGO » et « ODYSSEE », basés sur les mêmes principes dans des habillages différents.

Ainsi, le chauffe-eau électrique VIZENGO comprend une commande digitale transportable (liaison radio) pour une adaptation rapide aux habitudes de vie de l’habitation à l’aide d’une régulation programmable avec trois modes de fonctionnement : automatique, personnalisé ou absence qui vous permettra de maitriser votre consommation énergétique pour la production d’ECS (Eau Chaude Sanitaire). Ce ballon est proposé en six modèles de 100 à 300 litres de capacité pour pose murale ou sur socle, et comprend tout ce qui fait de mieux en terme de performance : isolation thermique renforcée, résistance en stéatite, thermostat électronique, et plusieurs systèmes de protections (anti-corrosion avec anode en titane - ACI -, anti-chauffe à sec, et anti-légionelle).

installateur lyon chauffe-eau atlantic vizengo
Le concept Atlantic « Odyssée » est quant à lui le frère jumeau du chauffe-eau thermodynamique « Aéromax » de Thermor. Ce ballon ECS vous permet de réaliser en moyenne jusqu’à 70 % d’économies d’électricité sur toute l’année. Vous trouverez ci-dessous une vidéo explicative du principe de fonctionnement.




Linky : Avec les compteurs intelligents, consommez moins !

Linky EDF ERDF compteur electrique intelligent LyonNous vous avions présenté il y a quelques mois dans cet article, le compteur « Linky », un compteur électrique dit intelligent. Ils seront expérimentés très prochainement (de mars à septembre 2010) par ERDF (Electricité Réseau Distribution France) à Lyon. Ce sont donc environ 200.000 appareils qui seront installés et testés dans les 4e, 5e, 6e, et 9e arrondissements de Lyon, ainsi que sur onze communes de l’Ouest Lyonnais. Si ces expérimentations s'avèrent concluantes et après une validation par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE), une généralisation du projet Linky pourrait intervenir entre 2012 et 2017. Ce déploiement expérimental préfigure donc le lancement sur l’ensemble du territoire d’ici à 2020 de ces nouveaux compteurs. Ils doivent permettre de maitriser la demande d’énergie, de réduire les coûts des gestionnaires de réseaux, et de réduire les émissions de CO2.

Ce nouveau compteur communiquant présente ainsi l’avantage de mesurer exactement l’énergie consommée, donc fini déjà pour les consommateurs les estimations intermédiaires entre deux relevés. Son écran présente de nombreuses informations, comme la consommation et le cout en temps réel, la variation automatique en fonction des tarifs « heures creuses », et le calcul de CO2 rejeté. Ces information pourront inciter les consommateurs à maitriser leur consommation électrique et ainsi les abonnés, particuliers ou professionnels, économiserons de 5 à 10% par an sur leur facture, en analysant l’historique de leurs consommations sur leur ordinateur.

Ces compteurs réduiront enfin les délais d’intervention des techniciens qui n’auront plus à se déplacer pour effectuer les relevés compteurs ou pour diagnostiquer les pannes (encore un peu moins de rejet de CO2 !).

Isolation dynamique SOMFY : 10% d’économies de chauffage

somfy-isolation dynamique economies energieEconomisez 10% sur votre facture de chauffage, c’est possible avec l’Isolation Dynamique TM ! Les pertes ou gains de chaleur d’une habitation se concentrent notamment au niveau des ouvertures. Ainsi, il est recommandé de fermer les volets dès que la nuit tombe en hiver pour mieux isoler son intérieur. En revanche, les ouvrir dès que les rayons du soleil peuvent pénétrer dans la maison permet de faire rentrer une chaleur gratuite et agréable.

Le fabriquant SOMFY vous permet d’automatiser ces gestes simples pour en tirer le meilleur rendement. Il propose par son concept « Isolation Dynamique » ne faire réagir votre maison aux conditions climatiques extérieures, hiver comme été. Un capteur d’ensoleillement discret (fixé sur la vitre ou la façade) associé à une horloge programmable (qui gère le déclenchement des volets motorisés) permet de positionner les volets roulants dans la position idéale : en hiver, isolation du froid ou au contraire, pénétration des rayons solaires – en été, positionnement des lames ajourées pour préserver la fraicheur à l’intérieur tout en gardant de la lumière dans la maison. L’installation fonctionne sans fil, donc aucune intervention sur les murs n’est nécessaire, préservant votre décoration intérieure.

Ce système permet d’atteindre jusqu’à 10% d’économie sur votre facture de chauffage en hiver et jusqu’à 9°C de réduction de la température intérieure en été. Ces gains ont été constatés par des laboratoires indépendants. C’est pourquoi l’automatisation des volets roulants est prise en compte dans la réglementation thermique RT2005 (construction des logements neufs), mais fait aussi partie des solutions éligibles à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) pour les travaux de rénovation.

Plus d’infos : http://www.isolation-dynamique.fr/

26 janvier 2010

Thermor Aéromax 2 : chauffe-eau thermodynamique

thermor aéromax 2 chauffe eau thermodynamique pacDans le domaine du chauffe-eau thermodynamique, Thermor revient sur le devant de la scène en lançant l’Aéromax 2, un ballon intégrant une pompe à chaleur (PAC) et permettant de produire votre eau chaude sanitaire (ECS) de manière économique. Ce nouveau modèle est encore plus performant que l’Aéromax première génération, avec un COP (Coefficient de Performance) de 3,7 (versus 3,3 pour l’ancien modèle). Ainsi, 1kWh d’électricité consommé produit 3,7kWh pour chauffer l’eau.

Pour rappel, Aéromax 2 récupère les calories disponibles dans l’air pour chauffer l’eau. C’est le principe de l’aérothermie appliquée à l’eau chaude sanitaire. Placé dans une pièce non chauffée et isolée des pièces chauffées de l’habitat (cave, lingerie, garage,…), il fonctionne toute l’année indépendamment des saisons (plage de fonctionnement de -5 à +35°C) et permet de réaliser jusqu’à 70% d’économies d’énergie. De plus, il peut agir comme un déshumidificateur dans la pièce où il est installé.

Il permet aussi de contribuer à limiter les rejets de gaz à effet de serre comme le CO2 : un chauffe-eau thermodynamique rejette ainsi 15x moins de CO2/an comparé à une chaudière à condensation au gaz, et jusqu’à 20x moins avec une chaudière fioul.

D’une capacité de 270 litres, le chauffe-eau pompe à chaleur Aéromax 2 permet de couvrir les besoins quotidiens en eau chaude d’une famille jusqu’à 6 personnes. Il est aussi peu bruyant, d’un niveau sonore équivalent à celui d’un lave-vaisselle (39 dB à 2m).

Le chauffe-eau thermodynamique présente donc une solution intéressante pour remplacer son vieux chauffe-eau électrique : d’un encombrement et raccordement similaires à un chauffe-eau stable de 300L, il bénéficie en outre d’une technologie ACi, avec protection antitartre et anticorrosion permanente, et d’une garantie de 5 ans sur la cuve.

Plus d'information sur le site de Thermor

Chauffe-eau électrique Thermor VISUALIS : ECS maitrisée !

thermor visualis chauffe-eau électrique à commande digitaleUn nouveau produit arrive chez Thermor : le VISUALIS, un chauffe-eau électrique de nouvelle génération, qui s’adapte automatiquement à votre rythme de vie, en fonction de vos besoins en eau chaude. De plus, il fournit une lecture déportée de la quantité d'eau chaude restant dans le ballon (visualisation sous forme de douche ou de bain).

Ce chauffe-eau, livré pré-programmé, adapte donc sa chauffe en fonction de la consommation journalière de la famille, selon 3 modes :
  • Le mode sérénité : vous ne vous occupez de rien, Visualis adapte la quantité d’eau chaude en analysant votre consommation.
  • Le mode contrôle : vous commandez le chauffe-eau en précisant la quantité d’eau chaude quotidienne que vous souhaitez, tandis que Visualis vous conseille pour optimiser votre consommation. Il est donc enfin facile de réaliser des économies d’énergie avec son chauffe-eau électrique.
  • Le mode « absence » : vous coupez le processus de chauffe de l’eau et programmez la reprise à la date que vous souhaitez.
Ce chauffe-eau est en outre livré avec une commande digitale mobile qui vous permet de communiquer avec ce dernier depuis n’importe quelle pièce de l’habitat en toute simplicité grâce à un large écran LCD, en gardant toujours un œil sur la quantité d’eau chaude restante.

Produit haut de gamme, il comprend toutes les technologies vous assurant performance et longévité pour votre chauffe-eau électrique : résistance stéatite, anode en titane inusable, thermostat électronique (anti-chauffe à sec). Son nouveau système ACI comprend une anode encore plus performante grâce à un courant imposé 2 fois plus puissant (4,8V), permettant à la cuve de durer plus longtemps quelque soit la dureté de l’eau. C’est ainsi le premier chauffe-eau du marché à disposé d’une garantie de 5 ans sur tous ses éléments (cuve, pièces électriques et électronique, commande digitale).

C’est un produit professionnel de « catégorie C », norme labellisant les chauffe-eau les plus performants selon plusieurs critères : système ACI, précision du thermostat, voyant de chauffe, faible charge thermique, haute isolation, et « V40 » au minimum de 1,75.

Pour faire suite aux nombreuses et récurrentes remarques sur le prix élevés des chauffe-eau professionnels, nous profitons de cet article pour attirer votre attention sur ce dernier paramètre. Le « V40 » est l’un des plus importants lors du choix d’un chauffe-eau. La capacité d’un chauffe-eau (son volume en litres) et/ou son prix, ne sont en effet pas les meilleurs critères de choix pour opter pour un appareil plutôt qu’un autre. Le « V40 » caractérise la capacité de production d’eau chaude pour la même consommation d’énergie. En fonction de son potentiel d’isolation et des performances des éléments qui le composent, un chauffe-eau peut donc produire un volume d’eau à 40° plus ou moins important. Si le chauffe-eau possède un V40 de 1,75, il doit être capable de produire au minimum 1,75 fois son volume d’eau chaude à 40°C pour la même consommation d’énergie (un 200 litres doit fournir 350 litres d’eau à 40°C). C’est ce critère d’eau à 40° qui garantira votre confort au quotidien. Ainsi à l’avenir, pensez à regarder de plus près les caractéristiques des chauffe-eau du commerce et vous comprendrez pourquoi les prix des chauffe-eau professionnels sont plus élevés que les produits que l’on trouve en GSB (Grande Surface de Bricolage) dont les caractéristiques ne sont pas toujours indiquées et dont la garantie est plus limitée ! Un chauffe-eau non professionnel peut au final vous revenir bien plus cher en termes de consommation énergétique !

10 janvier 2010

Crédit d'impôt économies d’énergie pour 2010 : Le guide

credit impot developpement durable economies energie renovation thermiquePour rappel, le crédit d'impôt développement durable est une disposition fiscale permettant aux ménages jusqu’au 31 décembre 2012 de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d'amélioration énergétique portant sur une résidence principale.

Une nouvelle loi de finance rectificative 2009 modifie les conditions d’attribution de ce crédit d’impôt. Ainsi depuis le 1er janvier 2010, certains taux de réduction ont baissé, d'autres sont des nouveautés, d'autres encore ont été purement et simplement supprimés ! Quelques exemples :
  • Améliorer l’isolation thermique de ses parois vitrées donne droit à un crédit d'impôt non plus de 25% mais de 15%.
  • Une pompe à chaleur destinée à la production d'eau chaude pourrait bénéficier du crédit d'impôt qui lui était jusque là refusé.
  • L'isolation thermique des parois opaques se voient quant à elles supprimer le crédit d'impôt de 40% qui leur était jusque là appliqué.
  • La majoration de taux à 40% applicable aux matériaux d’isolation, parois vitrées, parois opaques, chaudières à condensation, et autres appareils de régulation de chauffage pour des logements construits avant le 1er janvier 1977 et dans les deux ans d’une transaction est supprimée !

Cette dernière modification, prenant complètement à contre-pied de la politique environnementale jusque là engagée, notamment en militant pour la rénovation énergétique des anciens bâtiments gros consommateurs d'énergie, suscite particulièrement l'incompréhension et l'indignation des professionnels du bâtiment : « Cette volte face est inattendue à quelques jours de la fin de l'année et dans un contexte économique où l'activité des travaux de bâtiment est essentiellement soutenue par la rénovation énergétique alors que les travaux neufs sont en chute libre ». C'est aussi les particuliers désireux de faire quelque chose pour leur porte-monnaie et la planète qui vont en patir...

Le Conseil d'Etat ayant retoqué une partie de la loi de finance, il faut attendre dans tous les cas la publication de la version approuvée au Journal Officiel pour connaitre la liste exhaustive des nouvelles mesures concernant le crédit d'impôt bien qu’il ne faille pas s’attendre malheureusement à de grandes modifications.

Ainsi, si le projet de loi de finances rectificative est définitivement adopté, ci-dessous les nouveaux taux de crédit d’impôt pour 2010 :

  • Acquisition de chaudières à condensation : 15 % (au lieu de 25% ou 40%)
  • Acquisition d'une PAC (autres que air/air) dont la finalité essentielle est la production de chaleur, à l'exception des pompes à chaleur géothermiques : 25 % (au lieu de 40%)
  • Acquisition d'une PAC (autres que air/air) thermodynamiques : 40% (au lieu de 0%)
  • Pose de l'échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques (concerne à priori tous les travaux relatifs à la pose, terrassement et matériel ; des précisions devront être apportées sur le texte de loi par l'administration sur le type et les caractéristiques des installations): 40 % (au lieu de 0%)
  • Acquisition de chaudières et équipements de chauffage ou de production d'eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses : 25 % (au lieu de 40%)
  • Remplacement de chaudières et équipements de chauffage ou de production d'eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses (sous réserve de la présentation d'une facture comportant la mention de la reprise, par l'entreprise qui a réalisé les travaux, de l'ancien matériel et des coordonnées de l'entreprise qui procède à sa destruction) : 40 % (L'administration devra préciser si le remplacement d'une cheminée à foyer ouvert par un poêle à bois rentre dans ce cas)
  • Acquisition d’appareils de régulation de chauffage : 25 %
  • Remplacement de parois vitrées (fenêtres, vitrages, isolants) : 15 % (au lieu de 25%)
  • Isolation des parois opaques : 25 % (sur la pose et la main d'œuvre), mais suppression des 40% sur les logements antérieurs à 1977
  • Acquisition d’équipements de production d'énergie utilisant l'énergie solaire, éolienne ou hydraulique : 50 %
  • Frais engagés pour la réalisation d'un diagnostic de performance énergétique, en dehors des cas où la réglementation le rend obligatoire : 50 %
  • Suppression de la TVA réduite (5,5%) sur les climatiseurs au motif que la climatisation entraîne une augmentation des émissions de gaz à effet de serre (ce qui n’est pas faux !)
Pour pouvoir bénéficier du crédit d’impôt développement durable, les équipements, matériaux et appareils doivent répondre à des exigences de performances, c'est-à-dire correspondre à des normes minimales précisées dans les textes réglementaires (exemple un rendement supérieur à 70% pour les chaudières, poêles ou inserts à bois). L’installation doit être réalisée par un professionnel et une facture portant mention des caractéristiques requises dans l’arrêté doit être établie pour les services fiscaux. En cas d’aide publique supplémentaire pour l’acquisition de l’équipement (conseil régional, conseil général, ANAH, …), attention, le calcul du crédit d’impôt se fait sur les dépenses d’acquisition des équipements, déductions faites des aides publiques.

Le plafond des dépenses qui entrent en compte pour le crédit d'impôt ne change pas, s'appréciant sur 5 années consécutives (plafond glissant : par exemple si vous avez consommé 6.000€ du plafond en 2006 et 2.000€ en 2007, vous pourrez bénéficier à nouveau de 6.000€ en 2011 et 2.000€ en 2012). Le plafond s’élève à 8.000€ pour une personne seule et à 16.000€ pour un couple marié ou pacsé et soumis à une imposition commune. Ce montant est majoré de 400€ par personne à charge ou de 200€ en cas de garde partagée. Attention : ce montant n’est pas le montant maximum récupérable par crédit d’impôt mais le montant maximum des travaux éligibles. Par exemple, si un couple sans enfant décide de réaliser des travaux d’isolation thermiques pour un montant total de 20.000€, il pourra bénéficier de 25% de crédit d’impôt calculé sur le plafond de 16.000€ et non sur les 20.000€ de travaux. Il récupérera donc 4.000€. En cas de changement au niveau de l’état civil (mariage, divorce, décès) ou en cas de changement de résidence principale, le plafond se réinitialise à 0 quelque soit l’historique sur l’ancien foyer fiscal.

Pour demander à bénéficier du crédit d’impôt, la démarche administrative est très simple.il suffit de remplir une ligne sur sa déclaration d'impôt et de conserver soigneusement la facture de l'entreprise ayant fourni les matériaux/équipements et réalisé les travaux. Les contribuables qui déclarent leur impôt par Internet sont dispensés de l'envoi de la facture, devant être en mesure de la produire, sur demande de l'administration.

Infos complémentaires sur le site de l’ADEME

3 janvier 2010

Facebook : tous accrocs… mais 60.000 tonnes par an de CO2 !

facebook empreinte carbone energetiqueAvec déjà plus de 300 millions d’utilisateur de part le monde, passant en moyenne 8 minutes par jour sur le réseau, les besoins énergétiques de Facebook ne cesse de grimper en flèche !

Green It s’est ainsi amusé à calculer la consommation d'énergie nécessaire pour faire tourner 24 heures sur 24 les quelques 30.000 servers Web (bientôt 50.000), les 800 serveurs cache et les quelques milliers de serveurs pour le stockage des données). Le groupe est ainsi arrivé à une consommation estimée à quelques 100.000.000 kWh par an ! Soit par exemple la consommation d'un TGV qui circulerait non stop pendant un an ! Et une empreinte carbone estimée à 60.000 tonnes par an de rejets de CO2 !

Une initiative à généraliser pour économiser de l’énergie ?

Le site « TheFunTheory.com », initié par le groupe Volkswagen, nous présente des situations burlesques en caméras cachées, démontrant que l’on peut faire changer nos comportements et nous rendre plus éco-citoyens par des moyens ludiques. Certes, bien Volkswagen est trouvé une façon détourné de faire sa pub, l’idée est à méditer …





Qu’est ce qu’une maison passive ?

schema maison passiveLa maison passive, aussi surnommée « la maison sans chauffage », s’appuie sur une construction performante en termes d’efficacité énergétique, utilisant des ressources naturelles renouvelables, qui permet de dépenser, tout en utilisant le confort d’aujourd’hui, seulement 15 KWh/m²/an pour le chauffage, soit l’équivalent en pétrole de 1,5 litre par m².

Ces maisons possèdent donc une très forte isolation, tout particulièrement au niveau des fenêtres, sachant que les pertes de chaleur d’un vitrage peuvent être 10 fois plus importantes que celle d’un mur. Il est donc nécessaire de posséder une isolation thermique adaptée, dans le but de stocker la chaleur, tout en distribuant cette énergie dans la maison de manière optimisée. L’air neuf (parfois préchauffé par un puits canadien) est donc amené grâce à une ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux inaudible (25db), qui permet de récupérer des calories (chaleur) de l’air sortant dans le but de réchauffer l’air entrant dans l’habitation. Enfin, il faut faire la chasse aux ponts thermiques et rendre « étanche » à l’air le logement. La partie eau chaude sanitaire sera en générale produite pour partie par une installation solaire thermique.

La maison passive essaye aussi d’utiliser toutes les sources de chaleur disponibles, comme le rayonnement solaire traversant les baies vitrées de façon optimisé en hiver, ou les légers appoints de chaleur pouvant être amenés par les habitants (100W/personne), ou les appareils ménagés par exemple.

Une maison passive atteint une baisse de la consommation énergétique de l’habitation, de l’ordre de 90% comparé à une construction existante, ratio pouvant aller jusqu’à 75% pour une maison dont la construction est relativement récente et qui respecte la réglementation thermique en vigueur (RT2005).

Le coût en chauffage d’une telle habitation bioclimatique reste compris entre 10 et 25 euros par mois, pour un surcout de construction de l’ordre de 10 à 15% en moyenne, largement compensé sur le moyen terme par les économies d’énergie engendrées.

ÉNERGUY : trouver les économies d'énergie en s'amusant !

energuy jeu agence efficacite energetique quebecUn petit jeu sympathique pour apprendre en s’amusant à économiser de l’énergie. Développé par l’Agence de l’Efficacité Energétique du Quebec, cette animation en flash vous permet de prendre par la main « ÉNERGUY » et de cliquer sur tout ce qui peut lui faire économiser de l’énergie autour de lui. Une initiative intéressante pour faire aussi découvrir les économies d’énergie aux enfants.

Lancer le jeu ÉNERGUY.

Le dynamisme du solaire thermique !

solaire thermique chauffe-eau capteurAlors que plusieurs dizaines de millions d’Européens souffrent aujourd’hui de précarité énergétique n’ayant pas les ressources suffisantes pour chauffer leur logement à un niveau normal (mauvaise qualité thermique des logements, augmentation des énergies fossiles et électrique d’environ 14% entre 2005 et 2007), l’énergie solaire n’apparaitrait-elle pas comme une solution à cette précarité ?

D’après le service de l’observation et des statistiques du ministère de l’écologie, les énergies renouvelables ont connues une progression importante, avec une hausse record de 265% au cours du premier semestre 2009 en France (22% pour l’éolien, 66% pour le photovoltaïque).

Enfin, selon l’Institut Français d’Opinion Publique (IFOP), 78% des français déclarent le solaire thermique efficace pour contribuer au chauffage de leur maison, et environ 87% l’estimerait performant afin de chauffer l’eau sanitaire de leur habitation. De plus, 38% des propriétaires d’une maison individuelle envisageraient d’équiper prochainement leur résidence en panneaux solaires thermiques, dans le but initial de réduire leur facture énergétique, en disposant d’une énergie propre et écologique, tout en bénéficiant du crédit d’impôt, ainsi que des aides financières (prêts à taux zéro, aides de la région,…).

Quelques astuces pour des économies de chauffage !

astuce économies de chauffageEn cette période hivernale, il est bon de rappeler quelques astuces afin de bénéficier d’un meilleur rendement lors de l’utilisation de votre chauffage.

Il est ainsi fondamental de nettoyer régulièrement vos radiateurs ou convecteurs (au moins deux fois pendant la période de chauffe), car les poussières diminuent l’efficacité de votre installation thermique de plus ou moins 10%. Qui plus est, afin de permettre la diffusion optimale de la chaleur dans votre habitation, nous vous recommandons de désencombrer l’espace entourant vos radiateurs (canapé, meubles…) et autres tablettes gênant par exemple le fonctionnement des vannes thermostatiques. Comme pour le dépoussiérage, il est impératif que vous pensiez aussi à purger deux fois pendant la période de chauffe vos radiateurs de chauffage central pour un confort optimal.

En outre, l’isolation de votre logement reste un facteur essentiel pour réaliser des économies de chauffage (fenêtres, portes, murs, plafonds). Si des travaux important d’isolation ne sont pas toujours permis par votre budget, d’autres procédés moins onéreux comme l’installation de panneaux réflecteurs isolants à placer à l’arrière de vos radiateurs, permettent une diminution des pertes d’environs 70%. Munis d’un isolant, ils vous permettront de renvoyer la chaleur à l’intérieur de votre domicile plutôt que de chauffer inutilement le mur et donc l’extérieur...

Ensuite, pensez à fermer vos volets dès le coucher du soleil, sans oublier de tirer vos rideaux (ils agissent aussi comme un isolant !). Il est aussi utile de réduire la température dans les pièces inoccupées durant la nuit (notamment cuisine, séjour…).

Pour vous simplifier la tache et pour vous apporter un confort thermique agréable, des programmateurs existent, en vous faisant faire de réelles économies pour un investissement d’une centaine d’euros. Selon le moment de la journée, ils adaptent la production de chaleur de votre chaudière à votre mode de vie, en modifiant automatiquement la température de vos pièces suivant l’occupation de votre habitation. Outre le côté économique, ses programmateurs contribuent aussi à limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Réduire sa facture d’eau grâce aux économiseurs

economiseur d'eau reduire sa factureEn effet, même si l'eau est très présente sur notre planète, 97 % de cette ressource est composée d’eau salée et 2 % est bloquée sous forme de glace. Il ne reste seulement que 1 % d'eau douce sous forme liquide. L’eau reste une ressource de moins en moins abondante et de plus en plus chère, son prix ayant augmenté d’environ 4% par ans depuis cinq ans, privant parfois plusieurs milliards d’êtres humains d’eau potable sur la planète, alors que selon l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE), l’eau est surexploitée dans de nombreuses régions du monde dont d’Europe.

Ainsi, nous consommons en moyenne environ 150 litres d’eau par personne et par jour, soit près de 55 m3 par an. Et seulement 7% de cette consommation est destiné à l’alimentaire (1% pour la boisson), contre 93% pour les usages hygiéniques (bain, douche, WC, lave-linge, arrosage…). Parfois, des personnes prenant des douches plutôt qu’un bain et pensant ainsi faire des économies, utilisent en réalité plus d’eau si leurs douches durent plus de 15 minutes et si des équipements de réduction de débit ne sont pas installés.

Des solutions existent pour économiser l’eau douce tout en réalisant des économies. Des robinets équipés de brise-jets ou de régulateurs de pression permettent par exemple de diminuer considérablement nos factures d’eau. Ces équipements très utilisés en Europe existent depuis plus de vingt ans, aussi bien pour nos douches que pour nos WC, et ne limitent en rien notre confort ! Ils permettent de diviser de moitié le débit d'eau lors de nos consommations, en mélangeant de l’air à l’eau par effet venturi. Enfin, nul besoin de remplacer votre robinetterie, les économiseurs d’eau se présentent sous la forme d’embouts se vissant à l’extrémité du robinet, en remplacement de l’ancien embout, moyennant un coût d’environ 10 euros.

Réduire sa facture de Gaz ou d’électricité, est-ce possible ?

facture electricite gaz edf gdf tarif reglemente fournisseur alternatif.jpgTandis qu’en 2007 les consommateurs étaient d’autant plus méfiant à accueillir la libéralisation de l’énergie, aujourd’hui plus d’un million de foyer sur 29 millions ont optés pour la concurrence en matière d’électricité.

En effet, face à la pression commerciale provenant des fournisseurs d’électricité et de gaz, la concurrence s’est accentuée sur le marché. Chacun cherchant à convaincre le consommateur que son kilowattheure est le plus abordable, le plus vert ou encore le plus stable.

Ainsi, un grand nombre de consommateur soit environ 455.000 ont quitté Gaz de France Suez pour rejoindre EDF, souvent lié à un manque d’information notoire. De son côté, GDF Suez proposait à ses consommateurs une offre de marché à laquelle il avait réussi à convertir pas moins de 500.000 foyers.

Mais quelles sont les astuces à connaitre avant de signer un contrat ? Sachez qu’en matière d’électricité seul EDF propose une offre au tarif réglementé (qui Europe oblige, va se terminer dans quelques mois). Toutes les autres offres, que ce soient celles de GDF Suez ou des nouveaux fournisseurs restent des offres de marché.

A quel prix ? Les différentes offres proposent un coût fixe mais aussi un coût variable dépendant de la quantité d’énergie consommée. Certains contrats restent plus chers au début tout en offrant une stabilité des prix sur un temps déterminé (un ou deux ans), il est donc recommandé de vérifier les modalités concernant l’augmentation des prix avant la signature du contrat. De plus, bien que l’option dite « heures creuses » n’est rarement intéressante pour les petits consommateurs d’électricité, elle est en revanche rentable pour les familles ayant des appareils à consommation d’énergie importante, c’est pourquoi, il est tout à fait possible de réduire sa facture d’énergie, mais la prudence reste de rigueur, l’offre verte demeure toujours plus onéreuse que l’offre classique, bien que l’offre verte de GDF Suez présente une particularité, en s’appuyant uniquement sur des certificats émis par des barrages hydroélectriques non subventionnés.

A titre d’exemple, si vous optez pour l’offre Dolcevita de Gaz de France, vous bénéficiez dès la souscription d’une remise de 62 euros TTC sur votre facture, avec des tarifs identiques à ceux du tarif réglementé. Et si vous optez pour la fourniture 2 énergies (gaz et électricité), hormis le fait de n’avoir plus qu’une seule facture à gérer, la remise atteint les 100 euros, soit un abonnement annuel électrique de 6kVA offert (ou 60% de remise sur l’abonnement annuel gaz). Dans tous les cas, vous vous mettrez à l’abri de toutes hausses de tarifs pendant 1 à 2 ans, sachant qu’ils augmenteront certainement dans les prochains mois.

Quels sont les services ? Outre la mise en place d’un numéro non surtaxé, accessible dorénavant au prix d’un appel local, tous les fournisseurs à l’exception de la société ALTERGAZ, vous proposeront en option facultative une facture électronique. Enfin, seul EDF, GDF Suez, Poweo et Direct Energie pourront vous suggérer de partir sur un contrat comprenant les deux énergies (gaz et électricité). En revanche, il reste important de savoir que le fait de choisir un fournisseur unique oblige le consommateur à quitter le tarif réglementé pour une des deux énergies, voir parfois les deux !

2 janvier 2010

ELYOTHERM vous présente ses meilleurs vœux pour 2010 !

voeux 2010 elyotherm chauffage plomberie plombier lyonPour ce premier post de l’année, toute l’équipe d’ELYOTHERM vous souhaite tout simplement une très belle et heureuse année 2010.

Avec plus de 300 articles en 2009, nous avons du être malheureusement moins présents sur le blog en fin d’année pour nous consacrer essentiellement aux chantiers de nos clients. En effet, sur fond de « crise » économique, les clients sont restés dans l’attentisme pendant quelques mois en début d’année pour leur projet de rénovation énergétique. Puis, après les vacances estivales et l’arrivée des premiers froids, les demandes d’installations ont littéralement explosé !

En 2009, nos installations se sont réparties de manière homogène entre celles utilisant les énergies traditionnelles comme le gaz, le fioul (encore !), avec essentiellement des chaudières à condensation, et celles utilisant des énergies renouvelables. Nous avons d’ailleurs eu cette année une explosion des demandes pour des poêles et chaudières automatiques à granulés bois, preuve à nouveau que les mentalités sont vraiment entrain de changer dans le domaine du chauffage. Nous vous proposons d’ailleurs de retrouver en vidéo l’une de ces réalisations avec du matériel OKOFEN, en remplacement d’une vieille installation fioul sur Caluire et Cuire près de Lyon. Vraiment croyez-nous, les clients et nous-mêmes sommes toujours autant émerveillés lors de la mise en service d’une telle chaudière, avec un sentiment profond de rendre service à la planète en utilisant une énergie « propre » ! Si vous souhaitez enfin franchir le pas pour 2010, n’hésitez pas à nous contacter pour une étude énergétique gratuite. Avec notre expertise et nos offres multi-énergies (gaz, bois, fioul, solaire, électrique), nous serons à votre écoute pour vous proposer plusieurs solutions alliant économies d’énergie et confort durable.

Alors pour 2010, que vous soyez un lecteur régulier ou non de ce blog, nous serons encore très heureux de vous y accueillir, pour vous présenter l’essentiel de l’actualité énergétique : énergies renouvelables, économies d’énergie, éco-constructions et développement durable…

Consommez malin, consommez durable… et Maîtrisez vos énergies en 2010. Prenez soin de vous... et de notre petite planète « verte », pour nos générations futures...