1 juin 2009

Les fournisseurs d’énergie en manque de liquidités !

Le groupe EDF va lancer entre le 17 juin et le 10 juillet un emprunt d’une durée de cinq ans auprès des particuliers afin de financer ses importants investissements dans l’hexagone, formule qu’elle n’avait pas utilisée depuis 20 ans. Un milliard d’euros pourrait ainsi être dégagé et investi dans l’hexagone. L'emprunt sera rémunéré au taux fixe de 4,5%, a dévoilé Pierre Gadonneix, le PDG du groupe, et sera accessible au grand public à travers tous les réseaux bancaires. Les intérêts seront payables annuellement sur la durée l'emprunt. L'obligation aura une valeur nominale de 1000 euros.

En 2009, EDF a prévu d'accroître son investissement de 40%, par rapport à l'an dernier, soit 2,5 milliards de plus et la création de 20 000 emplois directs et indirects. Le groupe, selon son PDG, « est reparti pour 10 à 15 ans de programme d'investissements importants ».

Le groupe, qui avait annoncé le 14 mai des résultats rassurants pour les futurs investisseurs avec un chiffre d’affaires de 21,1 milliards d’euros au 1er trimestre 2009 (une croissance organique de + 12,5%), doit aussi faire face à d’importants investissements pour la rénovation du parc de production et des installations d'acheminement d'électricité vieillissants dans notre pays, pour les centrales de nouvelle génération de type EPR ou employant des énergies renouvelables.

En outre, la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) révèle que d'ici à la fin du mois de juin, ce sont plus d'un million de foyers qui devraient avoir souscrit une offre de fourniture d'électricité auprès d'un concurrent d'EDF comme GDF Suez, Poweo, Direct Energie … soit une hausse de 26% en trois mois. Un manque à gagner important pour EDF en termes de liquidité.

Enfin l’énergéticien GDF SUEZ pourrait lui aussi sollicités les particuliers avec le recours à un emprunt obligataire. Jean-Louis Chaussade, Directeur Général du groupe, a effet évoqué une telle éventualité dans « un avenir très proche » lors de la dernière assemblée générale des actionnaires. Cet emprunt porterait sur 250 millions d'euros.

Ces besoins de trésorerie importants de nos deux énergéticiens historiques, nous font craindre, que malgré l’emprunt, EDF va certainement revoir à la hausse très prochainement ses prix (abonnement et kWh) - une demande qu’EDF ne cesse d’ailleurs de réclamer -, ainsi que GDF Suez. Il en effet très facile (et tentant !) d’aller chercher de l’argent facilement à l’aide de ces deux postes que sont l’abonnement et le cout du kilowattheure, que tout le monde est bien obligé de payer… Encore une bonne raison de passer aux énergies alternatives comme le solaire et le bois énergie.



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...