29 juin 2009

SmartFaucet de iHouse : un robinet très high tech !

smartfaucet ihouse robinet hightech led automatique reconnaissance faciale visageLe constructeur brésilien « iHouse » propose un robinet très high tech. Le « SmartFaucet » est une robinetterie un peu spéciale, destiné aux geeks (grands amateurs de gadgets technologiques) très fortunés !

Ce robinet, équipé d’un écran tactile couleur, dispose d’une reconnaissance faciale. Elle détecte le visage de la personne se trouvant devant le robinet et ajuste automatiquement l’eau à sa température et pression préférées. Pour éviter les mauvaises surprises, l'eau est colorée (grâce à des lampes LED), en fonction de la température, du bleu au rouge.

L’écran tactile, qui permet entre autre de paramétrer ses préférences, affiche des widgets personnalisables, où vous pourrez regarder vos emails, vérifier vos prochains rendez-vous, vous tenir informés de l’actualité...

Enfin, on peut contrôler le tout depuis son téléphone portable, pour se faire couler un bain avant d'arriver chez soi. Pas de prix annoncé, mais on peut toujours rêver de le se faire installer par son plombier préféré...

28 juin 2009

L’entretien et le contrôle des chaudières gaz évoluent

entretien annuel chaudiere gaz obligatoireL’entretien annuel des chaudières au gaz est obligatoire. Malgré cette règle, on estime que de 30 à 50% des chaudières ne seraient pas entretenues, souvent par méconnaissance de cette obligation. Par exemple, les propriétaires de chaudière individuelle sont souvent avertis par les professionnels (plombier, chauffagiste) lorsque cette dernière tombe en panne, ou bien lorsque qu’une régie immobilière demande à ses locataires le rapport d’intervention annuelle. Or selon des chiffres de l'Institut de veille sanitaire datant de 2006, dans 42% des cas d'intoxications au monoxyde de carbone (CO), l'appareil en cause est la chaudière, expliquant tout l’intérêt de la faire contrôler régulièrement.

Deux nouveaux textes pour l'entretien et le contrôle des chaudières, visant à faire évoluer la réglementation existante afin de la mettre en conformité avec la directive 2002/91 sur la performance énergétique des bâtiments, viennent d’être publiés. Un des décrets porte sur les contrôles des chaudières dont la puissance est supérieure à 400kW et inférieure à 20MW, l’autre sur l'entretien annuel pour celles entre 4 et 400kW.

Pour les chaudières d'une puissance supérieure à 400kW (estimées en France à 249.000), quatre types de contrôles sont susceptibles de se superposer : le contrôle de rendement, le contrôle périodique de l'efficacité énergétique, le contrôle des émissions polluantes et les contrôles au titre des installations classées.

Le deuxième décret vise l’entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400kW, dont spécificités techniques et les modalités doivent être précisées par arrêté. Cette tranche de chaudières représente la quasi-totalité des chaudières à vocation de chauffage de bâtiment.

La poubelle des français passée au crible par l’ADEME

dechets poubelle recyclage etude ademePrès de 15 ans après la première campagne de caractérisation des ordures ménagères, l’ADEME a publié le 25 juin dernier les résultats de la campagne MODECOM, une étude réalisée par l'IFOP, réalisée dans le cadre du plan national de prévention des déchets. Des données nombreuses et précieuses ont été récoltées mais finalement assez semblables à celles d'il y a 15 ans.

58% des Français de plus 15 ans se disent sensibles à la prévention des déchets contre 53% pour les moins de 15 ans. 72% des sondés âgés de moins de 15 ans déclarent connaître les gestes et actions permettant de réduire la quantité de déchets. Une visibilité plus élevée de ces gestes et actions auprès des Français de plus 15 ans avec 87% des sondés.

Mais les poubelles des Français ne sont pas encore très « propres». Lingettes, papiers cartons et verre figurent encore en bonne place dans nos poubelles à ordures, sans possibilité d’être recyclés. Les déchets fermentescibles représentent toujours 25% de la poubelle, les papiers 14%, les plastiques et le verre 11% chacun. Les textiles sanitaires (les couches, lingettes et autres mouchoirs) atteignent 8,5% des volumes soit 34 kilos par habitant par an.

Les Français jettent encore près de 400 kilos d’ordures par habitant. Selon les principaux résultats de cette étude, on constate que de 2005 à 2007, la quantité d’ordures ménagères collectées est restée stable, mais les apports en déchèteries ont continué d’augmenter. Au total, plus de 37 millions de tonnes de déchets ont été collectés par les collectivités en 2007, dont 26 millions de tonnes par les collectes d’ordures ménagères résiduelles et les collectes sélectives et 11 millions de tonnes apportés en déchèteries (soit 170 kilos par habitant contre 151 en 2005).

Du côté du recyclage, c’est mieux même s’il reste des progrès à accomplir. Les Français ont jeté moitié moins de papiers, de cartons et de verre dans les poubelles à ordures qu’en 2003. Sur 37 millions de tonnes partis à la poubelle, plus de 33% ont été orientés vers du recyclage matière ou organique contre 31% en 2005. Les objectifs fixés par le Grenelle sont d’atteindre 35% en 2012 puis 45% en 2015.

Les composés toxiques (genre métaux lourds) sont aussi en baisse. Le développement de la collecte sélective des produits dangereux et les efforts des industries pour éliminer les produits toxiques de leur production ont permis de réduire la présence de ces produits dangereux dans nos poubelles.

Mais selon l’ADEME, le poids des poubelles familiales pourrait encore baisser d’un tiers : «On pourrait encore retrancher près de 150 kilos par personne par an en encourageant le compostage, les campagnes stop-pub et anti-gaspillage, ou en limitant l’usage des imprimantes ».

Ainsi, l’article 41 du projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement prévoit l’instauration par les collectivités territoriales compétentes d’une tarification incitative pour le financement de l’élimination des déchets des ménages et assimilés. La redevance incitative devrait donc se généraliser en France dès cette année. Il a été prouvé que la mise en place de la redevance incitative permet, si ce n’est de réduire la production de déchets, de diminuer la quantité des ordures ménagères résiduelles et d’augmenter la quantité des déchets recyclables.

Un autre système consisterait comme aux états unis, à récompenser les éco-citoyens pour lesquels le recyclage leur permet d’accumuler des points à convertir en bons d’achats, réductions exclusives, produits et services. Non seulement ce système de récompense permet d’inciter au tri des déchets, mais il favorise également l’achat de produits dont l’emballage est recyclable. Ainsi les entreprises sont indirectement incitées à produire des éco-emballages.

Renault et EDF renforcent leur coopération

borne recharge EDF PLC voiture electriqueA la suite de l’accord signé le 9 octobre 2008 entre Pierre Gadonneix, Président Directeur Général d’EDF, et Carlos Ghosn, Président Directeur Général de Renault-Nissan, le constructeur automobile a signé le 22 juin dernier un contrat avec l’énergéticien portant sur un système de recharge qui permet la communication entre les bornes de recharge et les véhicules électriques baptisé « power line communication» (PLC) et qui équipera les véhicules électriques à l’horizon 2011.

Ce système de charge développé par EDF, permet un échange d'informations sécurisé entre le véhicule et la borne de recharge, telles que l'identification du véhicule, le transfert de données de facturation, ou encore la localisation de la borne la plus proche en fonction de l'autonomie de la batterie. Ce service additionnel devrait apporter une avancée concrète dans le développement du marché des véhicules propres en France.

Ainsi, les deux partenaires franchissent une nouvelle étape dans le développement du véhicule électrique à horizon 2011. Le groupe Renault-Nissan est aussi très impliqué en matière de développement durable pour ces usines de production, qui doivent réduire de manière compétitive l’impact de leur activité sur l’environnement lors de la fabrication du véhicule ou du moteur en s’appuyant sur la démarche des 4R (Réduire, Réutiliser, Recycler, Récupérer de l’énergie).

La Région Rhône-Alpes lance le Chèque Energie

cheque energie subvention aide region rhone alpes lyonLa Région Rhône-Alpes va lancer le 1er juillet le « Chèque énergie », dans le cadre de son Plan Energie adopté en 2005 visant au développement des énergies renouvelables et à la maîtrise de la consommation énergétique dans la région. Le « Chèque Energie » est une subvention permettant aux particuliers de régler une partie de leur facture d'installation d'équipements dédiés aux énergies renouvelables.

Selon le conseil régional Rhône-Alpes, un numéro Cristal (0 969 322 169) et une page sur le site de la Région (chequeenergie.rhonealpes.fr) seront bientôt disponible. Ainsi tout Rhônalpin, entrant dans les conditions d'éligibilité, pourra adresser une demande de « Chèque Energie » pour l'installation d’un équipement utilisant les énergies renouvelables :
  • Chauffe-Eau Solaire Individuel CESI : 300 €
  • Système Solaire Combiné SSC : 1000€
  • Chaudière automatique au bois : 1000€

La région annonce un délai de seulement 10 jours pour recevoir le « Chèque Energie » nominatif. En 2009, ce sont près de 3.000 foyers qui devraient bénéficier d'une aide énergie renouvelable en Rhône-Alpes.

GAZ : Pas de baisse des tarifs en juillet !

tarif gaz de france gdf suezSelon le Journal du Dimanche, les tarifs réglementés du gaz naturel devraient rester inchangés au 1er juillet prochain, et ceci malgré la baisse des cours du baril de pétrole les mois derniers.

Les tarifs du gaz naturel réglementés appliqués par GDF Suez sont déterminés par une formule complexe prenant en compte le prix du pétrole (avec un décalage d’environ 6 mois), le cours du dollar, ainsi que les coûts d'acheminement, de stockage et de commercialisation du combustible, et sont décidés par gouvernement après avis de la Commission de régulation de l’énergie.

Suite à la forte baisse des cours du baril de pétrole survenue entre octobre 2008 et avril 2009, une baisse des tarifs du gaz avait eu lieu le 1er avril dernier. Mais cette baisse avait été jugée insuffisante par les associations de consommateurs qui demandaient alors une baisse de 20% au lieu des 11,3%, surtout après une hausse de 15,8% en 2008 !

Toutefois, la récente hausse du cours du pétrole fait redouter au gouvernement une nouvelle flambée, et il aurait au contraire décidé de geler les tarifs cet été, affirme le JDD.

Attestation de capacité pour manipuler les fluides frigorigènes

fluides frigorigenes attestation qualification obligatoire professionnelLe 4 juillet 2009, plus de 40.000 entreprises du froid (professionnels distributeurs ou installateurs) devront être en possession d’une attestation de capacité pour pouvoir acheter et manipuler les fluides frigorigènes indispensables à leur activité.
Cette nouvelle réglementation a pour but notamment d’assurer le confinement maximum de ces gaz à haut pouvoir réchauffant qui contribue à l’effet de serre (bien au-delà du CO2).

Pour obtenir cette attestation de capacité de manipulation des fluides frigorigènes, plombiers/chauffagistes, frigoristes, garagistes, industriels, sociétés de transport assurant leur propre maintenance, devront avoir fait la preuve qu’ils sont qualifiés, qu’ils détiennent l’outillage approprié et qu’ils tracent leurs mouvements des substances concernées.

Cette habilitation est délivrée spécifiquement par des organismes agréés par le Ministère en charge du Développement Durable (MEEDDAT) comme le Bureau Veritas Certification.

Déjà 2 milliards levés par l’emprunt populaire EDF

emprunt obligataire edf financementLa souscription populaire lancée par l’électricien français EDF serait déjà un succès. L’emprunt, d’une durée de 5 ans, proposé par EDF jusqu’au 10 juillet auprès des particuliers aurait déjà levé 2 milliards d’euros, soit selon le site Investir.fr, le double de l’objectif visé. L’emprunt sera rémunéré annuellement à un taux d’intérêt fixe de 4,5% avant prélèvements fiscaux et sociaux.

Ceci malheureusement n’empêchera pas une prochaine hausse des tarifs EDF attendue pour la rentrée si l’état donne son feu vert.

Orange présente une tente de camping solaire

tente solaire Orange Solar Concept Tent hotspot wifi« Orange Solar Concept Tent » est un concept de tente solaire développé par l’opérateur de téléphonie Orange en partenariat Kaleidoscope, qui permet aux campeurs de rester en contact et d’alimenter leurs gadgets préférés.

Cette tente solaire intègre un hotspot Wi-Fi et un écran tactile flexible qui permet de surfer sur Internet en sans fil, et de connaitre les niveaux de charge de la batterie de la tente.

Un écran tactile flexible permet de surfer sur Internet sans fil, et de connaître les niveaux de charge de la batterie de la tente. Un chargeur à induction électromagnétique est aussi présent pour recharger sans aucun contact ses appareils dans une poche spéciale. Ainsi plus besoin de câbles !

21 juin 2009

La climatisation solaire : le rafraichissement sans pollution !

climatisation solaire capteur sous vide a tubesPour beaucoup, climatiser est synonyme de pollution. C’est effectivement le cas lorsqu’on climatise à l’aide d’appareils fonctionnant sur l’énergie électrique : la climatisation accroît la consommation énergétique de quelques 500kWh (10% sur sa facture en plus). Et les fluides frigorigènes à base de HFC utilisés sur les petits climatiseurs ont un pouvoir de réchauffement 1300 fois plus élevé que celui du CO2. Alors, pourquoi ne pas remplacer les systèmes de climatisation actuels très énergivores par une climatisation « verte ».

Ainsi savez-vous qu’il est possible de produire du froid avec de l'énergie solaire. Ce n'est pas une idée récente, mais la climatisation solaire est une technologie d'avenir en plein essor. La climatisation solaire s'obtient en chauffant une solution d'eau et de bromure de lithium, puis qui produit du froid en s’évaporant à l'aide d'une machine à absorption. De plus, réversible, le système grâce à ses capteurs solaires sous vide posés en toiture peut aussi produire de la chaleur gratuitement en hiver.

La climatisation solaire permet alors de consommer 20 fois moins d'électricité qu'un système de climatisation traditionnel. De plus l’installation est silencieuse et sa durée de vie est nettement supérieure : 25 ans contre 10 ou 15 ans pour un système classique. De plus, aucune pollution avec la climatisation solaire puisqu'elle utilise un fluide frigorigène inoffensif pour l'environnement.

Malheureusement, la climatisation solaire se révèle être aujourd’hui 3 fois plus chère qu'un système traditionnel. On peut espérer un retour sur investissement au bout de 8 ans mais la surface de capteurs doit être égale au tiers de la surface à rafraîchir ce qui réserve ce système pour des bâtiments professionnels, des entreprises, des locaux ou machine ne fonctionnant que le jour, et rarement pour des maisons individuelles. La production frigorifique dépendant des apports solaires, le système ne fonctionne qu'en journée bien qu’il soit cependant possible de stocker de la chaleur en journée dans des ballons tampons afin d'utiliser le système pendant les périodes non ensoleillées.

De tels installations ne pas très nombreuses aujourd’hui : quelques centaines de système produits en 2009 (principalement en Europe, une dizaine en France). Mais la climatisation solaire a de plus en plus les yeux braqués sur elle et devrait continuer à se développer au fil des améliorations techniques.

L’énergie solaire du Sahara pour alimenter l’Europe

nevada solar one centrale solaire à concentration CSP« 1% de la surface des déserts suffirait pour produire l’électricité nécessaire à l’ensemble de l’humanité ». Les déserts chauds couvrent environ 36 millions de km2 sur les 149 millions de km2 de terres émergées de la planète. L’énergie solaire frappant chaque année 1km2 de désert est en moyenne de 2,2 térawattheures (TWh), soit 80 millions de TWh par an.

Alors, et si le soleil du Sahara alimentait l’Europe en électricité ? Le Plan solaire méditerranéen annoncé en décembre par l’Union européenne ambitionne d’installer des milliers de miroirs paraboliques dans le désert du Sahara. En juillet prochain sera lancé à Munich le consortium « Desertec ». Il réunira les groupes industriels les plus importants d'Allemagne (Deutsche Bank, E.ON, RWE et Siemens) afin de poser les premiers jalons d'un projet pharaonique de production d'énergie solaire dans le désert africain.

Le Sahara deviendrait dès lors le terrain d’une gigantesque centrale solaire à concentration (CSP : Concentrating Solar Power) qui alimenterait tout le Maghreb et même l’Europe. Plusieurs milliers de kilomètres carrés de miroirs paraboliques produiraient de la vapeur d'eau faisant tourner des turbines génératrices d’électricité, qui serait acheminée vers l'Europe, alimenterait les industries locales, ou des centrales de désalinisation.

Le projet « Desertec », qui paraissait au départ quelque peu utopique, pourrait être mis en place en l'espace de 10 ans. Pour un investissement évalué à 400 milliards d'euros (dont 50 employés à la mise en œuvre d'un réseau électrique jusqu'en Europe), l’installation pourrait répondre en 2050 à 15% de la demande énergétique européenne et réduire les émissions de CO2 de 4,7 milliards de tonnes (six fois la production annuelle de l’Allemagne). En outre, ce plan solaire méditerranéen apporterait à la fois de l’électricité et des ressources financières aux pays d’Afrique du Nord.

Même si cela représente un coût très élevé, il faut considérer le projet Desertec comme un investissement sur le long terme permettant au final de réaliser d’importantes économies. Aujourd’hui, une centrale solaire thermique produit l’électricité à un coût situé entre 0,14 et 0,18 euro par kilowattheure (kWh). Si une capacité de 5 000 mégawatts (MW) était installée dans le monde, le prix pourrait se situer entre 0,08 et 0,12 euro par kWh, et pour 100 GW, entre 0,04 et 0,06 euro par kWh.

Les écologistes allemands et l’ONG Greenpeace ont salué le projet. En seulement 6 heures, les déserts reçoivent suffisamment d'énergie pour alimenter l'humanité en énergie pour une année entière. « Le projet Desertec rendra superflues la construction de nouvelles centrales thermiques et la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires » a indiqué Greenpeace.

Sharp lance des ampoules à LED réglables

sharp ampoule led economie energieLes lampes fluo-compactes vont avoir « un peu » de concurrence ! Sharp lance en effet sur le marché japonais des modèles d'ampoules à LED, qui outre le fait qu’elles soient économiques (entre 4 et 8W), sont aussi écologique (sans mercure) et en mesure de s'allumer instantanément, contrairement aux fluo-compactes. Le marché des éclairages à LED ne représente pour le moment qu'une infime proportion du total (3%), mais sa part pourrait grimper à 18% d'ici 2012.

D'une durée de vie avoisinant les 40.000 heures, ces ampoules possèdent un culot à vis, et offrent une taille, une forme et une luminosité (560 lumens) à peu près équivalente aux lampes incandescentes classiques, tout en diffusant une lumière uniforme dans la pièce. De plus, elles n'émettent pratiquement pas de lumière dans la fréquence des ultraviolets, qui a une fâcheuse tendance à attirer les insectes.

Enfin, encore mieux que les fluo-compactes, le modèle DL-L60AV dispose d'un ajustement de l'intensité de la lumière et des couleurs grâce à une télécommande, permettant à l'utilisateur de choisir son ambiance (de la plus chaude à la plus froide) parmi sept nuances de blanc. Vivement que ces lampes arrivent en Europe…

Tesla Motors : des voitures de sports électriques écologiques

tesla motors voiture electrique sportiveTesla, c’est le projet de deux entrepreneurs de la Silicon Valley, Martin Eberhard et Marc Tarpenning, d’allier voiture de sport et voiture verte. Leur entreprise, « Tesla Motors », a réussi à lever plus de 60 millions de dollars auprès d’investisseurs américains très en vue tels que Larry Page et Sergey Brin, les fondateurs de Google. Grace au succès de leur premier modèle sur le sol américain et l’investissement de 50 millions de dollars du constructeur Daimler dans la petite entreprise de voitures de sport écolos, les voitures de Tesla Motors vont bientôt débouler sur l’Europe.

Tesla a en effet annoncé en avril dernier l’ouverture de cinq centres de vente en Europe : le premier à Londres, suivi de ceux de Munich et Monaco. Le constructeur de véhicules électriques a fait savoir que les premiers modèles, conformes aux réglementations européennes, seront livrés en juin. Tesla distribuera dans un premier temps le modèle Roadster, puis fin 2011, la berline familiale « Tesla S ».

La « Tesla S », comme le modèle Roadster, utilisera des batteries Lithium-ion. Selon le constructeur, elles autorisent une autonomie de 260km, ou de 480km avec un pack de batterie supplémentaire en option. La recharge s’effectue en 4 heures pour une charge complète sur une prise secteur 220 volts. La vitesse de pointe est annoncée à 210 km/h et le 0 à 100km/h en seulement 6 secondes !

Tesla nous prouve que la voiture électrique a devant elle un bien bel avenir, et que performance automobile peut aussi rimer avec environnement.

« Abrisolaire » de SolarQuest : un abri solaire pour voiture

abrisolaire solarquest toit panneau solaire photovoltaiqueL'Abrisolaire est un abri destiné aux particuliers permettant de protéger du soleil en été et du givre en hiver 2 voitures. Mais son toit est aussi recouvert de panneaux solaires photovoltaïques destinés à produire de l’électricité. Selon SolarQuest qui est le fabricant de cet abri, « le temps de retour sur investissement varie de 6 ans à 10 ans maximum ». Ainsi un Abrisolaire 2900Wc est en mesure de générer un revenu annuel net garanti plus ou moins proche de 2000 euros par an. En outre, la structure de cet abri est conçue en bois issu de forêts gérées durablement.

SolarQuest souhaite aussi étendre ce concept aux parkings publics. En partenariat avec le Centre des Arts et Métiers ParisTech, la société propose d’équiper les parkings collectifs avec des ombrières solaires photovoltaïques qui protègeront les véhicules en stationnement et récupéreront l’Energie solaire. Un prototype dénommé « SunTree » est en construction et sera dévoilé fin juin. Le potentiel commercial est très important car en France, la majorité des parkings (des centres commerciaux, des gares et des aéroports, des collectivités et zones d’activité) ne sont pas abrités.

Climatiser simplement son logement en période estivale

climatisation mobile splitSuite à la canicule de 2003, les ventes de climatisation à usage domestique ont fortement progressées. Selon l’ADEME, la climatisation accroît la consommation énergétique de quelques 500kWh et la facture d’électricité de 10%. En outre, les petits climatiseurs utilisent des fluides frigorigènes à base de HFC qui ont un pouvoir de réchauffement 1300 fois plus élevé que celui du CO2, et ils sont rarement recyclés en fin de vie.

Ainsi, on peut rafraîchir sa maison ou son appartement en été d’une manière écologique et sans investissement important, en utilisant des ventilateurs qui donnent une sensation de fraicheur, ou des rafraîchisseurs (consommant 10 fois moins d’énergie que les climatiseurs) qui rafraîchissent l’air en le faisant passer à travers un filtre humide.

Mais dans tous les cas, quelques gestes simples permettent de maintenir une température agréable dans votre habitation en été :
  • fermer les volets durant la journée pour éviter que les rayons solaires ne pénètrent dans les pièces,
  • ouvrir les fenêtres pendant le nuit pour faire rentrer un air frais et rafraichir le logement,
  • limiter l’usage d’appareils électriques qui dégagent beaucoup de chaleur comme le four.
20 juin 2009

Le label « Energy Star » arrive en Europe

Le label « Energy Star », qui vise à limiter la consommation d'énergie pour les ordinateurs, les photocopieuses et les imprimantes, sera déclinée prochainement en Europe. La Commission européenne et l'Agence américaine de Protection de l'Environnement (EPA) se sont en effet mis d'accord pour mettre en œuvre dans les pays européens de nouveaux critères qui permettront de réaliser des économies d'électricité de l'ordre de 22TWh en 4 à 6 ans selon Bruxelles, soit la consommation annuelle en électricité de l'Irlande.

Le constructeur automobile Lamborghini se met au solaire !

Usine Lamborghini panneau solaire photovoltaique Gallardo SuperleggeraLamborghini, le constructeur automobile italien a annoncé son intention d’investir près de 35 millions d’euros dans de nouveaux projets dans le cadre de son programme de développement durable. Ainsi, la société vient de commencer l'installation d'un système solaire photovoltaïque s'étalant sur les 17.000m2 de toit de son usine, qui produira plus de 1.500MWh d'énergie par an. Le système devrait être opérationnel pour la fin de l’année, avec à la clé une réduction de 20% des émissions de CO2. La firme souhaite atteindre les 30% d’ici à 2010 en améliorant l'isolation, l'éclairage, et le contrôle des températures des bâtiments.

Les émissions de CO2 des voitures de sport Lamborghini sont aussi en constante réduction. Elles devraient être réduites de 35% d'ici à 2015. Grace aux nouvelles normes introduites l'année dernière, elles ont déjà été réduites de 18% sur les nouveaux modèles du groupe. Lamborghini poursuit aussi ses recherches sur la diminution du poids des véhicules, l'amélioration de la combustion, la réduction des frottements, les systèmes Start and Stop, les moteurs hybrides, les biocarburants…

L’ADEME donne l’exemple avec des bureaux HQE

L’agence de l’ADEME a inauguré récemment son nouveau siège social à Angers, un bâtiment HQE (Haute Qualité Environnementale) de 3000m² qui devrait consommer un peu moins de 32kWh/m²/an d’énergie primaire, avec 280 salariés présents (un gain de plus de 50% par rapport à la RT2005). Un exemple pour un bâtiment de l’état ! Il a nécessité un budget de 5,1 millions d’euros pour le rendre aussi performant ce qui représente un surinvestissement de 12%, mais qui devrait être rentabilisé en 12 ans.

Bouygues Construction a utilisé des technologies désormais éprouvées afin d’atteindre cet objectif de basse consommation : menuiserie à triple vitrage respirant avec stores intégrés, isolation par l’extérieur avec 16cm de laine de verre, ventilation double flux, sur-ventilation nocturne estivale, gestion technique centralisée… le chauffage étant assuré par une « simple » chaudière à condensation gaz.

L'éolien domestique stagne en France

petit eolien domestique windeo franceLes éoliennes domestiques (destinées au marché des particuliers ou des agriculteurs) sont des petites machines offrant une puissance nominale entre 100 watts et 50 kW. Elles sont perchées sur un mât qui peut atteindre 35 mètres de hauteur. Il existe des éoliennes à axe horizontale et à axe vertical type « panémone » (elle n'a pas besoin d'être orienté dans la direction du vent).

Selon une étude IFOP, 60% des Français seraient favorables aux éoliennes en ville. En outre, L'éolien est imbattable pour produire de l'électricité verte, et bien meilleur que le solaire photovoltaïque qui ne doit son développement qu'au tarif de rachat très fortement subventionné (les propriétaires de panneaux solaire choisissant le plus souvent de revendre 100% de leur production), alors que d'un point de vue purement environnemental, la fabrication et le recyclage des panneaux solaires photovoltaïques consomme beaucoup d'énergie.

Le petit éolien affiche une rentabilité 3 fois supérieur au solaire photovoltaïques : pour égaler la production annuelle d'une éolienne de 5kW, il faut installer 8kWc de panneaux solaires soit un investissement d'environ 60.000 euros contre 20.000 euros pour l'éolienne.

En revanche, le retour sur investissement du petit éolien, d’une rentabilité nettement plus faible que l'éolien industriel, est difficile à prédire, et dépendra du prix d'achat de l'éolienne, du cout de la maintenance, du prix du marché de l'électricité et de la quantité d'électricité produite (quantité de vent).

Pour promouvoir l’éolien domestique, la société « Windeo » lance une offre de petit éolien en France. Elle propose à destination des particuliers, des PME-PMI et des collectivités locales, une offre clés en mains (installation, financement et assurances) de nouvelle génération de petites éoliennes. « Alors qu’aux Etats Unis le marché du petit éolien en 2008 a explosé avec 78% de croissance et une capacité installée de 17,3 MW soit 10.500 éoliennes installées, le formidable potentiel du marché Français n’est pas exploité" déclare Loïc Pequignot, Président de Windeo.

Le potentiel du marché Français s’élève pourtant à 250.000 éoliennes, où l’on recense plus de 2 millions d’emplacements disponibles pour le petit éolien.

Recyclage : les téléphones mobiles bientôt consignés ?

consigne usine de recyclage de telephones portables mobilesEn France, on dénombre aujourd’hui plus de 58 millions de consommateurs en matière de téléphone portable. 40% des Français ont changé de téléphone portable au cours de l’année (Les français changent de portables en moyenne tous les 18 mois). La question du recyclage des ces produits est donc importante.

Le constat est en effet assez négatif : seuls 3% de ces appareils sont passés par la case recyclage. Les 37% restants sont donc portés disparus : au « musée » dans votre placard ou pire dans la poubelle : la fabrication d’un portable nécessite pourtant de 500 à 1000 composants électroniques, à bases de minerais précieux aux ressources épuisables (or, cuivre, argent…), et leurs batteries sont très toxiques pour l’environnement et notre santé.

Le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et l’Aménagement du Territoire (Meeddat) vient donc de suggérer aux opérateurs de téléphonie mobile la proposition d’un prélèvement de 2 à 5 euros lors de l’achat d’un téléphone portable qui serait restitué quand le client ramènera son vieux portable. L’idée de cette consigne transformerait tous les points de vente des opérateurs et des enseignes en centre de récupération de téléphones usagés, ce qui n’est pas forcément du goût des commerciaux de ces entreprises.

Car les opérateurs lancent eux aussi depuis longtemps des campagnes pour inciter leurs clients à faire recycler leurs téléphones portables : NOKIA reverse 5 euros au WWF pour chaque GSM récupérés, Orange rachète des vieux modèles entre 30 et 70 euros pour les revendre ensuite sur le marché de l’occasion de pays émergents, SFR reverse les bénéfices réalisés sur le recyclage de chaque téléphone à La Voix de l’enfant et à l’association Fondaterra,… Orange aurait récupéré 170.000 exemplaires de téléphone portable en 2008, SFR et Bouygues 160.000 chacun.

Jean-Louis Borloo a indiqué que « Rien n’est encore tranché pour l’instant ».

La Région Rhône-Alpes valorise son secteur bois

La Fédération Forêt Bois Rhône-Alpes (FIBRA) vient de signer avec la Région Rhône-Alpes une convention de partenariat et d’objectifs pour la période 2009-2013, prévoyant un engagement financier de la région 1,6 millions d’euros supplémentaire par an pour la filière-bois sur la période.

La région souhaite ainsi renforcer en priorité le secteur du bois énergie, et l'organisation de la filière biomasse forestière. En outre, la pérennité et le renouvellement de la ressource à long terme, en particulier en montagne, figurent aussi dans les objectifs.

Pour information, la forêt en Rhône-Alpes, avec 1,3 million d’hectares, est la deuxième région forestière de France.

GDF Suez poursuit l’implantation d’éoliennes en France

parc eolien gdf suez franceLe groupe GDF Suez mettra tout prochainement en service 4 parcs éoliens, pour une puissance totale de 60 MW, et lancera à Germinion dans la Marne le chantier d'un nouveau parc de 30 éoliennes pour un totale de 75 MW de puissance (150 millions de kWh par an), soit une production représentant l'équivalent de la consommation électrique annuelle de près de 187.000 foyers.

Le panneau en fibres de bois : isolation et confort

Parmi les isolants écologiques naturels comme le liège, la perlite, la plume de canard ou la ouate de cellulose, les panneaux en fibres de bois procurent une bonne isolation et un grand confort. En outre, fabriqués à partir de résidus de bois de scieries, ils sont respectueux de l’environnement. Leur prix varient de 15 à 25€/m2 selon la densité.

Ces panneaux en fibres de bois présentent donc de nombreux avantages comme :
  • grande résistance au vieillissement,
  • recyclable ou avec production d’énergie en fin de vie,
  • bonne régulation hygrométrique, maintenant un air sain et agréable à l’intérieur de l’habitat,
  • excellent déphasage thermique (vitesse à laquelle la chaleur traverse une cloison), procurant un confort été comme hiver.
Une très bonne alternative écologique aux traditionnels isolants tels que la laine de verre ou de roche, quand ce n’est pas le très polluant polystyrène.

EDF : Risque de coupures d’électricité en Juillet ?

edf coupure electricte centrale nucleaire franceDepuis le 9 avril dernier, des arrêts de travail ponctuels entrainent des désordres dans les centrales nucléaires françaises. Selon la direction d’EDF, elles pourraient perturber la fourniture d'électricité et causer un déficit de 7.000 mégawatts pour la semaine du 14 juillet, largement supérieur aux 2.000 à 3.000 mégawatts jugés encore disponibles sur le marché de l’électricité. Des coupures pourraient alors apparaitre dans la fourniture d’électricité sur le territoire français.

Afin d'éviter le risque d'un déficit de production et donc des coupures pour le mois de juillet, EDF a autorisé mercredi les directeurs de ses centrales nucléaires à réquisitionner les agents grévistes.

Qui est le plus engagé en faveur du développement durable ?

etude sondage personnalités developpement durable franceD’après l’étude réalisée en mai 2009 par OpinionWay auprès d’un échantillon de 1020 personnes, pour Le Figaro.fr, Futura-Sciences et En Ligne Pour Ta Planète, les personnalités les plus impliquées dans le domaine du développement durable seraient Nicolas Hulot (57%), Yann Arthus-Bertrand (34%), et Al Gore (29%). En ce qui concerne les marques et les entreprises, les français considèrent à 49% que EDF est la plus éco-responsable, suivi par IKEA (39%), Volvic (38%), Leclerc (37%) et la SNCF (31%). Ces résultats sont assez surprenants (pour EDF par exemple), mais certainement influencés par les campagnes publicitaires.

Cette enquête révèle aussi que 86% des français sont conscients des risques potentiels dans le domaine de l’environnement et 80% se déclarent même inquiets de ces risques. Alors avec de tels résultats, on peut se demander pourquoi les habitudes de consommations ne changent pas plus vite…

Tous les résultats de l’étude

Toit solaire de 3500m2 sur la halle Pajol en plein Paris

developpement durable paris zac pajol panneaux solaires photovoltaiquesDans le XVIIIe arrondissement de Paris, 3.500m2 de panneaux solaires photovoltaïques (puissance de 450kWc) devraient prendre place en 2013 sur le toit de la halle « Pajol », située dans ZAC du même nom. Ce sera la plus grande centrale photovoltaïque en centre urbain de France. Cette installation fait partie d’un projet de développement durable (économies d’énergie, gestion et tri des déchets, économie et gestion de l’eau, projet social) gérée par la SEMAEST (Société d'économie mixte de la Ville de Paris). 500 m² de panneaux solaires thermiques seront aussi installés.

La Halle Pajol accueillera une auberge de jeunesse de 330 lits, un jardin couvert, une bibliothèque et 1.100 m² de locaux d’activité. En outre, tous les bâtiments seront THPE (Très Haute Performance Energétique) ou à énergie positive.

Paris veut faire de ce quartier de 3ha un emblème de sa politique de développement durable. Dans le cadre du Plan Climat adopté par la Ville de Paris en 2007, 200.000 m² de panneaux solaires photovoltaïques devraient être installés dans la Capitale d’ici 2014, avec une réduction de 25% des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre sur le territoire parisien d’ici à 2020.

La SEMAEST vient d’ouvrir la consultation visant à choisir l’opérateur qui réalisera et exploitera la toiture photovoltaïque de la Halle. L'opérateur sélectionné aura le droit de revendre au réseau, l'électricité produite à un tarif préférentiel.

Taxe carbone : Le gouvernement la prévoit pour 2011

taxe carbone contribution climat energie cceNous vous en parlions déjà le 10 juin dernier dans cet article. Le gouvernement l’a officiellement annoncé mercredi devant les députés, en présentant le Livre blanc de la contribution énergie climat, ou « taxe-carbone ». Ce livre Blanc est ouvert à la discussion jusqu'au 24 juin. Les 2 et 3 juillet, une conférence de consensus réunira des experts, des syndicats, des associations,… sous l’égide de l’ancien premier ministre Michel Rocard.

Taxe carbone, contribution climat-énergie (CCE), fiscalité carbone… cette idée avait été défendue par le pacte écologique de Nicolas Hulot lors des présidentielles de 2007, qui vise à intégrer les effets des émissions de gaz à effet de serre liées aux énergies fossiles dans les systèmes de prix de l'énergie. Elle pourrait donc toucher l'ensemble des consommateurs d'énergie, mais, selon la proposition, ne devrait pas pour autant représenter une baisse de pouvoir d'achat pour les ménages ou une baisse de compétitivité pour les entreprises.

La taxe pourrait ainsi être compensée par un « chèque vert », d'un montant égal pour tous. Pour le gouvernement, il s'agirait plutôt de « déplacer » la fiscalité du travail vers l'énergie avec une baisse des prélèvements obligatoires.

Selon Michel Rocard, la mise en place d’une telle taxe ne sera pas une chose simple. « C’est une affaire absolument énorme et sans équivalent depuis l'instauration de l'impôt sur le revenu. La logique est de commencer avec une taxe toute petite, mais qu’elle devienne une clé de la fiscalité et une composante majeure de tous nos comportements de consommation d’énergie et de production de gaz à effet de serre ».

Pour rappel, cette forme de taxation existe déjà depuis plusieurs années dans certains pays européens nordiques comme la Suède ou le Danemark. Ces pays ont instauré des taxes écologiques sur les émissions de CO2 en contrepartie d’une baisse de la fiscalité sur les ménages, ou sur le travail.

Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a assuré qu'aucune décision n'avait encore été prise sur la forme que pourrait prendre cette contribution, et sur les produits qui pourraient être concernés. Selon lui, la mise en place de la taxe de devrait pas intervenir avant 2011. Mais 25% des émissions françaises de gaz à effet de serre, comme le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O) qui concernent principalement le secteur agricole, semblent déjà ne pas faire partir des objectifs ni d’aucunes mesures. A suivre donc…

Sarkozy : une France leader des énergies renouvelables

nicolas sarkozy energies renouvelables ines juin 2009Pour le président de la République Nicolas Sarkozy, lors d’une visite à l’Institut National de l’Energie Solaire (INES : regroupe les principaux acteurs français de la recherche - CEA, CNRS, Universités, CSTB - dans le domaine de l'énergie solaire) à Chambéry le 9 juin dernier, l’objectif de 23% d’énergies renouvelables pour 2020 est un « minimum ». Il a réaffirmé que son objectif n’était pas à l'horizon de 2015 ou 2020, mais tout de suite, maintenant. « Là où on dépense un euro pour le nucléaire, on dépensera un euro pour les énergies propres ». « Ce n'est pas l'un ou l'autre. C'est l'un et l'autre ».

Quelques jours après la percée des partis écologistes aux élections européennes, admettant que le tout nucléaire est « une erreur », le président de la République a réaffirmé avec force les engagements du Grenelle en faveur des énergies renouvelables. « Nous allons prendre dans les énergies renouvelables un virage aussi important que le général de Gaulle pour le nucléaire dans les années 1960 ». Le président de la République a tenu à faire connaître son ambition de faire de la France un « leader des énergies dé-carbonées de demain ».

Nicolas Sarkozy veut donner la priorité à l'énergie solaire, aux agrocarburants de deuxième génération et aux énergies marines. Il souhaite la mise en place d'une fiscalité réduite pour les produits propres, un état exemplaire pour ses bâtiments, et confirme le soutien en direction de la biomasse et du bois-énergie annoncé fin mai. Le président a également promis aux producteurs le maintien du niveau actuel des tarifs de rachat de l’électricité issue de sources renouvelables jusqu’en 2012 : « On vous garantit des prix, mais on veut des créations d’emplois » a toutefois prévenu le chef de l’État, comparant les 7.000 emplois de l’éolien français aux 90.000 emplois de la même industrie outre-Rhin.

Après ces annonces, les avis sont comme toujours partagés. Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), organisation professionnelle qui regroupe des industriels des filières énergies renouvelables, pense que celles-ci permettront de développer encore plus vite les différentes filières.

Pour Agir pour l'environnement, la visite du Président à l'INES ressemble à du Greenwasching ! Durant plus de deux ans, le Chef de l'Etat aura eu pour seule ambition de vendre des réacteurs nucléaires à tout ce que compte la planète de dictateurs et chefs d'Etat autoritaires.

Du côté des Verts, on émet des doutes quant à la capacité de financement des belles paroles gouvernementales, dans un contexte de déficit budgétaire aggravé par la crise financière et économique, surtout si l'on maintient les financements faramineux destinés à la construction de nouvelles centrales EPR.

Enfin, le réseau « Sortir du nucléaire » dénonce la « duplicité » de cette posture.

18 juin 2009

EDF : hausse des tarifs de l’électricité à l’horizon !

edf hausse prix electricte 2009Annoncé en avril dernier, EDF vient de lancer son emprunt obligataire auprès des particuliers, acte qui n’était pas arrivé depuis vingt ans. Le groupe EDF est en effet très endetté (24,5 Md€) en raison d’une politique d’investissements tous azimut ces derniers temps et doit faire face aussi à de nouveaux investissements. Avec cet emprunt, EDF espère collecter au moins 1 Md€.

Moins réjouissant pour les consommateurs, le PDG du groupe Pierre Gardonneix a annoncé sur la radio RMC qu’il demandera à nouveau au gouvernement l’autorisation d’augmenter les prix de l’électricité prochainement. Il estime que « les prix de l’électricité ne permettent pas de financer durablement la modernisation de notre réseau de transport et de distribution et de notre parc ».

Les particuliers qui possèdent un chauffage électrique (convecteur, plancher chauffant électrique, pompe à chaleur dans une moindre mesure,…) risquent fort de renflouer EDF dès cet hiver sans même souscrire à l’emprunt … !

17 juin 2009

L'INSA de Lyon présente un dirigeable solaire au Bourget

ballon dirigeable solaire INSA lyonLors du 48e salon de l'aéronautique du Bourget, des étudiants de l’INSA de Lyon vont présenter le premier dirigeable à énergie solaire. Baptisé Sol’R, le projet est né de la rencontre en 2008 de trois étudiants et de Stéphane Rousson, un passionné de dirigeables.

Le dirigeable solaire dénommé « Nephelios » a été dessiné, développé et construit par une trentaine d’étudiants aussi bien de grandes écoles françaises que de lycées techniques. L’aéronef dispose de panneaux solaires flexibles sur la partie supérieure de son enveloppe, qui alimentent un moteur électrique entrainant deux hélices bipales.

Cet été, ce ballon dirigeable devrait effectuer son premier vol habité au-dessus de la Manche, reproduisant l'exploit de Blériot 100 ans après.

Pour l'INSA de Lyon (Institut National des Sciences Appliquées), ce projet participe à rendre plus écologique, plus sociale et plus humanitaire, l’accès à l’énergie et au transport, à l’aide d’un engin possédant un faible impact sur l’environnement, tout en étant capable de transporter des charges lourdes et volumineuses.

Plus de 10.000 prêts à taux zéro signés en 2 mois !

eco pret taux zero ptz credit d'impot.jpgLe ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a annoncé que plus de 10.000 prêts à taux zéro ont été signés en deux mois : « Je pense que nous allons aller beaucoup plus vite que prévu, estime le ministre d'Etat, puisque nous avions tablé sur 100.000 prêts sur les douze premiers mois » a-t-il confié au journal les Echos.

Pour rappel, les éco-prêts à taux zéro sont destinés au financement de travaux d'économie d'énergie, dans la limite de 30.000 euros sans aucune condition de ressource. Pour obtenir un éco-PTZ, il faut faire réaliser un bouquet de travaux d’au moins 2 améliorations énergétiques (chauffage et vitrage par exemple).

Mais, méthode moins utilisée, il est aussi possible de faire réaliser une seule amélioration énergétique en passant par un bureau d'études thermiques. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro sans vous lancer forcément dans un bouquet de travaux (de nombreuses personnes ont par exemple déjà isolé et changé les fenêtres de leur maison et souhaitent seulement passer à un chauffage économique et écologique. Le coût d’une étude thermique est d’environ 700 euros mais cette somme peut aussi être intégrée dans l’écoprêt.

10 juin 2009

Le baril de pétrole passe la barre des 70 dollars !

La lente remontée du baril de pétrole vers les 100 dollars en fin d’année, que prédisent bon nombre de spécialistes, est en cours ! Pour la première fois depuis novembre dernier, après 3 mois de hausse, le pétrole viens en effet d’atteindre les 70 dollars le baril à New-York.

Cette hausse du prix du brut serait soutenue par la baisse du dollar, et selon l'Agence d'information sur l'énergie, elle serait liée aux « attentes de redressement économique mondial et d'augmentation future de la consommation de pétrole ». A cela s’ajoute une activité croissante du marché financier qui pousse à la hausse le prix des matières premières.

Outre les prix des carburants qui risquent de flamber, c’est certainement aussi de mauvaises nouvelles en perspective pour tous ceux qui se chauffent au gaz ou au fioul pour l’hiver prochain…

Vers une taxe pour ceux qui consomment trop d'énergie ?

Le projet d'une « contribution climat énergie » serait à l'étude au gouvernement français. Il s'agirait de trouver le moyen de mettre en œuvre une idée lancée par Nicolas Hulot lors du Grenelle de l'environnement. La mesure, basée sur le principe du pollueur-payeur, comporterait deux volets :
  • Taxer plus fortement les énergies les plus polluantes comme l'essence, le fioul, le gaz, mais aussi l'électricité. La taxe serait calculée par rapport à la quantité de CO2 émise et la quantité d'énergie consommée, a expliqué Nicolas Hulot dans Le Parisien.
  • Les 6 milliards d'euros que pourrait rapporter cette taxe seraient redistribués aux ménages « les plus vertueux », c'est-à-dire ceux qui auront fait des efforts pour consommer moins d'énergie.
Rien n'est encore décidé. Mais la mesure, même si elle permettait d'accélérer la rénovation énergétique en France, risque aussi d'être compliqué à élaborer : il faudra veiller à ce que les ménages modestes qui ne peuvent rénover leur installation de chauffage par exemple, ou qui sont obligés d'utiliser une voiture pour aller travailler, ne soient pas pénalisés. A suivre donc...

7 juin 2009

Solaire + Granulés bois : « LA » solution chauffage !

Coupler l’énergie solaire thermique inépuisable au granulé de bois renouvelable apparait de plus en plus comme une évidence pour un chauffage et une production d’eau chaude sanitaire durable et économique. En Allemagne, ce principe est un standard. En France, ce système fait petit à petit son chemin.

60% des chaudières à granulés bois ou pellets vendu en Allemagne (mode de chauffage très répandu dans ce pays) sont couplés à un système solaire. En France, on estime à seulement 10% de chaudières à pellets connectées. Le marché français des chauffe-eau solaires individuels (CESI : eau chaude sanitaire uniquement) et des systèmes solaires combinés (SSC : chauffage + ECS) devrait néanmoins connaitre une forte progression, le marché étant multiplié par 10 d’ici à 2020, le couplage solaire + granulés suivant alors certainement le chemin tracé par l’Allemagne.

Le couplage solaire + granulés est techniquement très bien rodé. Les panneaux solaires fournissent tout ou partie de la chaleur nécessaire pour chauffer l’eau chaude sanitaire et/ou l’eau du système de chauffage. Le complément d’énergie nécessaire en cas d’ensoleillement faible est apporté par le granulé de bois, et non plus le fioul, le gaz, ou l’électricité. Ce couplage permet une économie supplémentaire de l’ordre de 30 à 60% selon les conditions de granulés, réduisant d’autant le besoin de stockage des pellets. En été et pendant les intersaisons, les besoins peuvent être couverts entièrement par le solaire, la chaudière à granulés est alors coupée, ce qui augmente encore sa longévité.

L’empreinte écologique d’un tel système est encore plus faible que le granulé seul, faisant du couplage solaire + granulés une solution écologique ultime, avec un cout de fonctionnement de quelques centaines d’euros. Pour beaucoup, la « Rolls Royce » du chauffage ! Ce système est enfin totalement éligible au crédit d’impôt (40% pour la chaudière bois, 50% pour la partie solaire) et à l’éco-prêt à taux zéro (ecoPTZ).

Nous pouvons vous aider à choisir et à installer sur la région lyonnaise les solutions OkoFEN Chaudière + kit solaire (kit SSC, kit CESI) comprenant les panneaux solaires, le ballon ECS ou ECS+Chauffage, la régulation. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez (enfin) franchir le pas…

Chauffage aux granulés bois : quelle qualité d’air ?

Les énergies renouvelables sont aujourd’hui, avec la sobriété énergétique, les seules réponses sérieuses au réchauffement climatique. Mais les idées préconçues, quand ce ne sont pas des mauvaises intentions, ont la vie dure : le photovoltaïque, il faut d’avantage d’énergie pour produire un panneau qu’il n’en produira durant sa durée de vie, l’éolien, ça défigure notre paysage et ça tue les oiseaux, le solaire thermique, ça touche l’esthétique de nos villes et de nos villages, et enfin le bois, ça pollue et demain nous n’aurons plus de forets !

Certes les idées nouvelles, innovantes, ont toujours fait un peu peur et été accueillies fraichement… Pourtant la biomasse, première source d’énergie renouvelable en France, va jouer un rôle majeur pour aider la France à réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Bruler du bois peut effectivement polluer, et même beaucoup. Mais s’il est brulé dans de bonnes conditions, il ne pollue pratiquement pas. Ainsi, le chauffage aux granulés (pellets) constitue en la matière le chauffage au bois le plus propre.

Type d’appareil
de chauffage au bois

Emission de poussière
en mg/MJ (1 MJ = 0,278 kWh)

Chaudière OkoFEN 8kW condensation 3
Chaudière OkoFEN 8kW 7
Chaudière bois moderne 27
Foyer fermé et insert modernes 243
Chaudière bois ancienne 500
Foyer fermé et insert anciens 775
Cheminée ouverte 7 500

L’arrivée d’appareils modernes de chauffage au bois a ainsi poussé l’état à proposer des aides importantes pour encourager le renouvellement d’un parc au chauffage bois vieillissant (84% du parc français est composé d’appareils installés avant 2000, au rendement moyen déplorable de 40% !). L’arrivée des inserts, poêles et chaudières automatiques à granulés de bois est donc en train de changer radicalement la donne avec des rendements parfois supérieurs à 90% et des émissions pratiquement nulles.

A titre d’exemple (source ITEBE), une chaudière OkoFEN de 20kW émet moins de 10 mg/MJ, en condensation seulement 3 mg/MJ. 1000 chaudières OkoFEN « polluent » donc autant qu’une seule cheminée !

En complément d’être une solution particulièrement confortable et très économique, le chauffage a granulé bois est clairement une possibilité de réponses aux problèmes de réchauffement climatique.

Le granulé de bois : la solution anticrise pour 2009

La crise et la baisse du prix des combustibles fossiles depuis le dernier trimestre 2008 ne contribuent certainement pas à rassurer le marché du granulé bois en ce début d’année 2009. Mais, les variations en dents de scie des prix des énergies fossiles, à la hausse depuis le début de l’année, maintiennent aussi l’insécurité liée à l’utilisation du gaz et du fioul. En outre, la sortie de crise risque de faire flamber les cours du pétrole tant la demande risque d’être forte.

Or les investissements dans la rénovation thermique des bâtiments offrent une garantie d’économies qu’aucun placement ne peut plus offrir aujourd’hui. Parmi ces investissements, le granulé bois devrait particulièrement tiré son épingle du jeu. Il reste en effet une énergie durablement moins chère. Le marché allemand du granulé, mûr depuis longtemps, démontre que sur les 7 dernières années, le prix du granulé est resté très stable, aux alentours des 3,5 cts€/kWh, avec un léger pic à 5 cts€/kWh début 2007 (demande non anticipée) qui s’est rapidement estompé pour revenir à son niveau moyen. Aujourd’hui, nous sommes largement en sur production en Europe par rapport à la demande.

Enfin, la filière bois s’est énormément structurée. La consommation française de granulé de bois a dépassé le cap des 200.000 tonnes en 2008 pour une production nationale estimée à 250.000 tonnes. Le territoire est aujourd’hui très maillé par des usines de productions de pellets qui ne cessent de se monter, le granulé étant très facile à mettre en œuvre. Le nombre de camions souffleurs a explosé ces 5 dernières années, de nombreux distributeurs de fioul se convertissant progressivement aux granulés de bois. La quasi-totalité des français peuvent s’approvisionner dans un rayon de moins de 100km en bénéficiant d’un contexte concurrentiel.

6 juin 2009

Après les fermes verticales, voici la ferme pyramidale !

Pour répondre aux besoins alimentaires croissants, en particulier dans les villes, les chercheurs américains Eric Ellingsen et Dickson Despommier présentent une nouvelle déclinaison de leur concept : la ferme pyramidale. Cette immense serre renfermerait un écosystème capable de produire différentes denrées alimentaires de manière totalement autonome, en recyclant l’eau et les déchets organiques.

Avec une population mondiale en croissance exponentielle, les concepteurs estiment que si rien n'est fait pour faire progresser les techniques agricoles actuelles, 3 milliards de personnes devront faire face à la famine en 2060. La ferme pyramidale (ou verticale) offrirait alors une alternative à l'agriculture traditionnelle de surface (ou horizontale), avec un système qui ne nécessiterait que 10% d’eau et 5% de surfaces cultivables utilisées par l’agriculture actuelle pour une production équivalente.

Les objectifs du développement énergétique français

Le ministre d'Etat Jean-Louis Borloo, chargé notamment de l'Energie, a présenté hier la feuille de route de la France en matière d'infrastructures et d'investissement énergétiques à l'horizon 2020. Elle prend la forme de trois documents prospectifs dans les secteurs de l'électricité, du gaz et de la chaleur. Au programme, réduction de la consommation, développement des énergies renouvelables, déclassement de la moitié des centrales à charbon et construction de deux EPR.

Tout d’abord, la feuille de route place prévois que les émissions de gaz à effet de serre de la France, issues pour les trois quarts de la consommation d'énergie, devraient être ramenées d'ici 2020, à 437 MtCO2eq, soit une réduction de 21,8% par rapport aux émissions de 2005, bien plus que la moyenne européenne à 14%, en s'appuyant sur la réalisation d'économies d'énergie.

Ensuite, la demande d'électricité pourrait parvenir à un niveau de stagnation au cours des 10 ans à venir (malgré le développement des véhicules électriques), la consommation de gaz pourrait quant à elle légèrement diminuer, et celle du pétrole et du charbon « diminuer très significativement ». Plus de la moitié des centrales à charbon seront ainsi déclassées d'ici 2015 et remplacées si nécessaire par des centrales à gaz ou utilisant des EnR, l'énergie produite par des sources renouvelables devant croître de 50% d'ici 2012, et de 120% d'ici 2020.

Dans le domaine de la chaleur, le nombre de logements raccordés à des réseaux collectifs devra au moins être multiplié par deux, à l'horizon 2020, et la priorité sera donnée à la chaleur renouvelable, le plus souvent issue de biomasse.

Le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) a accueilli favorablement cette feuille de route pour la place donnée aux énergies renouvelables. Il n'en est pas de même pour l'organisation Greenpeace qui dénonce un programme en contradiction avec le Grenelle de l'Environnement et le paquet Energie/climat européen : un deuxième EPR sans qu'aucune justification énergétique et un projet de terminal charbonnier à Cherbourg. Jusqu'à 4,5 millions de tonnes de charbon transiteraient par Cherbourg, soit l'équivalent de près de 11 millions de tonnes de CO2 émises au final dans l'atmosphère.

La pollution informatique devrait baisser en 2015

Quand on sait qu’il faut près de 250 kilos de pétroles et 1.500 litres d’eau pour la fabrication d’un seul ordinateur, le recyclage informatique devient un sujet de plus en plus préoccupant, surtout quand on se rend compte que le cycle d’un produit informatique est très court, entrainant une pollution informatique de plus en plus importante à travers le monde.

EcoGeek pense que le maximum de cette pollution informatique sera atteint en 2015 (73 millions de tonnes de matériel informatique qui arriveront à la casse dans le meilleur des cas), après quoi le recyclage informatique devrait être rentré dans les mœurs avec un système de suivi efficace.

En 2015, les campagnes de publicité, les régulations et l’intérêt économique du recyclage auront porté leurs fruits. De plus le comportement de quelques géants de l’informatique, comme HP, Dell ou Motorola (et maintenant Apple), devenant un peu plus « verts », devrait aussi améliorer les choses.

Poutine menace de fermer à nouveau le Gaz !

Alors que conflit gazier russo-ukrainien venait juste d’être réglé après de longues semaines de tension et des risques de rupture dans toute l’Europe, la Russie menace à nouveau, par la voix du premier ministre russe Vladimir Poutine à Helsinki, de nouvelles coupures du gaz russe transitant par l’Ukraine.

Selon Vladimir Poutine, « Gazprom a le droit de demander un paiement par avance. Pas de prépaiement, pas de gaz ! », qui précise que Gazprom fournira « exactement la quantité de gaz prépayée ».

Si Kiev ne se résout pas à payer, ceci pourrait de nouveau perturber l'alimentation énergétique des pays européens dès fin juin ou début juillet. La Russie demande l'intervention de l'Union européenne pour trouver une issue à cette nouvelle tension entre la Russie et l'Ukraine.

Toujours des bonnes raisons pour s’équiper de systèmes de chauffage à énergie propres, locales et renouvelables, comme le bois ou le solaire (chaudière à granulés bois, Chauffe-eau solaire,…), pour se mettre définitivement à l’abri de tous ces conflits énergétiques…

Des abris bus solaires pour San Francisco

Gavin Newsom, le Maire de San Francisco en Californie, a récemment dévoilé son intention d'installer d'ici à 2013 plus d’un millier d’abris bus solaires dans sa ville.

Ces abris bus comportent un toit solaire ondulé de couleur rouge (composé de matériaux recyclés à 40%) avec des panneaux photovoltaïque intégrés qui alimenteront l’éclairage à LED et les interphones des abris, ainsi que des routeurs WiFi pour fournir gratuitement l’’accès à l’internet dans la ville. La structure en acier sera quant à elle composée de matériaux recyclés à 75%.

Toyota Prius en tête des ventes au Japon

Comme nous vous l’indiquions dans cet article, la Toyota Prius ne connait pas la crise. Alors que c’était sa concurrente directe, la Honda Insight qui était depuis quelques semaines la voiture la plus vendue, la Prius est repassée en tête des ventes de voitures au Japon pour le mois de mai.

La popularité des voitures hybrides va sans aucun doute encore se confirmer car leur prix va devenir de plus en plus attractif et le prix du pétrole remonte inexorablement depuis plusieurs semaines. Les allègements fiscaux pour les voitures vertes et autres primes ont finalement peu aidé les ventes de Prius.

Cool Biz Attidude : Economies d'énergie au travail !

Depuis le 1er juin dernier et jusqu'au 30 septembre, le Japon est entré dans la saison du « business cool » ou « Cool Biz ». Cette période instaurée depuis 2005 par le gouvernement japonais a pour mission de lutter contre le réchauffement climatique and limitant les émissions de CO2 dues aux climatisations (grosses consommatrices d’énergie) qui tournent à plein régime dans les bureaux en période estivale.

Ainsi, il est demandé aux entreprises de régler leurs climatiseurs au maximum à 28°C, et d’inciter leurs employés à venir travailler en chemisette, sans veste ni cravate. Car selon le Energy Conservation Center, régler un climatiseur à 26°C plutôt qu’à 28°C engendrait une économie d’énergie de 17%, ce qui aurait entrainé selon les autorités japonaises une réduction des émissions de CO2 de 460.000 tonnes en 2005 et de 1, 14 millions de tonnes en 2006, soit l'équivalent de CO2 émis par 2,5 millions de foyers durant un mois !

Après entre autre la sieste autorisée voir obligatoire (besoin physiologique élémentaire), encore une idée très intéressante du Japon. Quand est-ce que notre chère Europe s’en inspirera enfin…

Le réchauffement climatique entraine déjà des morts !

Nous nous en doutions déjà un peu. Mais des études commencent à le confirmer de plus en plus. Ainsi, selon un rapport du Forum Humanitaire Mondial, présidé par l'ex-secrétaire général de l'Onu Kofi Annan, le réchauffement climatique serait déjà responsable de près de 300.000 morts dans le monde. Outre l’aspect humain, ce changement climatique entrainerait un coût de 125 milliards de dollars chaque année.

2 juin 2009

Plus de Pavillons bleus décernés en 2009

Créé en 1985 par l'office français de la Fondation pour l'éducation à l'environnement en Europe, le pavillon bleu existe dans 37 pays (Europe, Maroc, Afrique du Sud, Nouvelle Zélande, Canada, Caraïbes). Il récompense chaque année les efforts entrepris par les communes et ports de plaisance en matière de gestion de l'eau, d'environnement (transports, sensibilisation du public, économie d'énergie…) et des déchets. Le Pavillon bleu qui est attribué à plus de 3.000 sites, vient d'être décerné en France à 106 communes et 310 plages, un nombre en hausse par rapport à ceux de 2008.

La liste des sites arborant le pavillon bleu.

« Tous à vélo » avec la prochaine fête du vélo !

Hormis les élections européennes, les 6 et 7 juin prochains seront aussi l’occasion de la prochaine fête du vélo ! Pour cette 13ème édition de l’opération, intitulée « Tous à vélo ! », plus de 400 villes vont organiser plus de 1000 manifestations à travers toute la France. Plus d’un million de participants sont attendus. Le vélo est une activité bonne pour l’environnement, bonne pour la santé, qui rassemble de plus en plus de monde, amateurs ou professionnels, toutes générations confondues.

Alors pour les prochaines élections européennes dimanche 7 juin, pourquoi ne pas aller voter à vélo !

La liste des manifestations partout en France.

ADSL : Des millions de kWh pourraient être économisés

Les scientifiques de l'Institut allemands Fraunhofer affirment que les connexions ADSL du monde entier consomment aujourd'hui un total de 20 milliards de kilowatts-heures par an.

En effet, ils indiquent que les standards ADSL2 et ADSL2+ intègrent un mode d'économie d'énergie appelé « L2 Mode », qui consiste à mettre le modem ADSL en veille dès qu'il n'est pas utilisé, mais qu'aucun fournisseur d'accès ne l'exploite actuellement, afin de garantir la stabilité de leurs connexions. Car lorsqu'un modem ADSL se connecte sur une ligne et que les modems voisins sont en mode L2, les perturbations sont très faibles et la connexion à très haut débit sera de grande qualité. Mais dès que les modems voisins passent du mode L2 à une activité normale, ils génèrent du bruit supplémentaire sur les lignes ADSL, qui forcent les autres modems précédemment connectés à renégocier leur connexion (déconnexion, redémarrage et nouvelle connexion à débit inférieur), ce qui s’avère très gênant pour l'utilisateur. Nos modems ADSL reste donc en activité en permanence.

Fraunhofer Institute a annoncé avoir mis au point un système qui serait parfaitement fonctionnel sur les réseaux actuels, sans changement ni ajout de matériel, qui éviterait ce genre de désagrément avec le « mode L2 ». Il permettrait de réaliser plusieurs millions de kWh d’économie par an, soit une économie annuelle de 15 millions d'euros rien que pour les fournisseurs d'accès en Allemagne.

A noter que sur décision des opérateurs, le prochain standard VDSL n'intégrera pas ce mode L2, jugé inutile par ces derniers … ! Dommage pour eux et surtout pour la planète…

Réchauffement climatique : plus important que prévu

Selon le Massachusetts Institute of Technology (MIT), le changement climatique s'accélèrerait. Leurs derniers chiffres publiés dans le bulletin de l'American Meteorological Society, le réchauffement climatique serait deux fois plus rapide que prévu initialement en 2003.

Ainsi, si rien n’ai fait de manière significative au niveau des émissions de gaz à effet de serre, le MIT prévoit une hausse de température de surface d’environ de 5,2°C en moyenne d'ici à 2100, alors que le GIEC (groupement international d’experts) prévoyait une hausse moyenne de « seulement » 2,4°C (ce qui était déjà très inquiétant pour la stabilité de l’environnement).

Le MIT indique enfin que leurs prévisions sur le réchauffement climatique auraient 90% de risques de se réaliser avant la fin de ce siècle dans une plage comprise entre 3,5 et 7,4°C.

Les entreprises prennent au sérieux les économies d'énergie

Les constructions high-tech à haute efficacité énergétique sont de plus en plus utilisées par certaines grandes sociétés ou groupes, d’une part pour redorer leur image auprès du grand public, et à terme aussi économiser quelques dollars !

Ainsi, un restaurant McDonald's situé à Achim près d'Hanovre, vient de dévoiler un bâtiment résolument tourné vers l'efficacité énergétique. Nommé « EE-Tech », le projet a été développé en collaboration avec les scientifiques de l'Université de Biberach spécialisée dans le bâtiment et l'industrie. Le bâtiment est équipé des toutes dernières technologies courantes et durables que la technique de la construction peut offrir aujourd’hui, permettant au restaurant de renoncer totalement au gaz.
  • La production d'électricité est assurée par un toit solaire photovoltaïque et des installations éoliennes.
  • L'approvisionnement du restaurant en eau chaude est assuré par une installation solaire thermique et une installation géothermique.
  • La climatisation du restaurant est réalisée par une climatisation adiabatique (l'air chaud est pulvérisé avec de l'eau, qui se vaporise, alors que l'air se refroidit) et par un système de chauffage de surface (par les toits et les sols).
  • L'éclairage est réalisé à l'aide de diodes électroluminescentes (LED).
  • La récupération de l'eau de pluie alimente les toilettes et les installations extérieures.
  • Le recyclage du gras de friture fourni du biodiesel qui approvisionne les réservoirs des camions de livraison.
Bien évidement, le coût de ce restaurant est revenu à 800.000 euros, soit 30% plus cher que les restaurants ordinaires. Mais McDonald’s considère ce restaurant comme un investissement dans l'avenir, car une économie d'énergie de 20% est attendue.

Un bâtiment à haute efficacité énergétique est donc bon pour l'environnement et l'image de l'entreprise, mais il aide aussi à réduire les prix courants, et en particulier ceux de la grande distribution, où les marges sont très réduites et où l’on peut rarement se passer de systèmes de climatisation.

Des façades avec des vitrages photovoltaïques pour demain !

Ce vitrage est capable de laisser passer la lumière, mais également de produire de l’énergie solaire, à l’aide d’un panneau photovoltaïque posé dans un double vitrage. Cette vitre photovoltaïque est capable de s’ajuster en fonction des saisons aux différentes orientations et hauteurs du Soleil, pour laisser passer un maximum de rayons solaires l’hiver et pour éviter de surchauffer les pièces en été. Le système fonctionne comme un capteur solaire classique, et produit de l’eau chaude via un ballon pour le chauffage et le sanitaire.

Cette innovation était le fruit de la société japonaise « Nihon Tele Communication Systems ». Mais le problème de leur solution était son très faible rendement. En effet, ces vitres étaient très coûteuses (1.5 fois le prix d'une fenêtre haut de gamme type triple vitrage, entre 1000 et 2000 dollars le mètre carré), avec une efficacité moyenne d’environ 7% et avec une absorption de 90% du rayonnement solaire et 99% des UV filtrés. Ceci rendait le produit inintéressant et les promoteurs ne se bousculaient pas pour investir.

D’autres entreprises se sont néanmoins intéressées au concept, comme l’américain RSI Solar, qui devrait proposer bientôt une vitre semi-transparente photovoltaïque bon marché et plus performante. Ces vitres ont été conçues pour filtrer 100% des UV et des rayonnements infrarouges. Elles peuvent être fabriquées sur mesure (jusqu'à 2.74 m par 2.74 m) et en grand volume. Cette vitre solaire pourra produire jusqu'à 250 watts d'électricité et faire économiser jusqu'à 50% de la consommation électrique nécessaire au chauffage et à la climatisation d’un bâtiment administratif.

Ainsi, ce vitrage solaire présente des avantages qui pourraient bien susciter l'intérêt des professionnels de la construction. En plus de la production d'eau chaude, il offre aussi une isolation équivalente à celle d'un mur de maison basse énergie (il empêche la chaleur du bâtiment de se perdre dans la nature en hiver ou d'entrer dans le bâtiment en été).

La société RSI Solar a déjà des commandes à n'en plus finir pour cette année : résidences, centres commerciaux, principalement aux Etats Unis et au Canada. Malgré un prix d’achat élevé, le gain en construction et en dépenses d’énergie compense largement ce surcoût.