12 janvier 2009

Une froide pollution atmosphérique !

Le grand froid, source de l’accroissement de la consommation énergétique record des derniers jours, commence à avoir aussi des conséquences sur la qualité de l’air, favorisant la concentration des particules polluantes dans l’air. En effet, l'absence de vent et le beau temps froid (une météo défavorable à la dispersion des polluants), et la hausse de consommation énergétique pour le chauffage (à partir d’énergies fossiles), favorisent la suspension de micro poussières, provenant de la combustion industrielle, des moteurs automobiles, de l'activité agricole et du chauffage urbain, qui peuvent pénétrer profondément dans les poumons.

Hier, plusieurs réseaux de surveillance de l’air ont déclaré en France et pour la deuxième journée consécutive, des pollutions atmosphériques. Les autorités recommandent aux personnes les plus vulnérables (jeunes enfants, personnes âgées, asthmatiques ou allergiques, insuffisants cardiaques ou respiratoires) d'éviter toute activité physique intense.

Les départements et régions les plus touchés ont été la Haute Normandie, le Rhône, l’Isère, la Haute Savoie, la région PACA, l’Ile de France, la Lorraine, la Franche Compté, le Nord-Pas-de-Calais, l’Auvergne ou encore la Champagne Ardennes, où les autorités ont souvent imposé une réduction de la vitesse des véhicules de 20 km/h et demander aux automobilistes d'adopter une conduite souple et de réduire leur vitesse.



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...