7 janvier 2009

Les téléphones portables encore plus « verts »

Les constructeurs de téléphones portables se préoccupent de plus en plus de notre environnement comme nous vous l’indiquions dans se précédant article. Ainsi, début 2009 au Etats-Unis, Motorola va lancer un nouveau téléphone mobile, le « Motorola W233 Renew ».

Ce téléphone utilisera des plastiques recyclées, l'encombrement de l'emballage sera réduit de plus de 20% et utilisera du carton recyclé.

Mais le plus intéressant reste la fabrication de ce mobile. Il est le premier téléphone portable ayant un bilan carbone neutre lors de sa fabrication, puisque les émissions de CO2 émises lors de sa réalisation et de sa distribution seront compensées par des investissements dans des projets faisant appel aux énergies renouvelables ou au reboisement.

De son côté, l'opérateur Orange en partenariat avec le WWF, vient de mettre en place à l’attention des consommateurs qui sont amenés à acheter un mobile, un nouvel indice écologique (impact environnemental des téléphones) sur une trentaine de modèle.

L’impact environnement des téléphones portables a été mesuré selon 5 indicateurs prenant en compte tout le cycle de vie du produit (fabrication, transport, utilisation). Cette démarche, déjà observé dans les secteurs automobiles ou électroménagers, est une première pour le secteur des télécoms, marquant une volonté de transparence et de sensibilisation.

Ce nouvel étiquetage, intitulé "Info environnement", comprend 5 indicateurs :
  • Bilan CO2 : quantité de gaz à effet de serre émise lors des principales étapes du cycle de vie du produit.
  • Efficacité énergétique : évalue la consommation d’énergie lors de l’utilisation du produit et les dispositifs permettant de la réduire.
  • Préservation des ressources : efforts réalisés pour limiter la part des matières non renouvelables ou sensibles d’un point de vue environnemental, économique ou social, dans la composition du produit.
  • Limitation des substances dangereuses : valorise les produits contenant peu de composés chimiques qui, dans de mauvaises conditions d’utilisation ou de recyclage, pourraient présenter un risque pour l’homme ou son environnement.
  • Réduction des déchets : prend en considération la composition, la durée de vie, et les taux de réparation et de recyclage possibles du produit.


Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...


Publication de commentaires :
Tout message inapproprié (non courtois, injurieux, contenant du spam publicitaire ...) sera retiré.
Pour rentrer en contact avec nous, utilisez uniquement notre mail et non via les commentaires.
Nous vous remercions par avance pour votre participation.