27 janvier 2009

Les grands industriels se mettent au solaire !

De plus en plus d'entreprises optent pour une installation solaire photovoltaïque sur leurs toits. Ainsi, la célèbre firme automobile italienne Ferrari a dévoilé le 20 janvier dernier, une installation solaire de plus de 1000 panneaux photovoltaïques sur le toit de son usine de Maranello afin de réduire l'impact environnemental de ses activités de production. Le système photovoltaïque sera capable de générer plus de 210 MW/h d'électricité par an. Une installation de tri-génération viendra compléter le dispositif, ce qui permettra à l’usine de couvrir la quasi-totalité de ses besoins en électricité.

La filiale italienne de Michelin, pour un budget de près de 50 millions d’euros, va entreprendre l’installation sur le toit de son site industriel de Cuneo dans le Piémont de 147.000 m² de modules photovoltaïques mixtes qui produiront une puissance électrique totale de près de 10 millions de kW/h par an. Cette énergie propre permettra d’alimenter en électricité 2 000 habitants et d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 1 200 tonnes de CO2 par an.

Lithographix, une grosse société d'impression californienne, a décidé elle aussi d’équiper le toit de son usine sur plus de 23.000 m², en coopération avec l'intégrateur solaire "ThinkSolar", une filiale de l'allemand SolarMarkt (voir photo ci-contre). L'installation solaire, d’une capacité de 650 kW, est prévue pour fournir environ 30% des besoins énergétiques de Lithographix.

Enfin en France, ce n’est pas à proprement parlé une entreprise industrielle, mais depuis novembre dernier, une gare « solaire » est en train de voir le jour pour le RER de la ligne A. La SNCF et la Région Ile-de-France ont décidé, pour un budget de 3,2 millions d’euros, de mener pour la gare RER d’Achères-Ville, une opération pilote de haute qualité environnementale (label HQE). Une membrane photovoltaïque de 175m² devrait permettre de produire sur place 25% de l’énergie consommée par la gare. En plus de cette membrane photovoltaïque, deux panneaux solaires seront également installés sur le toit de la gare. Ces derniers seront utilisés pour le chauffage de l’eau sanitaire. En outre, la chaudière au fioul sera remplacée par une pompe à chaleur air-eau avec double flux réversible (rafraîchissement des locaux en été, chauffage en hiver, en supprimant les émissions polluantes), le solaire sera également utilisé pour éclairer le tunnel souterrain reliant les deux quais de la gare (captage de la lumière extérieure et canalisation par réflexion jusque dans le tunnel), et les chasses d’eau des nouveaux sanitaires seront alimentées par la récupération des eaux pluviales. Ainsi, la nouvelle gare d’Achères-Ville devrait consommer 64% d’énergie en moins. Ses émissions de gaz à effet de serre seraient réduites de 84% (soit l’équivalent de 90 000 km en voiture).



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...