11 décembre 2008

L'ADEME fait le point sur les pompes à chaleur

Selon une récent communiqué de l'ADEME, l’usage des pompes à chaleur est très positif, si tant est que leur coefficient de performance (COP) soit supérieur à 3,5 ce qui est aujourd’hui toujours le cas.

Bien entendu, une PAC sera le plus rentable lorsqu’elle remplacera un chauffage électrique à effet joule, le chauffage électrique classique (radiateurs « grille pain » par exemple).

Le système PAC peut être aussi combinée très simplement avec un système d’appoint comme une chaudière à énergie fossile, ou une résistance électrique, ou encore mieux le solaire thermique.

Mais encore trop de régions (comme le sud est), installent des PAC pour le côté rafraichissant (et non pour le chauffage les besoins y étant moins important qu’au nord) ce qui se traduit alors par une importante augmentation des coûts de fonctionnement énergétique globaux de l’habitation.
En outre, l'ADEME reconnait aussi que l'état de vétusté de certains réseaux électriques dans certaines régions est une contrainte au déploiement rapide des PAC, faute d’investissements.

Enfin, ce sont malheureusement plus les clients se chauffant aux énergies fossiles qui sont courtisés pour l’installation de PAC, alors que sont plutôt ceux se chauffant à l’effet-joule qui s’y retrouveraient le plus, avec de grosses économies d’énergie à la clé pour la planète…



Nous vous remercions pour votre visite !
N'oubliez pas de partager cet article sur les réseaux ...